RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Nothing ever lasts forever Dim 7 Oct - 12:33

Nothing ever lasts forever

There's a room where the light won't find you






Elle tourna volontairement la tête, refusant de le regarder ou même d’écouter avec attention le discours qu’il lui offrait. Elle avait bien compris le message qu’il essayait de lui faire passer. C’était un prédateur. Elle était une proie. Il avait le pouvoir. Elle n’avait rien.
Sa mâchoire se crispa et elle ferma les yeux une seconde. Quoi qu’elle fasse, elle était toujours un pantin que les plus puissants manipulaient à leur guise, l’abandonnant au beau milieu du champ de bataille quand enfin elle n’était plus d’aucune utilité pour eux. Elle était un jouet cassé, une poupée brisée, abîmée au-delà du réparable. Elle n’avait désormais que pour elle toutes ces fissures qui composaient son être et son âme. Des cendres d’espoir s’étaient échappées par ces brèches. Et d’autres sentiments bien plus sombres s’y étaient glissés, le plus puissant d’entre eux étant la colère. Et elle savait, oh elle savait bien, qu’un jour, cette colère finirait par avoir raison d’elle, qu’un jour, la poupée briserait ses chaînes, même si pour cela elle devait voler en éclats.

Elle rouvrit les yeux. Mais ce jour n’était pas encore arrivé. Aujourd’hui encore, elle gardait le contrôle. Aujourd’hui encore, c’était une colère menaçante, mais une colère cachée, calme, qui ne faisait que bouillonner doucement à la surface des eaux de son âme.
Elle tourna finalement le visage vers son interlocuteur. Il pouvait peut-être la garder prisonnière. Il pouvait peut-être décider du sort de sa vie. Mais jamais il ne contrôlerait son esprit. Elle ne se laisserait pas envoûter. Cette fois, rien ne pourrait la détourner de ses objectifs.

Elle haussa un sourcil alors que le regard du pianiste se faisait plus doux. Elle avait déjà vu ce regard auparavant. Chez une seule personne. Mais alors, elle n’avait pas compris que tout ceci n’était qu’un jeu. Elle n’avait pas vu l’hypocrisie qui faussait ses traits. Aujourd’hui, cependant, elle avait compris les règles du jeu. Et surtout, elle avait compris qu’elle ne pouvait pas gagner. Et que la seule solution qui se présentait à elle, c’était de refuser de jouer.

Un léger sourire prit place sur ses lèvres. Peut-être aurait-elle dû faire plus attention quant à l’identité de son interlocuteur. Si elle s’était montrée plus attentive, elle aurait sûrement pu s’apercevoir qu’il s’agissait d’un Mikaelson. Elle avait fait une erreur, c’était certain. Mais… Il semblait être sûr de savoir qui elle était. Il avait eu vent de son nom et de son histoire, et il s’était construit une image d’elle. Il parlait de cauchemar, d’enfer… Elle inclina la tête doucement. Ah, si seulement il savait… Si seulement il savait que ces mots décrivaient son quotidien depuis bien trop longtemps déjà.

Cependant, elle détourna le regard, le temps d’une seconde. Il ne la connaissait pas. Mais il avait tout de même raison sur un point. Elle était son propre ennemi. C’était bien pour ça qu’elle avait emmagasiné toute cette colère, et qu’elle refusait qu’elle explose. C’était la seule façon pour elle de se protéger et de garder ses démons enfermés. Mais peut-on vraiment se protéger de quelque chose qui est ancré en nous ?

Elle se leva sans plus attendre, ignorant sa main tendue, et plongea son regard dans le sien.

- Vous êtes bien généreux de me proposer votre aide. Peut-être devrais-je vous remercier.


Elle se pinça les lèvres et fit mine de réfléchir.

- Mais… Si vous me le permettez, une question me taraude toutefois.


Son sourire apparut à nouveau sur ses lèvres.

- Elijah Mikaelson… Le noble, l’honorable. Celui qui serait prêt à tout pour sa famille. J’ai entendu parler de vous, vous savez. Je n’ai pas pour habitude de me fier aux rumeurs qui courent en ville. Mais vous êtes un originel, c’est un fait. Autrement dit, un membre de l’espèce la plus puissante en ce monde à ce jour.


Son sourire s’effaça.

- Alors voici ma question : pourquoi prendre la peine de me demander quoi que ce soit ? Pourquoi ne pas simplement vous servir ? C’est ce que votre frère a choisi de faire, il me semble.


Elle baissa les yeux un instant. Il était plus difficile d’en parler que ce qu’elle aurait cru.
Puis, elle releva la tête.

- Je ne vois pas ce que je pourrais offrir d’autre à votre famille. Je n’ai plus rien. Mais peu importe. Si vous voulez quelque chose, prenez-le. Je ne suis pas naïve au point de croire que je peux m’opposer à vous. Mais je refuse d’être manipulée à nouveau. C’est terminé.


Sa colère s’était soudainement apaisée, sans qu’elle sache vraiment pour quelle raison, et ses yeux reflétaient désormais une lassitude infinie, celle que l’on éprouve continuellement quand on cherche sans cesse quelque chose que l’on ne trouve jamais. Et derrière cette fatigue lancinante, se cachait une énième question, une question qu’elle n’avait pas osé poser, une question à laquelle elle seule pouvait répondre : puis-je faire confiance à nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever Mer 10 Oct - 15:57

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Le sourire qui orne la bouche de l’originel, ne la quitte jamais. Il est parfois plus discret, mais toujours visible. Non pas qu’il s’amuse à voir, d’un plaisir sadique, la souffrance qu’on peut lire dans tes yeux. La force que tu tiens de tes faiblesses et lacunes passées. La résignation dans tes mots, dans le ton de ta voix. Comme si tu te donnais à la fatalité qu’il pouvait représenter. Et il te laisse finir, poliment, et s’il suit le timbre de ta voix de quelques notes qui s’y rapprochent, il finit par cesser de jouer sur le piano et fermer le clavier du bois qui le protège. Son corps se redresse, avec une élégance indéniable, et une grâce presque contraire à ses penchants instinctifs sanguinaires, et il se tourne vers toi pour t’approcher sans prendre en compte le mur que tu peux tenter de dresser entre lui et ton âme.

« Ne nous méprenons pas… Je n’ai jamais attendu de vous que vous soyez aussi manipulable qu’une marionnette. Ce n’est pas dans mon intérêt. Et ce ne sera pas le cas. »

Pourtant, le sourire qu’il arbore à présent, est celui qu’il utilise pour se vouloir rassurant. Il lève lentement sa main, et l’approche de ton visage qu’il contemple en inclinant le sien. Il retrace le contour de ton oreille de ses doigts, pour arranger tes cheveux derrière cette dernière. Effectivement, il peut saisir ce qu’il veut de toi, t’approcher comme ça l’enchante, sans craindre réellement les conséquences, et par ce geste, il montre qu’il le sait.

« Parce que je sais que vous allez accepter de m’apporter votre aide. Car dans une guerre comme celle-ci, il faut savoir se faire des alliés à la hauteur du combat. Et si je ne vous demande pas de remettre en doute l’utilité de votre entourage actuel, je vous demande cependant de mesurer soigneusement ce qui est dans votre meilleur intérêt. »

Il attrape la veste qui est tienne en regardant ailleurs, puis se glisse habilement dans ton dos pour la déposer sur tes épaules. Alors qu’il pose un dernier visuel autour de vous, il se concentre à nouveau sur ta personne d’un regard en biais.

« Laissez-moi vous raccompagner. La nuit n’est pas faite pour une âme aussi sensible et un corps aussi fragile. »

D’une démarche soignée, il s’approche de la porte du sonate, l’ouvre et la tient pour t’inciter à sortir. Son regard perçant détaille ta silhouette puis ton visage, certain d’avoir l’emprise qu’il souhaite réellement. Celle que l’on tient par le doute. Dont le seul but est d’être éradiqué pour ne plus jamais ressurgir. Et c’est là le principal intérêt de le laisser s’immiscer à la première rencontre. Plus tard, il serait dangereux. Quand ici, il n’est que stratégie.

« Nous discuterons en chemin des possibilités qu’offriraient cette alliance. »

@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever Lun 22 Oct - 19:43

Nothing ever lasts forever

There's a room where the light won't find you




Il y a une admirable énergie dans l’obstination de la douceur. – Platon




 
Elle refusait de le regarder. Elle refusait de regarder le monde. Elle était prise au beau milieu d’une mascarade, dont elle ne parvenait pas à trouver l’issue. Elle voulait s’échapper du monde, s’échapper de tout. Mais elle avait beau fermer les yeux, aussi fort qu’elle le pouvait, aussi fort qu’elle le voulait, il n’y avait pas d’échappatoire. La vérité, c’était qu’elle ne parvenait pas à se protéger. Elle était là, avec le cœur à vif et l’âme déchirée, et rien ni personne ne pouvait la protéger du venin pernicieux de la vie. Quoi qu’elle fasse, où qu’elle aille, elle était écorchée partout et tout le temps. Pourtant, elle avait essayé de se protéger. Elle avait construit et porté des armures, et pendant un temps, elle avait cru qu’elle y était arrivée. Elle avait cru qu’elle était parvenue à dresser un mur entre elle et la douleur. Mais ce n’était qu’illusion. Son armure n’était qu’un mirage, et si l’on s’approchait un tant soit peu, il était possible d’en percevoir les failles, ces trous béants que la peine se hâtait de combler.
La vérité, la vérité nue, c’était qu’elle était vulnérable, tout le temps, en permanence, peu importe le masque qu’elle choisissait de porter. Et si elle continuait de porter cette armure dont le poids s’alourdissait un peu plus chaque jour, c’était simplement pour cacher ses faiblesses aux yeux du monde.

Et elle s’évertuait à dresser ce bouclier devant elle, à empêcher quiconque de l’approcher, sous peine d’en subir les conséquences. Mais il suffisait d’être un peu observateur pour comprendre que ce bouclier n’était qu’un voile qu’il suffisait de soulever pour se frayer un chemin. Alors elle devait continuer de se cacher, avant qu’il ne soit trop tard, avant que n’importe qui ne perçoive ses faiblesses et s’en serve contre elle.

Elle reculait au fur et à mesure qu’il s’approchait d’elle. Trop près. Trop vite. Trop. Elle devait rester attentive, quoi qu’il advienne.
Mais comme toujours, elle était impuissante. Il approcha sa main de son visage, et elle se retrouva contrainte de croiser à nouveau son regard. Juste une seconde. Et elle se surprit à envisager de lui faire confiance. Peut-être méritait-il qu’elle lui accorde le bénéfice du doute, après tout.
La seconde suivante, elle s’écarta brusquement, échappant à son emprise et à son contact. Elle fronça les sourcils et son regard devint légèrement plus sombre.

- Je ne doute pas de votre puissance. Ni même de votre influence auprès de certaines personnes. Je suis consciente que vous représenteriez un allié de taille. Je doute simplement que nos objectifs soient les mêmes. Je veux rétablir l’équilibre entre les espèces. J’imagine que vous souhaitez avant tout protéger votre famille. Serait-il vraiment possible que nous allions dans la même direction ? Je n’en suis pas si sûre.


Elle se crispa quand il déposa sa veste sur ses épaules, et se retourna vers lui.

- Vous dites ne pas vouloir me manipuler, pourtant, il semblerait que vous ayez déjà décidé que je vous apporterai mon aide. Si vous m’enlevez mon libre-arbitre, alors tout accord entre nous est impensable. Si j’accepte cette alliance, je serai votre égale, et pas seulement un soldat qui servira votre cause.


Elle se pinça les lèvres et réprima la colère qui s’éveillait doucement en elle. Peu importe qu’elle soit fragile ou non. Elle ne voulait pas que quiconque s’en aperçoive. Parce que c’est lorsque l’on est fragile que l’on finit par devoir dépendre de la protection de plus puissant que soi.

Elle releva la tête.

- Je suis juste humaine... Si j’étais si fragile, je n’aurais sans doute pas survécu jusqu’ici.


Immobile, elle l’observa pendant un moment alors qu’il tenait la porte du café. Au bout de quelques instants, elle se décida finalement à s’approcher de lui et sortit. Elle savait à quel point il pouvait être dangereux d’accorder sa confiance à quelqu’un qui détenait un certain pouvoir. Mais elle savait aussi que certains risques, parfois, valaient la peine d’être pris.

Elle fit quelques pas et s’arrêta.

- Vous ne m’avez toujours pas dit en quoi je pourrais vous être utile.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever Mer 31 Oct - 18:44

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
« Nos objectifs sont en réalité étroitement liés, bien plus que vous ne le pensez, mademoiselle Caldwell. »

L’originel répond rapidement à la suite de ton intervention, préférant rétablir rapidement ce qu’il estimait être la vérité. Si à court terme vos attentes pouvaient s’éloigner, elles devaient se rejoindre dans l’avenir. Il était nécessaire que tu saisisses l’importance que représentait sa famille dans un monde comme celui-ci, et de l’alliance qui devrait être tienne pour accomplir ce qu’il estimait être le mieux. Mais il réservait cette discussion pour un moment plus propice, quand il te saurais prête à l’écouter réellement, et à saisir la portée de ses mots. Pour l’heure, il se contenterait de t’en dire juste assez pour ne pas menacer la confiance que tu lui porterais.

Un sourire traverse rapidement son visage, mais garde ses traces aux commissures de ses lèvres. Le regard éveillé par l’amusement que ta réflexion venait de susciter, il arque un sourcil et hoche une simple fois la tête, signe qu’il te concède au moins ce point.

« Et je n’oserai vous remettre en question, si ce n’est que pour vous rappeler, que l’invincibilité est plus instable que la mort. Dans votre cas, toute erreur vous serait fatale. »

Il se cale à ta cadence, marchant à tes côtés pour s’assurer qu’il n’était jamais bien loin de toi. Mais quand tu t’arrêtes, il s’avance encore de quelques pas pour finalement hausser les sourcils et tourner lentement son visage dans ta direction, de façon à te regarder d’un air interrogateur. La main qui était précédemment dans sa poche, s’esquive de son pantalon pour rejoindre son menton qu’il masse un bref instant en laissant son regard se perdre dans le vide. Il prend une profonde inspiration et se tourne finalement dans ta direction, pour te faire face, quand son regard se précise doucement sur ta personne.

« La patience vous fait véritablement défaut. »

Il s’approche finalement, étirant son cou en arrangeant le nœud de sa cravate, qu’il tord d’un côté puis de l’autre pour la détendre. Quand il est enfin à un mètre de ta personne, il s’arrête et relève son regard vers un réverbère plus loin, pour finalement le poser sur ton visage après que sa réflexion l’est quitté.

« Doit-on réellement avoir cette conversation au milieu de cette route ? Il me semblait que vous viviez depuis assez longtemps à Downside pour mesurer le risque que représente cette balade nocturne. Me feriez-vous déjà assez confiance pour défendre votre honneur en cas d'attaque ? »

@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever Dim 4 Nov - 22:26

Nothing ever lasts forever

There's a room where the light won't find you




Elle leva les yeux vers lui. En vérité, il avait éveillé sa curiosité. Principalement parce qu’aujourd’hui, elle ne voyait pas comment elle pourrait lui être utile. A  vrai dire, pendant un moment, elle avait même laissé tomber. Elle s’était abandonnée elle-même. Parce que c’était trop dur de remonter toujours la pente tout en sachant que la chute n’en serait que d’autant plus vertigineuse. Parce qu’elle ne parvenait à s’élever que pour tomber brutalement dans les abysses d’un monde auquel elle n’appartenait plus. Alors elle avait baissé les bras. Elle avait lâché le monde, l’humanité, la vie. Quelle différence ça pouvait bien faire ?

Elle ne savait pas réellement comment elle était parvenue à sortir de l’obscurité. Peut-être était-ce le souvenir de ses parents et de ce qu’ils lui avaient transmis. Ou bien… Peut-être était-elle simplement trop faible pour abandonner réellement. Peut-être bien, finalement, que la force, ce n’était pas de continuer la lutte aveuglément, mais plutôt de décider lorsqu’il était temps de lâcher prise. Mais elle en était tout simplement incapable. Si elle abandonnait le combat, alors que lui resterait-il ?

Elle haussa les sourcils.

- Je vois. Alors j’imagine que vos objectifs diffèrent de ceux de votre frère ?


Elle faisait de son mieux pour ne pas laisser la colère la contrôler. Elle avait déjà résisté une fois aux pulsions de la vengeance par le passé. Mais ce n’était pas chose aisée. Et la colère qu’elle accumulait au fil des années n’avait de cesse de le lui rappeler.
Elle ferma les yeux une seconde, puis les rouvrit.

- Puisqu’il m’a très clairement montré qu’il ne partageait pas mes idées.


Un sourire amer se dessina lentement sur ses lèvres et elle leva les yeux vers les étoiles. Les erreurs… Elle en avait commises un certain nombre, à vrai dire. Et elles lui avaient toutes été fatales. Toutes, sans exception. Elle perdait un peu de son essence à chaque fois, la valeur de sa propre vie diminuant au fur et à mesure par la même occasion. Alors aujourd’hui, erreur fatale ou non, ça n’avait plus d’importance. Tout ce qui l’importait désormais, c’était d’atteindre ses objectifs, coûte que coûte, avant de retourner à la poussière définitivement.

- Je sais bien que je ne suis pas invincible. Et je ne compte pas mourir de sitôt. Mais la Mort attend à chaque coin de rue. Et je me refuse à vivre dans la peur. Advienne que pourra.


Un voile passa devant son regard, juste le temps d’une seconde. Elle ne voulait pas disparaître maintenant, et pourtant, elle n’avait de cesse de tenter la mort, comme si elle éprouvait le besoin vital de ressentir quelque de puissant, de fort, quelque chose qui effacerait tout le reste, qui mettrait ses pensées en sourdine, juste le temps d’une minute. Quelque chose qui lui accorderait quelques secondes précieuses d’un répit qu’elle ne méritait pourtant pas. Elle avait besoin de se prouver à elle-même qu’il lui restait encore des éclats de vie qui n’étaient pas brisés. Parce que si elle n’avait même plus ça, alors plus rien n’avait de sens. Et ne dit-on pas que c’est lorsque l’on s’approche le plus de la mort que l’on se sent le plus en vie ?

Elle croisa les bras face au vampire qui semblait visiblement prendre un certain plaisir à la faire patienter, et soupira.

- Eh bien, en tant qu’humaine, je ne suis ni invincible, ni immortelle. Je n’ai donc pas toute l’éternité devant moi. Et vous me demandez de vous suivre alors que vos intentions restent, pour moi, toujours floues.


Elle fronça les sourcils et secoua la tête.

- Je ne vous fais pas confiance. Et je ne voudrai pas abuser de votre protection, surtout si ça signifie que je vous suis redevable par la suite. Et puis, j’ai mes propres méthodes.


Elle le fixa un instant, pensive. Puis, elle lâcha un second soupir et fit un pas vers lui.

- Mais puisque vous semblez vouloir que l’on trouve un endroit plus propice pour discuter, alors très bien. Allons-y.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever Dim 11 Nov - 22:26

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Elijah s’apprête à reprendre la route que vous étiez censés suivre, quand sa main s’esquive de sa poche pour se poser délicatement sur ton épaule, contre laquelle il exerce une légère pression. L’autre main toujours dans sa poche, il te contourne adroitement en fixant le sol, son visage finissant par se redresser pour qu’il puisse observer le lointain. Les yeux plissés, il contemple l’horizon pensif avant de tourner que très légèrement son visage vers toi, pour permettre à ses pupilles de rouler dans ta direction. Il entrouvre ses lèvres, tordant son inférieure pour dévoiler une rangée de ses dents.

« Encore une chose. Je veux que tu gardes à l’esprit que quelque soit ton passif avec mon frère, ça ne me regarde en rien. »

Son visage te fait enfin face et son regard s’ancre dans le tiens pour être certain que le message était bien passé. Une fois qu’il en est assuré, il détache son attention de ta personne pour la reporter sur les environs. Il inspire longuement par les narines et arque une brève fois ses sourcils sans quitter la ville des yeux.

« Un gentleman, digne de ce nom, n’attend rien en retour de sa protection. » avoue-t-il en marquant chaque pause, ses yeux t’adressant une rapide attention avant qu’il ne retire sa main de ton épaule pour reprendre la route.

La route n’était pas longue ; à son arrivée en ville, il avait repéré facilement les environs et s’était fait une carte mentale pour connaître le territoire sur lequel il voyait déjà une guerre en ravager les éclats. Quand plusieurs vampires traversaient les ruelles dans lesquelles vous passiez, sa main se redressait instinctivement dans ton dos pour accompagner tes pas et pouvoir réagir à la moindre attaque. La plupart du temps, un humain pouvait se fouler dans la masse si son allure semblait assez assurée. Mais cette fois-ci, c’était davantage sa présence qui t’épargnait. Un originel en compagnie d’une humaine, ça manquait de crédibilité aux yeux de la majorité des vampires qui ne cherchaient donc même pas à évaluer autrement ta personne que comme une des leurs. Mais pour certains, tu ne passais pas à travers les mailles du filet. Aucun d’eux n’était cependant stupide pour voler la proie d’un Mikaelson, car pour eux, c’était ce que c’était. Excepté pour ces deux nouveaux nés qui semblaient ne pas savoir à qui ils avaient à faire. Vous veniez de les dépasser quand on les entendait s’exclamer dans votre dos :

« Alors mon vieux ! Tu partages pas ta jolie trouvaille ? »

Elijah, confiant par nature, arbore un pâle sourire sans amusement avant de te murmurer de seulement continuer ta route. Mais les nouveaux-nés, visiblement affamés, et dépourvu d’une quelconque intelligence se mettent en travers de votre chemin, comme s’ils venaient de tomber du ciel. Elijah regarde donc le toit sur lequel ils avaient grimpé pour finalement atterrir devant vous, et reporte finalement son attention vers eux en inclinant légèrement son menton.

« On cherche pas les emmerdes, vieux. On veut seulement passer un bon moment avec vous. » dévoile le plus arrogant d’entre eux avec un sourire étincelant sous les rayons de la lune.

Prenant le temps d’avaler calmement sa salive, Elijah rabaisse lentement la main qui se trouve dans ton dos pour te contourner et se place entre eux et toi. Il défait ses boutons de manchette l'un après l'autre, son regard rivé sur son action, son corps en appuie sur une de ses jambes.

« Vous allez présenter vos excuses à cette jeune femme pour votre comportement déplacé… Et espérer pour votre vie qu'elle les accepte.  »

Soudainement, alors que les deux jeunes commençaient à rire, Elijah les met à genoux en brisant leurs jambes à tour de rôle, chacune de ses mains retenant la nuque des vampires. Il les regarde balbutier quelques excuses à ton intention, pour ensuite apporter son attention vers toi, tout en précisant son regard sur ta personne, attendant ton jugement.

@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Nothing ever lasts forever

MessageSujet: Re: Nothing ever lasts forever
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Animation : Nothing lasts forever
» Love me now or hate me forever!
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» La Forever Académie (Forum RPG)
» Quidditch Forever ◮ ft. Dorea & Debra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-