RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Flares in the sky

MessageSujet: Flares in the sky Mar 4 Sep - 14:30

Flares in the sky

The fire's out but still it burns





Je crois à l’opacité solitaire,
Au pur instant de la nuit noire,
Pour rencontrer sa vraie blessure,
Pour écouter sa vraie morsure.

 


Elle se frotta légèrement les yeux. La fatigue commençait à avoir raison d’elle. Comme d’habitude. Elle repoussa un peu ses travaux sur son bureau et soupira. Ça ne valait son laboratoire. Elle avait beaucoup plus de place pour travailler, avant… Avant qu’il ne parte en fumée. Emportant avec lui ses espoirs de rédemption.

Elle fronça les sourcils et secoua la tête comme pour se raisonner. Non. Elle ne devait plus penser à tout ça. Cette tragédie appartenait au passé. Elle avait baissé les bras trop facilement. Trop rapidement. Elle avait laissé la culpabilité, la douleur et la colère l’envahir. Elle avait oublié son identité, et elle avait fini par s’abandonner elle-même.

Jusqu’à ce jour. Ce jour où elle avait réussi à faire échapper ce jeune homme avant que des scientifiques aux pratiques douteuses aient raison de lui. A vrai dire, elle ne savait pas vraiment ce qui l’avait poussée à agir à ce moment-là. C’était comme un déclic. Comme si elle était sortie de cette torpeur qui lui répétait sans cesse que les efforts qu’elle avait fournis n’avaient servi qu’à détruire le monde un peu plus. Elle avait ressenti tellement de colère… Envers celui à qui elle avait offert sa confiance à tort, envers ceux qui l’avaient abandonné, envers le monde entier, envers elle-même, enfin. Et ce jour-là, cette colère avait explosé. Elle ne voulait plus se laisser définir par les autres. Et surtout, surtout, elle ne voulait plus être celle qu’on abandonne sans un seul regard en arrière.

Alors, elle avait agi. Et enfin, pour la première fois depuis longtemps, elle avait ressenti autre chose que juste de la colère et de la souffrance. Elle avait ressenti l’adrénaline. Le danger. Et depuis, elle n’avait de cesse de rechercher ce sentiment à nouveau. Comme si elle avait désespérément besoin de frôler la mort pour réaliser qu’elle était bien en vie.

Elle retint un bâillement et s’étira doucement. Oui, depuis ce jour, elle s’était enfin retrouvée. Elle avait fait sortir ce garçon de sa prison, et elle était sortie de son Enfer personnel par la même occasion. En vérité… Sans doute s’étaient-ils sauvés mutuellement. Parce qu’à présent, elle avait une nouvelle raison de se battre. Elle avait compris que l’espoir n’était pas mort, malgré tout. Et elle n’était plus seule, désormais. Elle avait enfin trouvé la force de surmonter ses échecs, et d’aller de l’avant.

Elle inspira et expira comme si elle respirait pour la première fois depuis des années. Elle sortit enfin de son bureau et rejoignit la cuisine. Elle s’arrêta sur le pas de la porte et haussa les sourcils.

- …Tu n’es pas obligé de te donner tout ce mal, tu sais.


Elle se pinça les lèvres en observant le jeune homme s’affairer dans la cuisine. Il faut bien dire que si elle se sentait mieux ces derniers temps, c’était certainement aussi parce qu’elle mangeait beaucoup mieux et qu’elle était en bien meilleure santé depuis qu’il était là.

Elle fit quelques pas vers lui.

- Je ne t’héberge pas pour que tu t’occupes de ça. Tu as le droit de vivre ta vie aussi. Tu es sorti de cette prison, ne t’enferme pas à nouveau ici.


Elle lui sourit doucement. Elle sentait bien que les blessures que les scientifiques lui avaient infligées étaient encore à vif. Elle ne voulait pas le forcer à en parler. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était qu’il aille de l’avant. Qu’il comprenne que lui aussi, il avait le droit de vivre, et qu’il devait se battre pour ça.

Et elle comptait bien l’aider à marcher dans cette direction. Après tout… Elle lui était redevable.

Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Flares in the sky

MessageSujet: Re: Flares in the sky Dim 23 Sep - 18:40
Flares in the sky...
Jade & Ryan

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
C'était fini maintenant. Tout était fini. Cette pensée le calma, le jeune homme se raisonnant, réveillé en sursaut dans son lit par ses cauchemars. Il revoyait ces mêmes scènes. En boucle. Encore et encore. Son frère brûlé vif, l'entendant crier ou sa période en tant que cobaye dans un laboratoire. Le cœur battant à un rythme effréné contre sa cage thoracique, le souffle court, quelques gouttes de sueur ruisselant sur son front, le jeune homme mit quelques instants à se calmer, à prendre conscience d'où il était. La chambre d'ami. Une femme l'avait sauvé, l'avait tiré de cet enfer. Et plus encore, elle lui avait offert une dignité, un peu de confort. Il vivait sous son toit, mangeait à sa faim. Avant ça, le jeune homme avait connu la rue. Recroquevillé dans une ruelle, une couette rapiécée sur les genoux, c'est là qu'on l'avait kidnappé. Personne ne se soucierait de sa disparition. Il était une proie facile, qui ne laissait pas de trace de son passage. Le jeune homme se leva doucement, quittant la chambre pour la salle de bain, ses yeux se posant sur l'image projeté dans le reflet du miroir. Il fit couler un peu d'eau et se lava le visage, se rafraîchissant. Puis, avec la même discrétion, il regagna la chambre, ne voulant pas troubler le repos de sa généreuse hôtesse, envers laquelle il était redevable. Alors dans ses moments de liberté, il aidait aux tâches ménagères, faisait la vaisselle, faisait la cuisine. C'était le moins qu'il pouvait faire pour celle la jeune femme qui avait pris tant de risque pour lui, qui l'avait sauvé.  

La jeune scientifique avait donné un sens à sa vie, à sa misérable existence. Il n'était plus seul, il avait quelqu'un, quelqu'un à qui il commençait à s'ouvrir, commençait à se confier, ayant longtemps appréhendé ce moment. Le jeune homme entendit les pas de son hôtesse derrière lui, alors qu'il s'affairait en cuisine. Il ne la dérangeait pas quand elle était à son bureau, quand elle travaillait. Il se retourna vers la silhouette féminine qui se dressait dans l'encadrement de la pièce.

- C'est une façon de vous alléger. Vous travaillez beaucoup, alors c'est le moins que je puisse faire. Je vous suis redevable. Se défendit le jeune garçon, un imperceptible sourire timide étirant ses lèvres.

Il considérait que c'était le minimum qu'il puisse faire. Il n'était pas très bon cuisinier, mais il savait s'en tenir aux recettes qu'il recopiait. Si il lui était utile, alors il se sentait bien, rassuré à l'idée de servir à quelque chose, de ne pas être un simple fardeau. La jeune femme s'approcha de lui, entrant dans la cuisine.

- Je ne m'enferme pas, seulement, dehors, il y a ces vampires, et le reste... murmura t'il.

Comme ses geôliers, ses bourreaux. Il craignait d'être à nouveau kidnappé, et tué pour ne pas qu'il représente une menace, qu'il parle à d'autres personnes de ce qu'il avait vu. Les blessures étaient encore ouverte, des blessures autant psychologique que physique. Peut-être était-il juste paranoïa, que cela lui passerait. Il se relevait doucement, avançant pas à pas, ne voulant pas rechuter dans ses sombres travers.

   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Flares in the sky

MessageSujet: Re: Flares in the sky Ven 5 Oct - 15:45

Flares in the sky

The fire's out but still it burns





Elle baissa légèrement les yeux et se mordit doucement l’intérieur de la joue. Il y avait quelque chose dans cette situation qui la mettait mal à l’aise. Elle avait la sensation qu’ils n’étaient pas sur un pied d’égalité, tous les deux. Il était bien trop respectueux envers elle. Elle l’avait peut-être sorti de son cachot, mais elle ne voulait pas qu’il la mette sur un piédestal comme il le faisait en ce moment-même. Elle avait fait une bonne action, oui… Ça ne faisait pas d’elle quelqu’un de meilleur que les autres pour autant.

Elle releva la tête et fronça légèrement les sourcils en reportant son regard sur le jeune homme.

- Ecoute… Tu ne m’es pas redevable. C’est très gentil à toi de m’aider, mais je veux que tu vives pour toi. Tu n’as pas à te mettre à mon service… Ça me touche,  et je dois avouer que tu m’aides beaucoup sur différents plans, mais tu dois avant tout penser à toi. Et à toutes les possibilités qui se présentent à toi maintenant qu’une seconde chance t’est offerte.


Elle lui sourit doucement.

- Et puis, pour commencer, tu pourrais me tutoyer. Je ne mérite pas tout ce respect dont tu fais preuve.


Son sourire étirait toujours ses lèvres, et cette phrase semblait anodine, presque dotée d’une touche d’humour. Et pourtant, elle sentit une pointe de doute s’insinuer en elle. Après tout, si elle était si mal à l’aise, c’était peut-être pour cette unique raison. Parce qu’elle ne méritait pas vraiment ce genre d’attentions. Pendant toutes ces années, depuis le jour de ce fameux drame, depuis cette tragédie qui avait déchiré sa vie de part en part, elle avait décidé qu’elle ne comptait plus. Qu’il était parfaitement inutile de prendre soin d’elle-même. C’était une perte de temps. Elle voulait atteindre certains objectifs… Et pour cela, elle ne devait pas avoir peur de dépérir. Elle ne voulait plus avoir peur de ce qui pourrait bien lui arriver. Alors elle avait fait fi de tout ce qui la concernait, de loin, comme de près.
Mais elle avait fait l’erreur de croire que lorsque l’on touche le fond, on ne peut que remonter la pente. Ce n’était pas le cas. On pouvait toujours creuser, encore et encore. La vie… Etait un puits sans fond. Et elle était tombée dans ce puits. Mais malgré tout, il fallait mettre un terme à cette chute interminable. Il fallait que ça s’arrête, d’une façon ou d’une autre. Elle avait besoin d’avoir quelque chose, n’importe quoi. Une nouvelle raison de vivre. Voilà ce dont elle avait réellement besoin. Et elle était tombée sur lui. Sur ce jeune homme, cette âme qu’elle pouvait peut-être sortir d’affaire. Lui donner une chance de sortir de son trou. Lui donner une chance de vivre vraiment, enfin. Et peut-être bien… Peut-être bien que cette chance, cette opportunité, c’était à elle-même qu’elle avait voulu l’offrir, et à personne d’autre. De toute façon… L’humain était-il vraiment capable d’agir de façon totalement altruiste, sans penser aux bénéfices qu’un tel acte pourrait lui apporter ?

Elle soupira doucement et rejeta ces sombres pensées dans un recoin de son esprit.

- Je comprends. Le monde… Le monde extérieur est effrayant. Il l’a toujours été, à vrai dire. Mais ne laisse pas ces personnes… Ne les laisse pas avoir cette influence sur toi. Ne les laisse pas te transformer. Je sais à quel point le pouvoir de la peur peut être puissant, crois-moi. Mais il est toujours possible de la surmonter. Ce n’est qu’une question de temps… Et de volonté.


Elle lui sourit à nouveau.

- Et puis, je suis là pour t’aider. On peut commencer par en parler, avant tout. Qu’est-ce que tu voudrais faire, si tu sortais de cette maison ?  


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Flares in the sky

MessageSujet: Re: Flares in the sky
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-