RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Jeu 25 Oct - 21:11

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Le monde extérieur se défile. C’est comme s’il n’existait plus que vous, comme si ces chasseurs n’étaient que le fruit d’une mise en scène que vous repoussiez à plus tard, le temps d’achever cet échange solennel et de lui apporter toute l’attention qu’il mérite. Il voudrait t’ordonner pourtant de rejoindre ces acteurs, et d’enfiler le vêtement d’un rôle qu’on t’incombe, mais la ferveur avec laquelle tu défends sa vie l’empêche de formuler un mot de plus. Au lieu de ça, ses yeux brillants d’un sentiment si douloureux et réparateur à la fois, fixent ton visage sur lequel les émotions défilent sans qu’aucune ne reste jamais longtemps, si ce n’est que l’inquiétude de voir un des tiens s’en aller. Et malgré la fièvre qui le prend, le gris qui lui monte à la gorge et l’empêcherait presque de respirer, il est assez conscient pour être touché par les mots que tu lui octroies. La souffrance s’était tue depuis longtemps déjà, quand son corps avait tenté de l’épargner de ce mal. Pourtant, il la sait présente, et réalise la gravité de la situation seulement lorsqu’elle passe et que tu arraches le bois de son organisme.

Elijah écarquille les yeux, alors qu’un souffle s’immisce dans ses poumons sans qu’il ne le contrôle, par réflexe biologique. Le bruit qui s’échappe suite à sa respiration s’éteint quand il la bloque, sa main se posant à l’endroit de sa blessure qui se refermait déjà. Il se recule finalement, s’aidant d’une de ses jambes pour se propulser jusqu’au mur derrière lui, contre lequel il repose son dos le temps de reprendre ses esprits. Et malgré le maelström de ses pensées, il parvient à reconnecter à la réalité, et à observer la scène que tu lui offres. Fièrement dressé, prêt à combattre pour ton frère. Mais si on ne peut décemment enlever la beauté à ton élan protecteur, il n’en reste pas moins la folie que représente un tel risque.

Un des assaillants pousse un cri de terreur. L’originel, la main sur sa gorge, le tiens suspendu au-dessus du sol. Les chasseurs s’écartent rapidement pour le pointer de leur arme, bien que d’autres ne lâchent pas le viseur de ton cœur. L’homme qu’Elijah retient, tente tant bien que mal de saisir la main qui l’empêche de respirer, pour la desserrer et s’octroyer le droit de respirer. Mais la prise est ferme et rend la tâche impossible, si bien qu’il semble vivre les dernières minutes de sa vie.

« Je ne formulerai ma demande qu’une seule fois… » Commence-t-il lentement, alors qu’il se sait écouté, sa lèvre inférieure dévoilant sa dentition. « Qui vous envoie ? »

Le visage de l’originel se tourne vers l’homme qu’il tient, ses yeux se précisant sur sa personne avant de s’agrandir normalement pour fouiller l’assemblée de son regard, dans l’attente d’une manifestation opportune. Comme il n’entend que le bruit du silence, ses sourcils se dressent lentement, alors qu’il tourne enfin son regard dans ta direction, son visage légèrement incliné.

« Je me questionne. Est-ce que nous pouvons considérer le silence comme une réponse acceptable, Niklaus ? » Demande-t-il sur un ton cérémonieux.  
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Dim 28 Oct - 0:51
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Des histoires. Tout démarre et se termine par des histoires. La sienne et la leur, la vôtre et celle qui découlera de cet événement. Il relève son visage, sa langue humidifiant ses lèvres très lentement. Il pouvait entendre au loin, les tambours invisibles que l’on frappait pour annoncer la venue des guerriers. Il inspire grandement, son sourire s’étire, prêt à affronter mille armées si cela lui permettait d’assouvir sa soif de haine et de colère, si cela lui promulguait une seule minute de joie instantanée, non ternie par les tristes lauriers…

Il hausse légèrement les sourcils, surpris de te voir si rapidement debout malgré la plaie et le manque apparent de sang dans ton organisme. Il fronce les sourcils et tente néanmoins de faire preuve d’indifférence face à vos ennemis. Il s’avance alors très lentement, ses pas frôlant le sol avec une arrogance qui était sienne, et un air provocateur qui lui seyait si bien. Son sourire évince peu à peu la panique et la terreur, l’effroi et la douleur… Il plisse les lèvres à ta question et joint ses mains dans son dos, en arborant une mine réflexive.

« - S’ils ne peuvent pas délier la langue, alors ils ne servent définitivement à rien. »

Il tourne très lentement son regard vers l’assemblée. Tous ces hommes, dont l’effroi paralyse les membres. Il esquisse un nouveau sourire, maladroit, presque pitoyable, face à la médiocrité qui était leur. Ils n’étaient pas de vrais guerriers, seulement des pions. Il lui fallait arracher tous ces cœurs et en exempter un, à qui la lueur de l’espérance sera octroyée… assez subtilement pour qu’il puisse trahir sans le vouloir, ses fidèles alliés.

« - Autant leur offrir une mort digne de leur médiocrité. Qu’en penses-tu, mon frère ? »

Il hausse les sourcils et arbore une moue perplexe, te demandant réellement ton avis avant de simplement agir. Légèrement amusé par la situation qui tournait largement à leur avantage. Les chasseurs remontent leurs armes, à première vue… rien n’était mortel pour vous, et le regard terne et noir de vos assaillants, lui indiquait qu’ils étaient conscients de leur perte imminente. Ils avaient été trompés… manipulés, et pourtant ils faisaient montre d’une loyauté sans faille. C’était pittoresque et incroyablement risible.

« - Trêve de cérémonie, ma patience arrive à son terme. » Son sourire s’évapore et seuls les vestiges de sa colère subsistent. Rendant son expression plus autoritaire et impérieuse.

ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Dim 11 Nov - 19:01

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Après avoir jaugé ta personne un moment, laissant ton discours parcourir l’assemblée et glacer leur échine, Elijah hausse les sourcils et redresse le menton lentement dans un mouvement diagonale pour mieux apercevoir l’expression de terreur sur le visage de sa victime. Un son résigné se fait entendre au fond de sa gorge, et ses lèvres qui se plissent vers le bas dans une mimique consentante, n’indiquent rien qui vaille pour la suite des évènements.

« Effectivement... »

Le pouce et l’index de sa main qui tiennent la gorge du chasseur se resserrent progressivement dans une lenteur infâme, lui apportant une souffrance insupportable, qu’il fini par abréger en lui tordant la nuque. Il ne prend pas la peine d’apporter une attention de plus au cadavre qui s’écroule, préférant même rouler ses yeux vers le ciel pour s’éviter cette vue désagréable.

Le geste impardonnable qu’il venait de commettre éveillait dans la foule une rage palpable, qui leur donnait enfin l’élan dont il manquait pour se lancer dans ce combat perdu d’avance. L’homme était incroyable. Il devait être certain de que sa mort était imminente pour se résoudre à la rendre honorable.

Avant que les assaillants ne se jettent sur vous, Elijah avait prit le temps de défaire son nœud de cravate en étirant son cou, pour finalement la jeter au sol et s’attarder à ses manches. Mais il ne pu finir d’en redresser qu’une quand un pieu menaçait de se planter dans sa cage thoracique. D’un geste vif, il retient l’arme et envoie son coude dans le visage du chasseur. Rapidement, sa main libre s’enfonce dans son ventre et en ressort immédiatement, sans ne prendre la peine de retirer aucun organe. Une fois l’homme éliminé, il constate dans une grimace qu’il vient une nouvelle fois de salir un costume fraîchement acheté, en utilisant le bras dont la manche n’était pas retroussée.

« J’imagine qu’il s’agit d’un nouveau costume à ajouter sur ta liste de Noël, Niklaus. » s’exclame-t-il pour couvrir les cris des ennemis qui continuent de resserrer leur ronde autour de vous. Il attrape une flèche qui t’étais adressée et l’enfonce sous le menton d’un ennemi en serrant sa mâchoire et fermant un œil pour éviter que le sang ne lui gicle dessus. « J’aurais peine à imaginer que tu n’as pas énervé les chasseurs de Downside... »

Il marque une pause pour arracher deux cœurs, un dans chaque main, et de finalement se tourner vers toi en les relâchant à terre en inspirant profondément. « Et que tu n’es pas responsable de leur courroux. »

Un sourire dessine pourtant ses lèvres malgré son accusation, alors qu’il retrouve un souffle commode, libéré des derniers chasseurs. Il enjambe un cadavre, son visage s’inclinant légèrement alors qu’il te regarde de ses yeux inquisiteurs.
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Dim 11 Nov - 22:32
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Il retrousse le nez, la colère semblait inspirer les plus beaux de ses tableaux. Un grondement lui écorche lentement les cordes vocales, son écho se brisant dans le silence en un millier d’éclats. Il s’avance violemment vers l’un des chasseurs qui s’approchait de toi, l’attrapant par la gorge et rapprochant son visage du sien pour lui souffler avec une amertume non déguisée :

« - On ne touche pas à ma famille. » Ses doigts s’enfoncent dans sa chair et il peut alors ressentir la chaleur du liquide imprégner ses doigts, il admirait les yeux de l’homme prendre une couleur livide avant de se révulser et de laisser la mort infliger à son corps les derniers spasmes douloureux des condamnés. Il le relâche sans plus de cérémonie, son regard ambre remontant dans celui des autres chasseurs. Un léger sourire espiègle décore son faciès d’une expression inhumaine, amusé et affligé par le spectacle qui vous unissait dans le fléau de votre éternelle malédiction. Bien loin de ton élégance diplomate, ses gestes étaient précis et brutaux. Il arrache la jugulaire de l’un pour l’enfoncer dans la gorge de l’autre, il arrache le cœur pour finalement rompre les os. Ses lèvres ne touchent aucunement la carotide de ses assaillants, ne désirant aucunement prendre un tel risque.

Le souffle court, légèrement ennuyé par la monotonie de ses gestes, il remonte alors son regard dans le tien dans un sourire espiègle, tout en désignant du bout de son index les quelques cadavres et le reste de vos assaillants tenant à peine sur leurs jambes.

« - Je ne vois pas en quoi je serais le créancier de cette joyeuse bande d’abrutis. »

Il inspire et se rapproche de ta personne, un sourire fendant son faciès lorsqu’un chasseur s’avance pour l’arrêter, il lui attrape le poignet avant que sa main n’ose profaner son corps et le tord tout en forçant le jeune chasseur à finir à genoux. Il remonte alors son regard vers le tien tout en sifflant ;

« - Au risque de te surprendre, je n’ai lésé aucun d’entre eux. Mais je suppose que tu ne manqueras pas de me fournir les arguments prouvant ma culpabilité. »

Il plisse les lèvres et hausse les sourcils, avant de frapper violemment le côté du visage de l’homme à ses pieds, décrochant ses cervicales d’un coup sec et laissant sa tête tomber sur le sol. Un léger rire lui échappe, bien loin d’être vexé par de telles allégations, il en était amusé. Vous vous rapprochiez, malgré vos désaccords… et toutes les quêtes futiles que vous entrepreniez pour réduire à néant ce qu’il avait du mal à construire. Il pouvait enfin avoir la preuve que tu serais toujours avec lui, qu’importe ses actes et les terribles exactions commises par le passé.

« - Ah… oui… il y a eu cette petite bricole avec cette chercheuse. » Il plisse ses lèvres et baisse son visage pour contempler le sol dans un geste circulaire en feignant d’être gêné par cette révélation. Mais son sourire ne trompait personne.


ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Mar 20 Nov - 17:49

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
La posture de l’originel en dit long sur son état d’esprit : la colonne droite et les épaules rehaussées, Elijah ne craint rien des quelques survivants qui rendent sûrement leur dernier souffle. Il fronce son nez dans une légère inspiration, alors qu’il relève lentement son menton pour te regarder en silence, un mince sourire éteint sur ses lèvres. Mais finalement, son sourire s’anime pour ressembler davantage à l’expression d’un amusement.

« J’imagine que quelque soit mon argumentaire, tu sauras rétorquer pour justifier tes actes d’une façon ou d’une autre…  Je vais donc choisir de ne pas nous gaspiller dans une conversation dépassée à laquelle nous avons déjà tous les deux donné. »

Le visage du vampire s’incline légèrement tout en se redressant, dans une dernière expression assez narquoise, quoi qu’étrangement froide. Son regard roule lentement vers le chasseur à terre dont la vie s’échappe brutalement, et la courbe de ses sourcils s’arrondissent en jaugeant brièvement le cadavre. Il plisse ses lèvres vers le bas et détache finalement son attention du déchu, préférant s’avancer d’un pas pour mieux concentrer sa vue sur ta personne. L’explication qui suit lui arrache un « oh », son visage roulant sur le côté à l’instar de ses yeux qui s’intéressent maintenant au mur à côté de vous. En même temps qu’il se tourne pour regarder au sol, ses bras se croisent sur son torse.

« Évidemment... » soupire-t-il faiblement en relevant l’évidence de la situation, son attention s’attardant sur un chasseur encore en vie un peu plus loin. Il s’approche lentement de lui et l’attrape par la nuque pour le redresser délicatement. Le chasseur semble effrayé, son regard exprimant la crainte qu’il ressent pour sa vie, ce que Elijah ne manque pas de notifier. Un sourire illustre son agacement, intriqué à de la dérision, alors qu’il dépoussière les épaules de votre ennemi pour finalement la saisir fermement, et le déplacer ainsi devant lui comme un pantin désarticulé, en l’orientant vers toi. « J’imagine que notre chasseur à la volonté de vivre incroyable saura étayer tes propos. »

Elijah repousse subitement l’homme qu’il maintenait plus tôt, ce dernier sautillant sur sa patte indemne avant de retrouver un certain équilibre. Le chasseur fronce les sourcils et ajuste sa veste dans un mouvement d’épaule, avant de fixer Elijah qui hausse les sourcils pour lui montrer qu’il attend des explications. L’homme oriente finalement son regard vers toi alors que sa bouche se déforme dans une expression de mépris évident.

« Tu les a massacré ! MON FRÈRE… A été retrouvé la gorge ouverte, son organe arraché sans pitié. Par TES mains criminelles. Et tout ça pour quoi ? Pour faire passer un message à cette blondasse manipulatrice ? Pour te venger d’avoir été piégé ? Par ego ? Vous… Créatures de Satan. Vous méritez tous de crever. En commençant par toi… Fils de... »

A peine eut-il le temps de finir que Elijah se déplaçait à vitesse vampirique pour briser sa nuque. Il inspire profondément en regardant le corps tomber au sol, pour finalement s’attarder sur ses manches qu’il déplie lentement pour soigner son apparence, malgré le sang qui tâche le blanc de sa chemise.

« Eh bien… C’est à toi. » dit-il lentement, sur un ton incroyablement calme, alors qu’il redresse son visage pour te regarder dans les yeux, ses sourcils s'arquant dans une mine presque insouciante. « Le plaideur a parlé. Au tour de l’accusé de s'exprimer. »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Mar 20 Nov - 21:10
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Il hausse lentement les sourcils, probablement surpris par la déférence avec laquelle tu accueillais la nouvelle. Il entrouvre les lèvres, mais finit par humecter ses lèvres en arborant une moue dubitative, réprimant un léger rire. Il redresse sa main dans le but de te désigner d’un geste leste, soufflant avec une voix saccadée par son rire :

« - Tu me surprendras donc toujours, mon frère ? Je doute que mon argumentaire aurait suffit à te faire croire en mon innocence… et quitte à te surprendre… j’étais disposé à te raconter l’histoire en omettant mon plaidoyer habituel. »

Il plisse les lèvres dans une moue perplexe et hausse les épaules en dévisageant le sol, se rapprochant de toi en feignant un désintérêt. Il remonte finalement son regard dans le tien et lâche dans un air suffisant et satisfait d’enfant utilisant la situation à son avantage :

« - Mais… puisque tu ne veux pas en parler, alors autant m’en dispenser. »

Un écran de malice dans ses céruléennes rend la situation encore plus cocasse. Il ne faisait même plus attention au carnage qui faisait office de décor, ni du sang qui maculait son visage avec si peu d’élégance. Il passe très lentement sa langue sur ses lèvres et ravale sa salive. Il finit par froncer les sourcils et suit ta silhouette de son regard, son regard se précise sur l’ombre du chasseur alors qu’il relève le menton. Il émet un léger rire face au discours de son ennemi… il secoue la tête et détourne son regard tout en le désignant d’un geste de la main, presque dédaigneux en soufflant :

« - Je t’en prie… Est-ce vraiment nécessaire ? »

Il tourne son regard vers le tien et finit par soupirer. Il se rapproche et le désigne finalement de son index, son nez se retrousse pour marque la naissance de sa colère alors que sa voix se fait déjà plus rauque : « - Tes confrères se sont rassemblés et ont lancé l’offensive, je n’ai fait que me défendre. »

Un éclair de colère illumine ses céruléennes et irradie les muscles de son corps d’une chaleur presque incontrôlable. Il serre la mâchoire et inspire profondément, son souffle se fondant progressivement dans un feulement presque sauvage. Mais alors qu’il s’apprêtait à alimenter son discours d’injures fallacieuses à son encontre, il voit le corps de l’instigateur de sa colère s’effondrer simplement. Son regard se redresse violemment dans le tien, s’attendant évidemment au ton accusateur avant même que tu ne lui demandes réellement ce qui s’était passé le jour où l’attaque avait eu lieu. Mais ce n’est pas une litanie de reproches que tu lui offres. Il recule d’un pas sous la surprise et entrouvre les lèvres, l’air frais s’infiltrant dans sa bouche et continuant sa course jusque dans ses poumons. Il lui faut quelques minutes pour se reprendre et finalement souffler dans un brin de voix monotone :

« - J’ai été invité à un vernissage par cette chercheuse. Et je savais exactement où je mettais les pieds. Je n’avais pas prévu qu’elle avait assez de relations pour rameuter cette bande de ploucs sans intérêt et qu’ils m’attaqueraient sans raison en plein milieu du vernissage, sans tenir compte des civils. »

Il passe sa main sur son visage et finit par se reculer tout en dévisageant les corps qui jonchaient le sol. Il était étrange de te communiquer sa version sans colère, seule l’appréhension d’obtenir un rejet de ta part et de voir sa vérité bafouée le gardait en tenaille.

« - J’ai tué ces chasseurs un par un en épargnant les humains. Et si c’était à refaire… »

Il se rapproche de toi, posant lentement sa main sur ton épaule, son visage se rapproche du tien alors qu’il murmure délicatement du bout de ses lèvres : « - Je le referais… et je m’assurerais qu’aucun ne survive. »

Il s’abstint cependant de te raconter la terrible tragédie qui s’ensuivit. Son emprisonnement, son combat et la lutte acharnée qu’il avait entretenu avec lui-même… pour finir par alimenter davantage la haine de cette blonde impétueuse. Son regard se perdit dans les profondeurs de la ruelle, relâchant lentement ton épaule.


ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Ven 23 Nov - 15:13

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
A mesure de ton discours, ses lèvres se redressent dans une moue dubitative. Quand ta main rentre en contact avec son épaule, il relève son regard dans le tiens, un sourcil s’arquant légèrement. Finalement et contre toute attente, un sourire illumine son visage ; mais pour qui sait regarder, on remarque assez vite qu’il ne véhicule aucun amusement. Elijah plisse ses lèvres un peu plus et regarde ta main du coin de l’œil avant d’inspirer profondément, son regard se perdant finalement sur votre droite alors qu’il tourne la tête. Ses yeux se plissent pour observer l’horizon avec un certain détachement alors que son visage prend peu à peu un air résigné, sans valence négative pour autant.

« Je n’en doute pas… Niklaus. » répond-t-il à ta dernière intervention avant de tourner son visage dans ta direction.

Il ouvre la bouche lentement et roule des yeux en soupirant par ses narines, se détachant de ta personne pour faire quelques pas au milieu des cadavres. Son visage s’abaisse pour contempler les chasseurs sans aucune compassion, ou un quelconque autre sentiment, puis il hausse légèrement les sourcils et  retourne du pied un cadavre pour pouvoir décoincer l’arme qui était sous son dos. Elijah se penche et la ramasse, regarde le contenu du chargeur, puis se tourne vers toi lentement.

« Loin de moi l’idée de te faire croire que je valide tes méthodes… Pour le moins… Douteuses. » commence-t-il en s’avançant pour ramasser une nouvelle arme, puis deux, puis trois, et en vérifier les balles à chaque fois, ses sourcils s’arrondissant sous la réflexion qu’il se faisait dans son inconscient. « Mais comme les chercheurs eux-même ne semblent pas tenir à leur vie... Je crois que je peux faire abstraction pour cette fois. »

L’originel s’avance vers toi pour retourner deux des armes qu’il avait gardé, et en vider le chargeur devant toi, de vulgaires balles s’écrasant au sol, sans aucun signe de chêne blanc. Il relâche finalement les deux armes à la suite et arrange sa cravate de ses deux mains soigneusement.

« Ces chasseurs ne sont pas venus pour nous éliminer… Mais pour nous faire passer un message. Un avertissement, pour être plus exacte. » annonce-t-il dans un sourire assez amer, alors qu’il s’avance vers toi pour aligner vos épaules et dresser de sa main un papier, tenu entre son index et son majeur, qu’il avait trouvé dans la poche du premier cadavre. « Et il y a fort à parier que ceci… Nous est destiné. »

A la fin de sa phrase, il roule enfin son regard dans ta direction, qu’il précise sur ton visage.
Sur le papier qu’il n’avait pas déplié, étaient inscrits une phrase à l’apparence prophétique d’une encre rouge sang, et on pouvait y lire : « Coupez les racines et l’arbre se meurt, donnant à ses fruits son dernier souffle, avant qu'ils ne succombent par le mal qui les relie. »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Ven 23 Nov - 23:40
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Il te fixe, réprimant avec difficulté son sourire narquois. Il hausse les sourcils tout en plissant les lèvres d’un air faussement badin, le poids de son corps se concentrant sur une seule de ses jambes alors qu’il hausse les épaules et soulève que très brièvement la main en soufflant :

« - Oh… Et c’est mon noble frère qui me parle de méthode alors qu’il a ôté la vie à l’un de nos alliés sans scrupule. hm ? » Il émet un léger rire creux. Pas le moins du monde affecté par la perte du vampire qui lui avait pourtant fait allégeance. Il n’avait été qu’un pion sur l’échiquier familial des Mikaelson, et Klaus ne ressentait plus aucune culpabilité pour ses supposés crimes. Il le faisait dans un but qu’il jugeait honorable et légitime, et qu’importe ce que tu pouvais en penser.

Il fronce finalement les sourcils, sa langue passe furtivement sur ses lèvres et il s’avance pour observer tes mouvements avec plus de précision. Ses prunelles s’attardant avec minutie sur les armes que tu prélevais sur les défunts. Il relève son menton lorsque tu reprends la parole et entrouvre les lèvres, ne découvrant que sa dentition inférieure, inspirant l’air.

« - Tu prends un trophée ? »

Il arque un sourcil et se rapproche. Lorsque les balles tombent sur le sol dans un éclat presque sentencieux, il ravale sa salive. Son sourire se fige sur ses traits même si les sentiments étaient loin de l’honorer. Il baisse son regard et fronce les sourcils. Cela ne le surprenait pas, il savait parfaitement que les chasseurs n’étaient qu’une diversion pour les ralentir ou… comme tu venais si bien d’en faire mention, les avertir. Son sourire se dissipe, il entrouvre les lèvres et les humidifie dans un geste lent et amer. Dépliant le bout de papier et dévisageant les quelques mots qui étaient si bien agencés.

« - J’ai connu mieux, en termes de menace. »

Pourtant, son regard s’était assombrit, son humeur avait suivi le crescendo des événements avec une telle harmonie, que son cœur semblait s’arrêter de cogner dans sa poitrine à chaque fois qu’il battait des paupières. Il serre les doigts, chiffonnant le bout de papier entre ces derniers alors qu’il remonte un regard déterminé dans le tien. L’adversité avait toujours réuni les Mikaelson, l’ennemi tentait de diviser pour mieux régner. Mais ils oubliaient un élément crucial dans leur petite équation : vous étiez immortels, ils étaient éphémères. Il hausse les sourcils et souffle dans un ton grave :

« - Ce n'est pas un avertissement. C'est une déclaration de guerre. »

L’ombre d’un sourire s’immisce dans ses prunelles progressivement, contaminant l’orée de ses lèvres pour les décorer d’un rictus que tu pouvais aisément reconnaitre. Il te murmure alors simplement, avec une fermeté et une douceur que nulle ne pouvait lui connaître :

« - Donnons-leur satisfaction. »



ft. @Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. Jeu 6 Déc - 21:42

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Dans une harmonie prestigieuse, les frères Mikaelson se mettaient au diapason contre un ennemi commun. De tout temps, l’adversité les avait rapproché ; leur rappelant ce qui était important pour eux, et ce qui ne devait être menacé. Sous aucun prétexte. Par aucun prétentieux. Et au son des tambours qui annoncent la guerre, l’âme s’éveille et met en alerte les sens, appelle au combat et s’excite au rythme des coups contre les peaux tendues de l’instrument.

Dans l’œil droit d’Elijah, éclairé par la lumière d’une lune régente de la nuit, on aperçoit dans un vif passage l’étendu de sa volonté. Il plisse finalement le regard, le précise sur tes traits, s’attarde longuement dans tes yeux, et quand enfin le contact est rompu, il redresse le menton élégamment et contemple les environs avec un détachement qui lui est propre. La froideur s’installe finalement sur sa face qui reste de marbre, et tournant à nouveau son visage vers toi, il rétorque d’une voix grave :

« Faisons-leur regretter cet affront. »

Ses yeux qui te fixent une dernière fois, noircissent à sa prise de parole, alors qu’il apporte sa main contre le haut de son torse pour finalement faire volte-face dans une élégance quasi-inhumaine.
L’originel garde sa face droite, son regard rivé devant lui, et ses sourcils tremblent sous la réflexion qu’il se fait quand ses pensées tentent déjà de dessiner un plan. Il les fronce finalement et expire par ses narines pour enfin finir par sourire légèrement, d’un sourire sans joie pourtant, mais qui montre la validation de sa propre pensée.

« Et cette chercheuse tu dis… Elle a su avoir un contact avec eux ? » demande-t-il sur un ton assez vague, presque songeur, et dans une voix qui se perd, alors qu’il tourne sa tête vers toi, sourcils légèrement courbés, son visage s’inclinant de côté alors qu’un sourire dessine doucement les commissures de ses lèvres. « J’imagine qu’elle sait donc comment les trouver ; commençons par là. »

Finalement, son sourire se fait plus large avant de disparaître. Il constate l’état de sa chemise alors qu’un soupir las siffle entre ses dents et s’extirpent de ses lèvres pourtant resserrées, et quand Elijah relève la tête, il la secoue avec résignation et redresse ses paumes avec impuissance.

« Je ne pouvais pas imaginer mieux pour inaugurer ce costume neuf du jour. » se plaint-il dérouté, avant de t’emboîter le pas en direction du manoir. Mais finalement il se retourne et montre vaguement de la main la pile de cadavres derrière vous. « N’envoie personne pour nettoyer ça. Je veux être certain qu’ils reçoivent notre réponse. »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» the light of aerendil
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-