RSS
RSS






 

contexte

Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

staff

Jade Caldwelladminmpprofil
Niklaus Mikaelsonadminmpprofil
Hayley Marshallmodompprofil

petites annonces

  • 28 mai 2018Ouverture du forum
  • 02 juin 2018Ouverture du jeu
  • 08 juillet 2018Modification du contexte et des annexes
  • 02 août 2018Changement de design
  • 03 octobre 2018Première intrigue : la boîte de Pandore
  • janvier 2019Changement de design
Bottin des avatars
le groupe des homiférés est à privilégier

Nous les attendons

voir plus de prédéfinis


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
" Invité "
Anonymous
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 EmptyMar 18 Déc - 22:03

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Elijah laisse son pied en suspend pour finalement pivoter sur lui-même, sa main tenant toujours sa cravate admirablement en place. Il la lisse dans un long geste assez lent, et te fixe de son regard plissé. Bien qu’il ne s’attendait pas à te voir arracher la tête du chasseur, le timbre de ta voix et les quelques indices laissés hasardeusement dans ta réplique lui indiquaient que tes intentions n’avaient rien de bienveillant. En réponse à cette profanation, il hausse seulement les sourcils et bat deux simples fois des cils avant de laisser un long soupir s’extirper de ses lèvres muettes. Finalement, il les serre et les plisse en roulant des yeux d’un air las, il ne pouvait pas s’attendre à moins saillant de ta part. C’est donc dans un silence ironiquement respectueux qu’il te regarde déshonorer le cadavre des chercheurs pour exposer leur tête au centre de la ville. Quand tu reviens plutôt fier de cette œuvre parachevée par le sang qui souillait l’eau de la fontaine centrale qui servait de monument à cette ville depuis plusieurs décennies maintenant. Il redresse son menton et te jauge d’un air impassible, plisse ses yeux un bref instant et entrouvre les lèvres bien avant de prendre la parole, comme s’il préparait ses mots soigneusement.

« Si je devais feindre l’étonnement, ce serait sûrement par hypocrisie. » avoue-t-il finalement, d’une voix faible et mesurée, sans ne chercher à être plus explicite.

Quand tu lui signales cette fameuse tâche, Elijah ne prend pas la peine de suivre ton regard et se contente de soupirer longuement par ses narines. Il lève le regard et tend sa nuque, son menton l’aidant dans ce mouvement alors que ses lèvres se redressent elles aussi. Il passe ses mains sous sa nuque et redresse son col pour pouvoir mieux retirer sa cravate. Une fois le nœud défait, il positionne sa face à ta hauteur et tire d’un geste propre sur le tissus pour s’en défaire entièrement. Enfin, il arque un sourcil et enroule le vêtement autour des doigts d’une de ses mains pour finalement la ranger dans un sourire qui ne cache aucune joie.

« Si tu étais aussi soucieux de l’apparence de cette ville que de la mienne, peut-être que cette mise en scène n’aurait pas été nécessaire. »

Il étire son sourire d’un côté de ses lèvres, plisse une dernière fois son regard dans le tiens et se détourne à nouveau pour prendre la route du manoir. Le silence s’instaure progressivement alors qu’il aperçoit la battisse au loin, lui indiquant que vous étiez prêts d’être arrivés. Mais avant que vous n’approchiez davantage, il dresse son bras entre vous pour te faire signe de t’arrêter. Puis, il te contourne et se place en face de toi tout en regardant par-dessus ton épaule. Il laisse son regard se perdre dans le vague un instant avant de finalement retrousser ses lèvres dans un soupir nasal. Enfin, ses yeux rencontrent les tiens, sans pourtant leur donner la chance de décrire son sentiment.

« Je serais sans doute… Naïf d’imaginer que tu puisses honorer ma requête, mais je veux que tu la prennes au moins en considération. » souffle-t-il sur un ton nonchalant avant de poser sa main sur ton épaule et d’incliner légèrement son visage, pour mieux te regarder. « Je souhaite qu'à l'avenir, tu me rapportes chacune de tes activités, pour éviter ce genre de désagrément... auquel nous avons été confrontés plus tôt. Tu aurais dû me parler de cette chercheuse bien avant, sans me dispenser des détails concernant les chasseurs. Mais maintenant que le mal est fait... Et je ne te le demanderai qu'une fois, rassure-toi. Est-ce qu'il y a encore une chose que je risque d'apprendre à mes dépends ? »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
Niklaus Mikaelson
Messages : 205
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 EmptyMar 8 Jan - 21:21
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

« Oh, et tout le monde sait à quel point l’hypocrisie ne fait pas honneur aux apparats dont tu te pares avec tant de zèle, mon frère. Je t’en prie, épargnes-moi donc les quelques litanies sur la bienséance et le respect des morts… surtout après avoir participer au massacre sans le moindre scrupule pour les vermines qui te faisaient face. »

Il fixe ses mains et arbore une légère grimace face au sang qui maculait ces dernières. Il remonte son regard sur la rue et admire un moment le carnage dont vous aviez été les instigateurs avant de te suivre calmement.

« - Tu voudrais que je reste sans rien faire alors qu’ils viennent nous menacer chez nous ? Tu sais aussi bien que moi que si nous ne ripostons pas, ils prendront cela pour de la clémence ou de la faiblesse de notre part. Et nous ne pouvons pas nous le permettre alors que le pieu de chêne semble gambader dans les mains de nos ennemis et que nos têtes sont mises à prix. »

Son nez se retrousse simplement, sa voix semble porteuse d’une véracité qui le caractérisait. Il était convaincu que le comportement qu’il venait d’adopter pour humilier les opposants, était le plus pertinent et celui qu’il fallait arborer en temps de guerre. Tes quelques scrupules ne l’atteignaient pas, tes soupirs en revanche, l’agaçaient. Il ne prétendait pas être exemplaire, il assumait ses excès, contrairement à toi qui semblait au-dessus de ces quelques divertissements. Tu le jugeais bien trop aisément pour un homme dont les mains sont aussi sales que les siennes.

Il s’arrête devant le manoir lorsque tu lui intimes d’un geste de ralentir. Il écarquille alors légèrement les yeux lorsque ton souffle porteur d’opprobre lui caresse l’oreille. Il entrouvre les lèvres, mais se dérobe à la tentation de répondre à ta requête. Son regard se ferme et il serre les lèvres. Alors tu le jugeais encore responsable sans connaître les raisons véritables de ses excès. Loin de lui l’envie de te divulguer la position dans laquelle il avait été face à cette chercheuse. Porter l’image du fautif lui seyait, même si la déception de te voir y croire était présente. Il racle sa gorge, se cambrant que très légèrement pour finalement souffler dans un sourire cynique et plein d’une espièglerie dont il était coutumier :

« - Bien entendu. Et pour te prouver ma bonne foi je vais de ce pas te détailler l’activité que je vais mener à bien les prochains jours. »

Il bouscule ton épaule tout en te dépassant et rejoignant le manoir, un large sourire sur les lèvres malgré la colère qui le gagnait à chacun de ses pas. Il monte une marche de la cour et se retourne pour simplement te faire face du haut de son estrade de fortune avant de clamer :

« - Je compte tuer tous les chasseurs qui auront la malchance de me croiser dans la vieille cité. Je compte aussi anéantir la moindre parcelle de diplomatie de cette ville insipide et la faire mienne. Je vais la confiner et la priver des besoins élémentaires pour faire sortir les rats de laboratoires et me faire un plaisir de leur arracher la jugulaire. »

Il hausse les sourcils et incline son regard, réprimant un sourire satisfait avant de souffler avec ironie : « - Disons qu’ils participeront aux recherches d’une autre manière, hm. »

Son sourire s’élargit et découvre sa dentition alors qu’un faible rire s’étouffe dans sa gorge. Il lève soudainement son index et lance « - Mais. Il y a tout de même une faille dans mon plan. »

Il descend de la marche et se dirige vers toi tout en joignant ses mains dans son dos, sa démarche déterminée et presque dansante alors qu’il s’arrête face à toi et te dit :

« - Une faiblesse que l’ennemi pourrait exploiter et qu’il me faut, avec ton aide… annihiler. »


ft. @"Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Anonymous
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 EmptyMer 16 Jan - 7:36

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Dans un mouvement de recul, l’épaule d’Elijah s’éloigne après le heurt, alors que ses yeux s’élèvent vers le ciel sans pour autant s’y attarder. Il pivote sur lui-même pour suivre ta silhouette du regard et arque un sourcil pour écouter le reste de ta tirade à travers laquelle il entrevoit les émotions qui te traversent. Alors il ne dit rien quand tu lui fournis un discours vengeur, et se contente de percer ton âme de ses yeux plissés. Il hausse les sourcils brièvement face à ton cynisme et plisse ses lèvres pour finalement les serrer entre elles tout en redressant son menton, son regard se faisant plus détaché, comme s’il assistait à une scène presque dérisoire. Ta haine lui était plus connue que tes autres émotions, et quand il assistait à son emprise sur toi, il préférait ne rien faire pour l’alimenter. Cependant, tes prochains mots lui font froncer les sourcils dans un air septique ; il te laisse t’approcher et son front tremble légèrement sous la pression qu’il lui fait subir en forçant le marquage de ses traits par le doute qui s’immisce en lui. Alors, il incline légèrement la tête et rapproche ainsi son menton de son épaule et te toise un instant, son regard précisé sur ton visage, détaillant chaque trait comme pour trouver la réponse à sa question avant même de la poser. Finalement, il s’approche d’un pas, sa main se posant doucement sur son torse au niveau du pli de sa chemise.

« Puis-je exiger… Plus de précisions et moins de suspens ? »

La question était évidente, et survenait naturellement, il savait d’ailleurs que tu l’attendais pour continuer, quand bien même il était clair qu’il voudrait connaître la suite. Mais avant d’obtenir satisfaction, un autre point restait à éclaircir. L’originel s’avance alors un peu plus et quand un seul petit mètre vous sépare, il tourne son visage et observe un instant la bâtisse derrière vous alors que son corps prend appui sur une de ses jambes, comme s’il souhaitait reposer ses muscles tout d’une part.

« Tu dois savoir que même si je suis prêt à t’apporter mon aide, je ne te laisserai pas reproduire le même schéma habituel que tu tend visiblement à répéter à chaque transhumance. »

Il marque une pause et inspire profondément par les narines, bien que doucement, avant de hausser les sourcils et d’abaisser son regard pour mieux le relever dans le tiens.

« Je pensais que tu avais compris depuis longtemps que tes désirs souverains n’avaient aucun autre intérêt que de combler le vide béant de toutes les absences que tu traînes tel un fardeau qui n’est pourtant pas le tiens... » il parle avec sa main près de son ventre pour décrire un trou près de ses entrailles avant de plonger un regard plus insistant dans le tiens. « Car tu as une famille, Niklaus. Une famille qui n’a fait que prouver son attachement pour toi. Alors je ne te le demanderai qu’une fois... »

Il soupire doucement, plisse ses lèvres et semble réfléchir un instant avant de prononcer calmement : « Ne fais rien d’inconsidéré pour un bout de terre à conquérir, qui pourrait menacer ce que tu désires vraiment. »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
Niklaus Mikaelson
Messages : 205
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 EmptyJeu 17 Jan - 22:10
At the death of every darkness there's a morning
Will you come with me ?

Cruauté : quel mot a autant de noblesse que celui-là ? Le regard de Klaus admire l’étincelle d’intérêt dans le regard de son frère, mais n’en ressent pas l’écho. Les vibrations d’une complicité acquise, n’atteignent jamais le flux nerveux de ses propres émotions, son sourire, éternelle illusion au masque qu’il s’est dessiné, ne faisait office que d’artifice à toute cette mascarade insipide. Ses céruléennes ne sont pas intriguées par tes gestes, elles restent ancrées dans les tiennes. Alors que ses pas le conduisent très mécaniquement et lentement face à toi, les mains liées dans son propre dos lui donnent une allure nonchalante qui lui seyait depuis des siècles.

« - Je t’assure… » Il se cambre très légèrement et plisse les lèvres comme un enfant avant de continuer son discours en réprimant un sourire : « - Que j’apprends de mes erreurs plus que tu ne le crois. Chaque guerre annonce une nouvelle ère et de nouveaux sacrifices… dans chaque guerre deux camps s’affrontent et des pertes sont à déplorer… dans chaque guerre, nous devons faire preuve d’une impitoyable cruauté pour assurer la victoire qui nous est destinée. »

Il ravale lentement sa salive, toute trace d’ironie ou d’espièglerie se volatilise. Laissant son expression neutre de toute émotion qui le caractérisait pourtant. Il passe alors très lentement sa langue sur sa lèvre supérieure et inspire profondément. Un nouveau pas le rapproche davantage de toi, ses mains se délient naturellement et dans une lenteur qui lui était propre. Toute son aura semblait imposer à l’atmosphère, le rythme qu’il voulait y jouer. Il incline lentement son regard et dépose sa main sur ton épaule, levant le menton dans une expression impérieuse :

« - Je prends note de tes quelques déceptions. Si tu t’attaches à ne voir que le filtre que je laisse bien voir au-delà de mes véritables ambitions, je ne peux t’en défaire. Mais pardonne-moi d’interrompre ton éternelle tirade. Je dois annihiler la menace avant qu’elle n’atteigne notre foyer, et pour cela… je dois écarter une faiblesse que mon ennemi pourrait bien exploiter. »

Il baisse son regard et humecte ses lèvres avant de remonter son regard d’acier dans le tien, dans une indifférence mêlée à une pointe qui ressemblait à de la colère, il articule du bout de ses lèvres un « - Toi. » avant de te planter la dague en plein cœur, serrant sa main autour de ton épaule et la glissant très lentement jusqu’à ta nuque pour te soutenir. Il susurre alors délicatement tout en fixant le vide de la rue :

« - Je ne peux me permettre de laisser ma famille payer pour mes fautes. Si je veux gagner cette nouvelle guerre, il me faudra combattre seul. »

Et il était hors de question qu’elle utilise à nouveau la seule famille qui lui restait encore pour mener à bien sa vengeance ridicule.

« - Je ne me bats pas pour un bout de terre, mais pour ma famille. Et elle est un poison qu’il me faut anéantir avant qu’il ne consume le reste de nos liens. »


ft. @"Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Anonymous
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 EmptyVen 25 Jan - 12:06

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Quand ta main se pose sur son épaule, elle s’affaisse, non pas parce que la pression exercée est trop grande mais pour la signification du geste, derrière lequel il ressent un poids non négligeable. Elijah redresse doucement son menton en miroir avec son épaule, et te regardes dans les yeux, écoutant ton monologue sans ne jamais l’interrompre, donnant ainsi à tes paroles la grâce de son silence, et son écoute attentive. Il fronce les sourcils quand tu évoques une menace à éloigner, son regard sombrant dans une forme scepticisme suspicieuse, pourtant il n’intervient toujours pas et attend que tu lui en dises plus. Mais le regard que tu lui offres, avant même que tu n’en viennes au fait, fait naître un mauvais pressentiment en lui, qui naît dans son intestin avant de se propager ; alors il fronce davantage les sourcils, qui tremblent légèrement, et supporte ton regard sans jamais le dévier. Il ne peut donc deviner tes intentions que lorsque la dague commence à pénétrer son torse ; ses yeux s’écarquillent, sa bouche s’ouvre mais aucun son n’en sort. Très vite, ses genoux flanchent et il se rattrape donc en s’appuyant sur ton épaule, un grognement s'échappent de ses lèvres qui se crispent finalement, ses dents se serrent, et son regard transperce le tien. Un regard indigné qui se marie bien avec le goût de trahison dans sa bouche qui devient pâteuse. Et quand ta main essaie d'attraper sa nuque, il tourne sèchement la tête mais sans te quitter du regard du coin de ses yeux. Et alors que son teint vire au gris, que le sang dans ses veines s’assèchent et que ses membres deviennent pratiquement inutilisables, il se rattrape de sa deuxième main sur ta veste et crispe ses doigts autant qu’il le peut pour se soutenir, tout en tâchant d’articuler :

« Tu… N’as pas idée… D’à quel point tu peux être dans le faux Niklaus... » souffle-t-il dans un rire sans joie, étouffé, puis il serre un peu plus ta veste et s’en sert pour rapprocher ton visage du sien. Son regard est sombre. Son visage grisonnant. Et il lâche faiblement. « Je ne te… Le pardonnerai pas cette fois. »

L’originel étire sa gorge dans un gémissement inconfortable, et crache son dernier souffle avant de perdre toute vitalité. Laissant à ses organes le loisir de s’endormir, et à ses yeux de te fixer jusqu’au dernier instant. Son corps vidé d’énergie s’écroule lourdement contre le tiens et ses doigts relâchent par la force des choses le tissus de ta veste et ton épaule.  

____


@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty

For all of the light that I shut out. For all of the times I never could.

MessageSujet: Re: For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. For all of the light that I shut out. For all of the times I never could. - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» the light of aerendil
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Lucky Light
» Velouté light aux brocolis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upside Down :: Relics Of The Past :: Rps terminés-