RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Sam 6 Oct - 16:05

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Les pas suivent une piste que la tête ignore, qu’elle laisse à un inconscient plus vaste, à une volonté plus grande que ce que le concret peut prétendre palper. Ils sont guidés par un instinct qui vit en lui depuis si longtemps qu’il en oublie parfois son existence. Comme l’on oublie un démon tapis dans les rouages de notre esprit, et qui sévit en toute tranquillité, sans avoir la peur d’être découvert.

Le regard qui illumine ses yeux, d’une teinte pourtant obscure, fouille le quartier sans pour autant que ses prunelles ne bougent. Il voit l’ensemble de la ruelle sans effort. Inévitablement, le chemin qu’il poursuit le ramène à la même impasse, devant la même personne, devant le même combat. Celui de ta rédemption, au détriment de la sienne.
La main qui voulait autrefois représenter une forme de justice, s’insère dans une cage thoracique, pour en saisir le seul organe qui rattache le vampire encore à la vie. Il l’arrache sans pitié, et le corps qui s’effondre, comme une tombée de rideau, laisse apparaître le visage d’un tragédien familier.
Le regard sombre de l’originel rencontre le tiens, avant d’être amoindris par le plissement de ses yeux, qui lui confère un air assuré, qu’il ne saurait cacher.

« Je suis navré d’interrompre cette entrevue, sans doute très importante. Mais j’ai besoin d’avoir toute ton attention. »

Il ouvre sa paume lentement et jette un regard dédaigneux au cœur dans sa main, qui s’écrase sur le goudron quand plus rien ne le retient. Elijah fait rouler avec une délicatesse paradoxale le cadavre au sol, du côté de sa chaussure, et s’approche d’un pas. Avant que son pied ne touche le sol, sa main innocente se glisse dans la poche intérieure de sa veste, pour en sortir un mouchoir de soie blanc, qui lui servira à effacer toute trace de son crime.

« Nous n’avons pas pu terminer cette... Conversation. »

Lèvres entrouvertes, Elijah te jauge longuement de son regard perçant et inquisiteur. Il serre le chiffon autour de sa chevalière, sa mâchoire s’articule avant que ses dents ne se serrent, pour creuser ses joues. Et enfin, son visage se libère de toute la pression qu’il lui inflige pour retrouver une neutralité qui sied mieux à son accoutrement. Une image soignée qui ne sait tromper les siens.

« J'imagine que tu ne vois aucun inconvénient à ce que l'on y remédie.»

Il ose enfin un regard en direction du cadavre auquel il n’avait prêté que peu d’attention, un soupir s’extirpant de ses lèvres alors que son sourcil se dresse pour relever son regard dans ta direction.

« S’il ne peut plus servir ta cause… Qu’il serve au moins de représentation – quoi que assez grotesque, je te l’accorde – de la seule issue possible à cette fatalité qui nous échappe.  »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Dim 7 Oct - 1:17
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Flatteuse est l’illusion d’une grâce qui ne porte de la noblesse, que la parure. Il dévisage le vampire avec lequel il conversait dont les yeux se révulsaient pour ne trouver que l’ombre d’une mort qu’il n’avait probablement pas mérité. L’hybride ravale sa salive, ses iris contemplent la chute de son compagnon de fortune sans ciller, la compassion désertant immédiatement ses traits, alors que son regard courroucé se relevait progressivement dans le tien. Toute la supercherie de ton nom et de tes manières, des siècles à jouer au chevalier dont tu portais si volontiers l’armure, pour finalement tout détruire en un seul acte. Son sourire ironique orne immédiatement ses lèvres, il plisse les lèvres en constant que le seul spectateur, encore une fois, n’était autre que lui. Il hausse les sourcils et s’autorise un léger sourire ironique avant de siffler d’un air faussement désintéressé :

« - Tu as toujours eu le don d’agir dans les moments les moins opportuns. » S’abstenant de faire l’éloge de l’hypocrisie qu’il percevait encore et toujours dans tes airs de gentleman, dont la vanité avait bien plus d’attrait que les véritables valeurs qui étaient tiennes.

Il retrousse le nez, réprimant la colère vicieuse et insidieuse qui reprenait ses droits sur ses pensées. Il ne pouvait céder à ce ressentiment, te donnant ainsi son aval pour le réprimander. Il ravale son amertume et relève son menton, peignant ses quelques traits d’une indifférence qui à elle seule, pouvait égaler sa haine. Il serre alors la mâchoire et se rapproche tout en désignant de son index le cadavre de l’homme que tu venais simplement de châtier sans aucune raison apparente.

« - As-tu seulement la moindre idée de la rareté de ce genre de spécimen ? Si toi tu peux te cantonner aux traîtres et aux incapables notoires… » Il humecte ses lèvres et secoue la tête de gauche à droite très légèrement pour accentuer ses paroles. Son corps à proximité du tien, ses iris se fondent dans les tiennes simultanément : « - Ce n’est pas mon cas. »

Il te dépasse, son épaule frôlant la tienne alors qu’il souffle avec un agacement presque maîtrisé : « - La discussion est close, qu’importe tes quelques agréments sur nos précédentes conversations. » Il tourne son visage vers le tien et l’incline alors en murmurant d’un air faussement mutin : « - Tu m’excuseras, mais il me faut dès à présent trouver un autre vampire capable de remplacer celui que tu viens de tuer. C’est une quête qui requiert mon attention immédiate. Je n’ai pas le temps pour tes crises existentielles. »

Il s’avance alors et te tourne le dos, bien décidé à ne pas prolonger cet échange, la bile lui brûlant la gorge et ébranlant les quelques parures dont il se couvrait volontiers pour affronter les déceptions que sa famille suscitait. Il s’arrête cependant au bout de quelques pas. Peut-être que les liens du sang étaient plus fort que tout. Que la colère et la rage dont il était le porteur, ne pouvaient étouffer cet amour aux allures tragiques. Ses mains se serrent, ses poings se referment. Il tourne son regard de biais, et dans un brin de voix rauque et contenant très mal sa colère, il lance :

« - Je ne te demande pas de me suivre, Elijah. Mais ne te mets pas en travers de ma route. S’il s’avère que tu es venu dans le seul but de m’arrêter et de remplir une promesse quelconque à l’un de nos ennemis, tu peux disparaître. »

Qu’importe les liens, qu’importe l’attachement qui le rattacherait sans cesse à toi et aux autres. Il ne pouvait se résigner à accepter toutes les trahisons et pouvoir offrir sa confiance à qui ne croyait qu’en sa rédemption, omettant d’abord de croire en lui.
ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Lun 8 Oct - 21:55

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Le regard de l’originel se précise sur ta personne, pour détailler longuement les traits de ton visage et des expressions qui le traversent. Il ne t’interromps pas, et range dans un geste lent et las son mouchoir de soi dans sa veste, comme s’il n’avait jamais été souillé par le sang d’un homme. Mais quand tu te détournes de lui et montre une volonté de t’échapper, il relève le menton et inspire un filet d’air frais par ses narines.

« Niklaus. »

Une buée se forme à la sortie de ses lèvres, alors qu’il s’avance enfin vers toi pour te stopper dans ta démarche, d’une main posée délicatement sur ton épaule. Quand il te contourne, sa main s’éloigne mais reste dressée dans ta direction, pour te faire comprendre de ne pas faire un pas de plus. Il n’est pas face à toi, son épaule est à hauteur de ton torse, et son regard se faufile dans la ruelle à la recherche des mots qui lui manque. Il étend son cou, sa langue retrace sa dentition supérieur puis inférieur dans un songe qui traverse son esprit. Finalement, il tourne son visage vers toi et te regarde longuement.

« Si tu cessais de voir en moi un ennemi qui n’existe pas, et que tu commençais enfin à comprendre pourquoi je suis ici, à Downside, et nulle part ailleurs. Peut-être que tu n’aurais pas autant ce besoin de t’entourer de ces… Soldats ignorants mués par une volonté éphémère. »

Il s’écarte finalement de ton chemin, comme pour te laisser passer, son corps toujours de côté à ta personne, alors qu’il fixe le mur face à lui de ses yeux inanimés.

« Si ma présence éveille en toi des sentiments de fuite si violents, je ne te retiendrai pas. »

Une main se glisse dans la poche de son pantalon, l’autre est étendue par son bras qui cherche à se défaire de l’inconfort de sa veste de costume, avant de rejoindre son menton qu’il masse un bref instant. Ses yeux se ferment et s’ouvrent seulement quand ils sont sur ta personne, alors que sa mâchoire se crispe pour se détendre rapidement et dévoiler sa dentition inférieure. L’heure n’est pas à l’affrontement, il l’a compris, sans doute assez tard cependant. Vous étiez visiblement tout deux usés par vos derniers échanges et s’il ne peut envisager de voir certains de tes instincts destructeurs prendre le dessus, il ne peut encore moins s’imaginer faire de toi un ennemi dans cette guerre aux milles et un clans, qui trouvent naissance dans la division et la dispersion.  

« Mais tu dois comprendre qu'il s'agira de la dernière fois ; si tu es dans l'incapacité de voir les preuves de ma valeur, dans l'attente de nouvelles que tu balayeras pourtant aussi vite de ton esprit que ta paranoïa reprendra le dessus, je n'ai plus rien à te dire. »

Le regard perçant d’Elijah rencontre le tiens pour confirmer ses intentions ; un certain calme habitant à nouveau ses iris brunes.

« Alors choisis bien la direction que tu vas emprunter, Niklaus.  »  
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Mar 9 Oct - 21:38
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Alors que tu te rapproches, dans ton élégance énigmatique et d’une tendresse hypocrite, il retient son souffle. Sa mâchoire se crispe, son menton se relève, défiant le vide de la ruelle qui lui faisait face. Il se taisait pour laisser à ton discours, la teneure que tu voulais lui offrir, un sentiment de profonde colère l’éprend, bien vite étouffer par la mélancolie soudaine d’une tristesse corrosive. Il ravale difficilement sa salive et humecte ses lèvres, agrandissant les yeux pour ne pas laisser à quelques larmes, l’opprobre d’humidifier ses joues. Il tourne ses iris vers les tiennes tout en haussant les sourcils, murmurant avec nonchalance, la voix nullement affectée par le flux d’émotions qui le terrassait de l’intérieur :

« - Si tu m’avais fait grâce de cette foi lorsque j’en avais besoin, peut-être aurais-je été enclin à te céder ma confiance. Mais tu n’as pas cru en moi. »

Il passe à nouveau sa langue sur sa lèvre inférieure et tourne plus franchement son visage vers le tien. Un sourire ironique décore son faciès, transcendant la pleine tristesse qui le caractérisait. Mise à nue, il n’y avait rien de l’éclat de colère qui semblait pourtant naturel. Seule l’émotion déchirante d’un sourire aux allures du passé, dans un élan de résignation peinte d’amertume.

« - Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est construire un foyer pour notre famille. »

Il inspire et hausse les sourcils, ravalant une énième fois sa salive pour tenter de dénouer la boule qui se logeait au creux de sa gorge avec une arrogance insoutenable. Il susurre d’une voix presque inaudible :

« - Celle que je pensais mienne et à laquelle je n’ai jamais pu prétendre sans essuyer vos regards méprisants et l’ombre… insoutenable de Mikael. »

Et dans la chute de son discours, sa voix s’éraille. Laissant transparaître un centième de seconde, une détresse qu’il ne pouvait supporter. Il se recule et refoule toutes ces faiblesses de la seule manière qu’il connaisse : la colère. Il désigne alors le corps inerte sur le sol tout en cinglant d’une voix portée par la rage qui l’animait soudain :

« - Ces soldats à la volonté éphémère sont bien plus loyaux que ne l’a été ma propre famille en mille ans d’existence ! Je n’ai pas eu à plaindre leur trahison et essuyer leur affront, ils ne conspuent pas avec l’ennemi et n’oseront point conspirer contre moi, comme vous le faites encore et toujours ! »

Il serre la mâchoire, ses lèvres tremblent sous une colère qu’il ne pouvait plus maîtriser, la flamme de sa rage anime ses pupilles et les rendent incandescentes à la lueur de la lune. Les irritant et menaçant de s’éteindre dans une larme cristalline qu’il ravalait sans qu’elle ne puisse jamais franchir le seuil de sa paupière.

« - Tu t’es ligué contre moi avec pour seul but, l’anéantissement de tous mes efforts pour tenter de récupérer notre empire. Avec pour seul argument, quelques rumeurs sans fondements. Tu aurais pu croire que mes intentions étaient pures et que ma seule ambition concernait le royaume qui était le nôtre. » Finit-il par annoncer en te désignant de l’index, sa voix s’éraille à nouveau et perd de sa tonalité suave pour laisser la brutalité de tout un discours et d’émotions brutes qu’il ne pourrait décemment plus réprimer.

« - Mais tu as préféré m’abandonner. »

ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Mer 10 Oct - 15:16

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Elijah croise ton regard brisé pour finalement détourner le sien ; ses joues se creusent quand sa mâchoire se crispe et ses prunelles se perdent dans le vaste de la nuit. Les premières paroles qui le frappent au visage et qui le tournent sur le côté, lui retirent toute envie de surenchérir. Une boule se loge en son sein quand le nom de Mikaël franchit la barrière de tes lèvres, alors que les siennes s’entrouvrent et que son regard s’illumine d’un mal profond. Mais tes dernières paroles réveillent en lui une forme d’impatience qui l’oblige à répondre à peine ta phrase terminée.

« SUFFIS. »

Le mot que sa frustration a extirpé de ses lèvres, est lâché avec une forme d’autorité indéniable. Il exige le silence par le ton qu’il emprunte, mais aussi par la posture qu’il a à présent. Une main se dresse entre vous et son doigt te pointe pour te faire comprendre que tu dois taire toutes ces paroles qui profanent tous ses sentiments profonds.

« Des siècles entiers à vouloir rattraper ma faute, à effacer chacune de tes traces, à protéger cette famille et avant tout tes arrières, ne suffiront certainement jamais à me racheter, mais mes actions ne peuvent être qualifiées de trahisons si les résultats ne sont pas assez convaincants pour toi. Je ne te laisserai pas dire ça, Niklaus. »

Le visage de l’originel est crispé et la souffrance peut se lire sur ses traits, qui se tordent dans des expressions de douleur. Ses sourcils s’abaissent et alourdissent son regard, et sa gorge se serre pour apporter au timbre de sa voix, un mal palpable…

« Que suis-je censé apporter à mes actions et mes paroles, pour que tu vois enfin que je ne me dérobe jamais à ta véritable cause ? Quels sacrifices attends-tu, quel abaissement est souhaité pour que tu puisses enfin comprendre qu’en tout temps, ta rédemption a été ma seule volonté.  »

L’émotion qui traverse son torse, pour venir saisir son coeur dans une poigne insoutenable, déchire le moindre aspect froid qui peut être usuel sur son visage noble. Ses mains sont tendues dans ta direction, paumes retournées, comme pour montrer l’impuissance qui l’envahie et le dévouement qu’il a toujours eu pour sa famille, et pour toi plus particulièrement. Finalement, il les rabaisse, comme s’il s’imagine que tout ça est en vain, après les nombreux essais ratés qu’il essuie, avant que sa voix ne se fasse plus basse et plus résignée.

« Mais je finis par penser que dans cette quête plus vieille que les derniers vestiges de ce monde, même la mort de millier d’innocents ne pourrait suffire à te faire entendre raison. Et que j’aurai la prétention de tous les rois que l’Homme ai connu, d’imaginer que je puisse être capable de mener à bien ma mission. »

Tout son corps se fait lourd et engourdi. La tornade est passée, et ne reste plus que les ravages de ce violent cataclysme qui l’a traversé. Il tient pourtant encore debout, mais parce qu’il ne reste de lui qu’une statue qui n’a d’animé que son regard torturé.
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Lun 15 Oct - 20:59
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

« - Qu’est-ce qui a été le plus important pour toi, Elijah ? Ma rédemption… ou moi ? » Il hausse légèrement les sourcils et laisse au vent frais de la nuit, tout le loisir d’irriter davantage sa rétine. Résigné, l’indignation n’effleurait plus son regard… Il se laissait conquérir par la terrible fatalité qui avait été sienne depuis sa naissance. À jamais perdu entre deux vides, qu’importe le chemin qu’il emprunterait, sa chute était inéluctable. Si tel était son destin, il ferait en sorte qu’elle soit spectaculaire et qu’elle marque le monde au fer rouge, que son nom retentisse encore et toujours dans les esprits : par la douleur, la haine, la tristesse… même le regret. Qu’importe.

Il se rapproche de quelques pas et ravale sa salive. Un sourire pourrait franchir la barrière de ses lèvres pour teindre l’instant d’une ironie qui lui seyait bien. Pourtant aucune envie similaire au sarcasme ne l’effleurait. Il était sincère, et si cela blessait ton orgueil de gentleman… cela brisait probablement bien plus en lui. Il dépose sa main très lentement sur ton épaule et lève son menton, ses céruléennes s’accordant une dernière valse avec les tiennes, avant qu’il ne murmure du bout de ses lèvres :

« - N’est-ce pas cette quête que tu affectionnes tout particulièrement ? La raison de ton existence, celle qui mènera probablement à ton repentir avant le mien ? N’est-ce pas le poids de la culpabilité qui guide tes pas avant l’amour inconditionnel que tu clames vouer à ta famille. »

Ses traits se détendent légèrement, il incline son regard et murmure d’un ton inaudible pour une oreille humaine : « - à moi ? »

Il serre davantage ses doigts, cherchant la force de quelques paroles qui pourraient enfin le libérer de ta seule présence et de la lourde responsabilité qui lui incombait, à chaque regard que tu lui lançais. Il avait conscience qu’à tes côtés, sa monstruosité ressortait, car rien n’était jamais assez satisfaisant pour combler tes espérances. Rien n’était assez parfait, pour rehausser la piètre estime que tu avais de sa seule personne.  Ses yeux brulent, sa gorge se noue et c’est une voix éraillée qui t’accueille à nouveau dans ses bras malléables et fragiles :

« - Ta confiance. » Ses mots résonnent et rebondissent dans la ruelle pour être happés par l’air frais d’une nuit sans étoile. Il relève son menton et hausse les sourcils : « - C’est tout ce que je te demandais. Une confiance inébranlable concernant mes actions, toutes dirigées pour le seul bien de ma famille. J’ai conscience que mes méthodes ne sont pas toujours très orthodoxes, mais je porte volontiers le blâme et le mauvais rôle. Lorsque vous fuyez l’inévitable. »

Il relâche ton épaule et bat très lentement des paupières avant de se reculer de quelques pas. Il plisse les lèvres et finit par écarter très légèrement les bras, dans un air de dépit.

« - Alors tu te résignes… »

Un léger sourire lui écorche les lèvres, une seule larme lui échappe, rendant à sa voix un teint de colère qu’il ne pouvait réprimer. Lorsqu’il détache succinctement de ces mêmes lèvres :

« - Mon frère ? »


ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Ven 19 Oct - 19:02

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
« Qu’est-ce qui a été le plus important pour toi, Elijah ? Ma rédemption… ou moi ? »

Les soupirs rapides qui s’extirpent de ses poumons avec violence pour ravaler à nouveau un peu d’air et espérer calmer ces tourbillons émotionnels, cessent subitement avec ta question, dans un dernier souffle qu’il est obligé d’échapper. La question résonne dans son esprit, dans une boucle répétitive dont il n’est libéré que lorsque ta main le ramène à la réalité. Il ferme une simple fois ses paupières, pour lentement rouler ses yeux vers l’épaule que tu tiens. Et tu reprends la parole, et son mal l’envahie à nouveau, pour encercler son cœur d’épines tranchantes. Ses sourcils s’affaissent… Son regard s’attriste davantage, et son corps ne répond plus. Il s’apprête à rétorquer, pourtant, si rien ne lui vient, ce sont tes mots qui l’interrompent. Il te laisse terminer et encaisse avec le sentiment qu’il les mérite.

Les larmes qui brûlent ses rétines mais ne coulent pas, contrastent avec sa gorge sèche qui ne saurait prononcer une quelconque parole. Il reste immobile, incapable de se prononcer, ses yeux se perdant dans la profondeur des tiens. Avant même que la réponse ne parvienne à ses lèvres, son corps réagit, et sa tête se secoue très lentement, alors qu’il inspire maladroitement l’air par ses narines.

« Non... » souffle-t-il finalement, un simple mot qui s’associe à la gestuelle de sa tête pour terminer l’expression de ses ressentis. « Non. »

Il s’approche soudainement de toi, mais s’arrête seulement à quelques pas dans son élan soudain, pour te dévisager de plus près. Il souhaite de tout son corps venir saisir le tiens dans une embrassade fraternelle que rien ne pourrait rompre, mais il est immobilisé par une force dont il ne détermine pas la provenance et la cause.

« Jamais… De toute mon existence, Niklaus... » exprime-t-il avec difficulté, sa gorge nouée l’empêchant de parler sur un ton régulier. « Jamais je n’ai eu envie de t’abandonner. Je m’en suis même avéré incapable quand j’étais persuadé que c’était pourtant la seule chose à faire. »

Il avance un pied vers toi, mais reste pourtant où il est, à nouveau retenu par ce mur invisible qui l’empêche d’avancer plus loin. Il arrive pourtant à redresser son bras, dans un ultime effort, alors que sa main saisit l’arrière de ton crâne pour forcer ton front à s'approcher du sien.

« Tu es ma famille, Niklaus. Pour toujours et à jamais. »

Et comme si le mur s’effondrait, il parvient à poser son deuxième pied devant lui, pour franchir le dernier mètre qui vous sépare et que vos épaules se rencontrent. Mais alors qu’il prévoit de profiter cet instant, de chérir ce lien fraternel qui vous uni, dans un geste qui scelle à tout jamais l’amour qu’il peut porter à son frère, une sensation désagréable atteint son poumon et prive son organe d’oxygène. Du sang se répand progressivement sur sa chemise blanche, et tâche ton haut par inadvertance. Mais le plus grave n’est pas la balle qui l’atteint. Mais sa contenance. Il reconnaît ce mal parmi tous les autres… Celui que peut causer un chêne blanc. Son esprit peine pourtant à le réaliser alors que son regard se glisse lentement vers son torse, avant qu’il ne s’effondre sur ses genoux et dévoile à tes yeux la silhouette du chasseur qui pointe son arme dans ta direction.
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Ven 19 Oct - 23:40
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Lacérés, c’est ce qu’ils étaient. La rétine consumée par l’irritation corrosive d’émotions auxquelles ils n’avaient jamais pu prétendre. La tristesse se convertissant trop souvent en colère, la détresse en haine. Il ressentait son cœur se comprimer dans ce qui lui servait de cage thoracique, abandonnant aux abysses de son âme et aux ténèbres de ton esprit, toute l’affection et l’amour qu’il n’avait jamais cessé de chercher dans ton regard. La gorge nouée, il humidifie ses lèvres dans l’espoir vain d’y trouver un quelconque réconfort, ou la force nécessaire de mettre fin à vos tourments, en te libérant de son emprise et t’exemptant de son fléau. Du fléau qu’était sa vie, du chaos qu’était sa destinée, et de la déchéance qu’il bâtissait aujourd’hui, s’il t’avait soumis à la terreur et à l’avilissement de ses actions durant tous ces siècles, il ne te laisserait pas l’accompagner dans sa chute. La rancœur n’était pas assez forte pour évincer l’amour qui le liait à ta simple personne.

Et la larme coule, audacieuse, brûlant sa joue et poursuivant sa course dans une vague de tristesse qui s’échoue sur la plage de ses lèvres gercées. Il ravale sa salive et ferme les yeux, se laissant aller à la complaisance de son esprit, rabattant toutes ses résolutions et contraignant son cœur à laisser cette caresse volubile, lui extorquer quelques sensibleries. Son front contre le tien, il inspire et puise ses dernières forces dans ce contact soudain. Il était conscient que sans toi, toute sa quête était vaine. Un guerrier n’était rien sans ses motivations, sans sa détermination, sa foi, ses armes… et tu étais la représentation exacte de tout cela. Il ouvre finalement les yeux et relève son visage vers le tien. S’autorisant un frêle sourire, un faible espoir.

« - Elijah. » Murmura-t-il de sa voix éraillée. Mais l’odeur du sang arrête subitement le temps. Il fronce les sourcils et son cœur est mis en déroute, il entrouvre les lèvres et c’est l’effroi qui comble son regard, désarmé par l’amour fraternel, le voilà soumis au fléau de voir se perdre ce qu’il venait enfin d’accepter. Il répéta alors dans une voix fébrile et ébranlée : « - Elijah ! »

Son sang ne fait qu’un tour. Sa rage, sa colère, sa rancune… reprennent leurs droits sur son esprit et c’est un grondement bestial qui lui échappe. Il se cambre et attrape une pierre qu’il lance à une vitesse fulgurante vers le chasseur, cette dernière se loge entre ses deux yeux, et cela ne suffit pas à apaiser son courroux. Il ressent une flamme ardente compresser ses artères et rendre chacune de ses respirations plus ardues. Il se cambre et pose sa main sur ton torse, à la recherche de la balle, il se concentre et inspire rapidement.

« - Ne bouge pas, je vais te l’enlever. »

Il sent la présence d’autres chasseurs, acculés. La rage l’éprenait, mais il ne pouvait décemment laisser la balle atteindre ton organe sans en connaître la substance. Décontenancé, il n’hésite plus, se sachant soumis au danger imminent des chasseurs, il préférait de loin te savoir hors de danger quitte à se rendre vulnérable. Il plonge sa main violemment dans ta poitrine et ses doigts, minutieux, se frayent un chemin jusqu’à ton cœur, il fronce les sourcils.

« - Où est-elle... » Siffla-t-il entre ses dents, ses prunelles s’assombrissant, toujours irritées par le flux d’émotions qui l’avait gagné ces dernières minutes.



ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Sam 20 Oct - 0:11

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
C’est un voile sombre qui recouvre ses yeux et qui le force à ne voir que l’intérieur de son esprit. Il voit défiler les instants qui l’ont conduit à cet échange, chacun d’entre eux, avant d’omettre de plus en plus de détails à mesure qu’il remontait dans le temps. Jusqu’à ce que ses souvenirs ne lui viennent que par bride ; qu’il visualise l’enfant que tu avais été, celui qu’il n’avait jamais su protéger. L’enfant qu’il aurait aimé voir grandir au sein d’une famille qui le méritait. Loin d’un père qui le battait. Loin d’un fardeau qu’il n’aurait jamais dû porter. Et s’il s’agit là de son souvenir le plus douloureux, c’est le seul sur lequel il pourrait vouloir s’éteindre. Il se visualise agir. Comme s’il interagissait avec le passé pour corriger sa faute. Il se dresse entre son père et son frère, et ose ce qu’il n’aura jamais fait.

« Non, je ne te laisserai pas lui faire de mal. »

L’illusion se profile. Mikael s’avance lentement et jauge Elijah d’un regard plein de remontrance. Mais l’enfant ne faillit pas. Il se tient entre son frère et son assaillant, celui qu’il ne peut décemment plus considérer comme un père. Mais les images se brisent et volent en éclat, des larmes coulent sur son visage qui reprend doucement des couleurs. Il refuse de se bercer d’une illusion, et plutôt que de chercher dans son esprit un réconfort, il choisit ta version présente. Celle qu’il n’a pas sauvé. Contre celle que tu aurais été s’il s’était dressé entre Mikael et toi. Il tait alors ce fantasme à tout jamais, et revient à la brusque réalité, là où la douleur se fait sentir. Celle que lui cause tes doigts qui fouillent dans sa cage thoracique à la recherche d’une balle qui menace de ne faire de lui qu’un souvenir de ce monde. Un grognement s’étouffe dans sa gorge mais se transforme très vite en cri quand il revient totalement à lui, et peut ressentir pleinement la douleur qui le prend. Il serre ses dents et crache son air qu’il pour évacuer la souffrance qui le ronge, alors que sa main vient saisir ton poignée dans un geste brusque et tremblant.

« Ni-klaus. » tente-t-il d’articuler, alors que ses yeux, qui pourtant sont plissés sous la douleur, aperçoivent au loin les chasseurs s’avancer. « Non. »

L’originel souffle son dernier mot à travers ses dents serrés, alors que ses lèvres s’étirent puis se retrouvent, dans une moue déchirante. La douleur est trop vive pour qu’il ne puisse s’exprimer clairement, mais la peur de te savoir en danger surpasse toute restriction qu’une souffrance physique peut  causer.

« Laisse-moi. LAISSE-MOI. » s’écrie-t-il cette fois en tâchant de se redresser, sans pourtant réussir à ne décoller que ses épaules du sol. « Sauve-toi. »

C’est un regard implorant qu’il renvoie dans le tiens, mais qu’il roule finalement vers sa blessure en tordant une de ses joues dans une expression de douleur. Une couleur grisâtre naît sur son torse, autour de la plaie béante et de tes doigts, et menace de se propager dans le reste de son corps.  
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Sam 20 Oct - 0:35
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

« - Je ne te laisserai pas. » Grogne-t-il, l’émotion corrosive embrumant sa vue et lui conférant une expression bien trop sévère pour l’instant. Il ressent toute la douleur le consumer et la peur l’étreindre avec volupté. Son souffle se coupe et il perçoit dans cet instant, tous les regrets amers qu’il dissimulait. Sa mâchoire se crispe sous son impuissance et sous l’impatience.

« - T’abandonner serait m’abandonner au fléau que constituerait mon être sans ta présence, et jamais je ne te laisserai quitter ce monde dans lequel tu apposes si vaillamment ta lumière. »

Il ravale sa salive, une nouvelle larme coule et lui porte le dernier opprobre. Il sent ses sens le quitter, la souffrance le terrasser. Il sent la perte le frôler et cette crainte corrosive lui arracher toute lucidité. Il n’était pas question qu’il te perde, il n’était pas question qu’il abandonne son propre frère aux mains de ces piètres cavaliers. Dont la servilité n’était plus à prouver. Ses doigts cherchent en vain la balle qui te condamnait à une mort certaine. Il serre la mâchoire à s’en briser l’émail. Son cœur bat trop vite, son souffle s’éteint et son ouïe perçoit le bruit infame de ces cadavres en sursis. Il ferme les yeux… et lorsqu’il les ouvre, c’est un regard ambre qu’il arbore, des veines noires décorent son faciès avec une élégance sauvage et un feulement qui n’avait plus rien d’humain lui échappe.

« - Le premier qui fait un pas, je le démembre et force ses compatriotes à se repaître de sa chair jusqu’à ce que vous vous étouffiez avec votre médiocrité. »

Sa main s’enfonce et il grogne, concentré sur sa quête, son regard s’éclaire soudain lorsque ses doigts frôlent la balle et finissent par la prendre. Il entrouvre les lèvres et un léger sourire lui écorche les lèvres :

« - J’ai encore besoin de toi à mes côtés, mon frère. Alors pardonne-moi de ne pouvoir t’accorder ce repos tant mérité. »

Et il enlève sa main, maculée de ton sang, triomphant de voir la balle et décontenancé de voir sa substance. Les rumeurs étaient fondées et il en avait payé le prix. Il inspire lentement et se redresse, humectant très lentement sa lèvre supérieure et se retournant pour faire face aux chasseurs. Si le chêne blanc avait été confié à une bande de bras cassé, il serait aisé de s’en débarrasser. Mais il n’était pas dupe au point de croire que l’entièreté de cette arme ait été confiée à ces hommes. Ceci était donc un avertissement.

« - Vous pensez réellement m’avoir… » Il tourne son regard et admire très lentement les silhouettes qui s’accumulaient autour de vous. Il les désigne d’un geste semi-circulaire avec le bras. « - Avec ça ! »

Un sourire amer étire ses lèvres, il s’avance, glissant la balle dans sa poche avant d’écarter les bras d’un geste théâtral.

« - Venez prêcher votre dernière parole, je vous attends. »

ft. @"Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» the light of aerendil
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-