RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2018
Élite
Who am i !

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Ven 12 Oct - 13:14
Standing on the edge
Elijah & Charlie
That's the price you pay, leave behind your heart and cast away. Just another product of today, rather be the hunter than the prey.

Will the stars align?

Les yeux de Charlie s'ouvrirent soudainement et aussitôt un mal de tête irrépressible s'empara d'elle. Elle posa machinalement une main sur son front, serrant les dents pour retenir le râle de douleur qui voulait s'échapper de ses lèvres. Il y avait un trou béant dans sa mémoire et elle était tout bonnement incapable de se souvenir de ce qui s'était passé. Elle attendit plusieurs secondes comme ça, qui lui parurent presque des minutes, puis se redressa pour examiner son environnement. Des murs blancs, absolument partout. Elle-même avait pour seul vêtement une vieille blouse d'hôpital blanche. Aucun matelas, elle était allongée sur une espèce de table d'opération et des perfusions avaient été plantées dans son bras gauche. Son regard suivit les tuyaux, dont un en particulier qui n'apportait plus aucun liquide, et elle se rendit compte que la poche avait craqué et s'était déversée sur le sol. Il y avait une petite flaque verdâtre par terre, presque aussi liquide que de l'eau. Charlie détourna son attention vers les seuls éléments plus ou moins décoratifs de la pièce : la grande vitre sans teint en face d'elle, et la petite porte à côté. Le silence était si présent qu'il en devenait oppressant et la demoiselle n'avait qu'une hâte, sortir d'ici. Son corps, pourtant, en décida autrement. Elle avait à peine posé le pied par terre qu'elle s'écroula comme si ses jambes n'existaient plus. Sa tête frappa le sol et elle sentit comme une résonance dans son crâne, qui déforma la réalité et fit apparaître quelques brides de souvenirs.

La réunion s'était bien passée. La ville avait finalement trouvé un arrangement pour céder un terrain de construction à Charlie, qui savourait déjà l'idée d'avoir un nouvel hôtel dans le coin. Elle n'avait pas encore les plans, mais elle voyait déjà les chambres spacieuses donner en plein sur le lac. Ce serait magnifique. Romantique. Elle était retournée dans la chambre d'hôtel qu'elle louait le temps de ses négociations et prenait une longue douche chaude, laissant tous ses soucis s'en aller dans le siphon avec l'eau chaude, lorsque son téléphone se mit à sonner. Elle laissa passer une première sonnerie, mais lorsque la deuxième retentit, elle sentit qu'il y avait un problème. Elle abandonna son moment détente pour aller voir l'écran de son téléphone, qui indiquait le nom de l'un de ses petits protégés. Il avait intérêt à avoir une bonne excuse pour l'appeler à cette heure-ci, il était pas loin d'une heure du matin et elle voulait se reposer."Oui, Marc ? A l'hôtel, pourquoi ? ... Quoi ? Et Paul ? Lisa ? T'es où ? Non, non, ne bouge pas, reste caché, j'arrive. Combien ils sont ? Surtout tu ne bouges pas !" Charlie raccrocha et alla enfiler des vêtements, plus inquiète qu'autre chose maintenant. Quelqu'un avait osé s'en prendre à ses "enfants" et elle ne le permettrait pas. Sauf que quand elle arriva où était supposé se trouver Marc, tout était vide et bien trop silencieux. Marc lui avait signalé deux chasseurs, rien de bien exceptionnel pour elle. Pas une seule seconde elle n'aurait pensé que ce vampire, âgé de près de 200 ans et qui la suivait depuis presque autant de temps, ne puisse la trahir. Elle se souvient d'une douleur monstrueuse à la poitrine, de l'odeur de Marc derrière elle, puis plus rien. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle avait déjà passé trois jours sur sa table d'observation et comprit qu'elle ne devait son réveil qu'au tuyau mal fixé à la poche.

Le sol était glacé, fait d'un carrelage si propre qu'il semblait neuf. Charlie se redressa en frottant l'endroit de son crâne qui avait frappé le sol et posa les yeux sur la porte. Pendant quelques secondes elle bloqua même son souffle, essayant d'entendre un son quelconque qui ne viendrait pas de la pièce, mais rien. De toute façon, elle venait de s'éclater par terre et personne n'était entré, elle en déduit donc qu'il n'y avait personne de l'autre côté, pour le moment. Elle se mit assise, laissant le temps à son cerveau de se remettre à l'endroit, puis arracha ses perfusions. Elle se releva et approcha de la porte, dont elle dû briser la poignet pour pouvoir sortir. Le couloir était vide, il y avait plusieurs portes tout du long et une note était accrochée à côté de ce qui lui avait servit de chambre. On pouvait y lire des informations sur elle -fausses, pour la plupart, comme son âge et son lieu de naissance- mais également sur ce qu'on lui avait fait ou ce qu'on prévoyait de lui faire. Et ça donnait pas franchement envie de rester.

Elle avait à peine commencé à marcher dans le couloir qu'une des portes s'ouvrit, laissant sortir deux scientifiques qui tenaient un vampire, visiblement mort, comme un sac. Lisa pendait entre les deux, le teint plus blafard que jamais. Charlie ne passa pas inaperçue et un silence s'installa entre la créature surnaturelle et les deux humains qui ne comprenaient visiblement pas ce qu'elle foutait hors de sa cellule, et sur ses deux pieds qui plus est. L'un d'eux se réveilla finalement et tapa d'un coup sur un bouton rouge placé sur le mur, déclenchant une alarme assourdissante. Un rictus mauvais s'installa sur le visage pourtant si doux de Charlie, qui laissa sortir ses crocs d'un air menaçant. Les deux scientifiques lâchèrent le corps de Lisa et commencèrent à courir mais en une fraction de secondes Charlie les attrapa tous les deux. Le premier fut envoyé si fort contre le mur que son crâne explosa littéralement sous la pression, et le second se fit arracher la gorge à coup de dents. Elle le lâcha par terre en crachant un morceau de peau qui lui était resté dans la bouche. Si au moins Paul était toujours en vie, elle devait le retrouver. Elle commença à ouvrir toutes les portes des cellules à la recherche de son infant, lorsque trois nouveaux arrivants débarquèrent dans le couloir. Armés d'armes à feu, ils commencèrent à tirer sur la vampire qui se jeta dans une chambre pour se protéger. Elle referma la porte derrière elle et tapa du poing contre le mur avec colère. Elle n'arriverait jamais à sortir d'ici, c'était tellement évident... Les coups de feu s'abattirent un instant sur la porte, passant au travers pour toucher l'épaule et la jambe de Charlie, avant de cesser d'un coup. La vampire profita de ce temps de calme pour se caler dans un coin de la pièce, gémissant de douleur sous les balles injectées de produit qui lui rongeaient la peau. Finalement, peut-être que Paul allait rester sagement ici. Si elle arrivait à sauver sa propre peau, ça serait déjà bien. Ne serait-ce que pour le plaisir de retrouver Marc et de l'écorcher vif.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Jeu 18 Oct - 22:50

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Les cœurs fredonnent leur ultime chanson avant de se taire au creux de ses mains, pour ne battre qu’à travers l’écho de son pouls. Le bruit sourd de deux corps qui s’effondrent en parfaite symbiose, donnent le ton à ses pas. Il relâche avec une attitude méprisante les deux organes vitaux pour les laisser s’écraser au sol et ajouter à ce tableau sa dernière touche macabre, alors que ses yeux fixent avec un calme contraire à la situation, la porte derrière laquelle tu te tiens. Son ouïe fine lui permet d’entendre un battement de cœur de l’autre côté du mur, en dépit de l’alarme qui ne cesse de résonner dans les couloirs. Quand sa main appuie sur la poignée pour ouvrir la porte, de nouveaux assaillants entrent en scène dans l’espoir de tourner l’issue de cette inévitable tragédie à leur avantage. Le visage de l’originel se tourne lentement… Pour observer de ses yeux ingurgités de sang les humains qui se tiennent devant lui en ligne militaire.

« Gentlemans… »

Il s’écarte finalement de la porte qu’il a ouverte, sans prendre le temps de voir le visage qui peut distinguer à présent le sien. Un sourire discret s’immisce sur ses lèvres, il défait le seul bouton de son costume, et écarte légèrement ses bras pour inviter ses ennemis à l’affronter.

« J'imagine que nous nous passerons de présentations. »

Le calme dont il fait preuve, semble davantage effrayer les hommes que s’il se contentait de se ruer sur eux ; il provoque une hésitation dans les troupes, dont le doigt tremble contre la gâchette. Au son du premier coup de feu, les suivants ne tardent pas à fuser, mais Elijah n’est déjà plus face à eux. Il leur faudra plusieurs secondes à mitrailler dans le vide pour se rendre compte qu’il avait disparu, et cesser le feu pour s’étonner de ne plus apercevoir, pas même l’ombre de l’originel dans les parages.

C’est le cri d’un des assaillants qui les fait sortir de leur surprise et ouvrir à nouveau le feu de façon brouillonne pour tenter de toucher le vampire, ne serait-ce qu’à l’épaule. Une nuque se brise, un corps s’écroule avec un trou béant dans la cage thoracique, un autre touché par ses propres camarades, et s’en suit une tombée des corps comme s’il en pleuvait. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un.

« Je… S’il… S’il vous plait. »

L’homme balbutie, pointant l’originel avec son arme. Mais sa vue se trouble subitement et la dernière image que ses yeux garderont en mémoire, sera celle de son meurtrier qui déchire sa gorge pour s’abreuver de quelques gouttes d’un sang qu’il trouve trop vulgaire pour le savourer bien longtemps. Le dernier corps s’effondre, pour rejoindre le cimetière improvisé.
Elijah jonche les cadavres sans leur prêter une quelconque attention, alors qu’il se libère de son costume sans pour autant le laisser tomber. Au lieu de ça, il retourne face à la porte précédemment fermée et s’approche de la femme dont il peine à voir le visage, en raison de la faible luminosité de la pièce, éclairée que trop légèrement par les lumières de secours des couloirs. Il n'est pas à même non plus de sentir le sang qui s'échappe de ton épaule et de ta jambe, celui qu'il a fait coulé brouillant les pistes. Il dépose délicatement son vêtement sur tes épaules avant de t’inviter à sortir de l’ombre, sa main tendue dans ta direction.

« Permettez que je vous escorte jusqu’à la sortie. »
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2018
Élite
Who am i !

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Jeu 25 Oct - 0:47
Standing on the edge
Elijah & Charlie
That's the price you pay, leave behind your heart and cast away. Just another product of today, rather be the hunter than the prey.

Will the stars align?

Toute l'hémoglobine de toutes les boucheries du monde n'auraient pas suffit à empêcher Charlie de reconnaître cette odeur si particulière. Près de 400 ans s'étaient écoulés depuis cette fameuse nuit où il l'avait laissé pour morte, et pourtant elle n'oublierait jamais son parfum subtil. Et si son coeur avait été en état de marche, nulle doute qu'Elijah aurait pu l'entendre battre à une vitesse incroyable. Seulement Charlie contrôlait ses émotions et ne laissa rien transparaître. Elle était encore sous le choc, ne s'attendant pas à réentendre cette vois une fois dans sa vie. Elle avait cherché Elijah pendant un temps, puis avait lâché l'affaire en comprenant qu'elle n'avait pas besoin de lui et qu'elle avait bien mieux à faire que de courir après un homme qui avait choisi une façon des plus radicales d'annuler la naissance d'une relation. Quelles étaient les probabilités pour qu'elle le croise après tout ce temps, dans cet endroit morbide, au moment même où elle se retrouvait pour la première fois de son éternité dans une situation qu'elle n'aurait pas pu arranger ? Soit le destin prenait un malin plaisir à la narguer, soit il le faisait exprès, ce p'tit con.

La veste se posa sur ses épaules et elle ferma les yeux pendant une seconde. Les balles qui avaient creusées sa peau étaient ressorties, naturellement, et la cicatrisation ne tarderaient pas. Elle se leva, chancelante, non à cause de la douleur mais bien en raison de la présence d'Elijah, sans décrocher un mot. Qu'était-elle supposée faire maintenant ? Même si ils sortaient, il finirait bien par voir à quoi elle ressemblait. Et alors ? A part un moment extrêmement gênant et un silence des plus désagréable, qu'est-ce qui pourrait bien arriver ? Au fond d'elle, Charlie crevait de peur qu'il finisse ce qu'il avait commencé 400 ans plus tôt en voyant qu'il avait foiré son meurtre. La main de Charlie se leva doucement pour prendre celle que lui tendait le Mikaelson, et à son contact elle sentit son corps tout entier s'électriser. Quelque part, bien au fond d'elle, la Charlie humaine, sensible et sous le charme, laissait échapper une larme de douleur. Un souvenir qui eut l'effet d'une claque pour la Burberry. Elle se leva à l'aide de l'Originel et suivit le chemin de la sortie sans un mot. Ses yeux parcouraient chaque cadavre qu'ils croisaient, sans qu'une émotion en particuliers ne s'échappe. Elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas de quoi il était capable, mais tout ça ne l'étonnait pas. Si il avait été capable de se montrer aussi cruel envers une jeune femme innocente, il était évident qu'il l'était avec des scientifiques avides.

Les rayons de la lune atterrirent sur le visage de Charlie avec les mêmes bienfaits que l'air frais de l'extérieur. Elle profita quelques secondes de ce sentiment de liberté avant de reposer les yeux sur Elijah. Il n'était pas différent de ses souvenirs et les vêtements d'aujourd'hui lui allaient à merveille. Tellement classe. Tellement faux. La vampire jeta un coup d'oeil sur la porte du laboratoire, qui avait été clairement défoncée, hésitant sur l'ordre des priorités. Elle devait retourner chercher l'infant qui était toujours en vie, mais maintenant qu'il ne risquait plus rien elle pourrait bien y retourner plus tard. Et lorsqu'il serait remis sur pieds, elle l'enverrait personnellement traquer et ramener Marc. Ce traître allait vite regretter de ne pas pouvoir crever d'une hémorragie. Mais dans l'immédiat Charlie avait autre chose à gérer, entre autre son état émotionnel proche d'une représentation de french cancan un soir d'euphorie générale. Elle ne s'était pas sentie aussi vulnérable et aussi fébrile depuis bien longtemps. "Elijah..." appela-t-elle doucement. Elle attendit qu'il porte son attention sur elle et le dévisagea pendant quelques secondes, s'assurant qu'il l'avait reconnu avant de reprendre. "... Que diable fais-tu ici ?" Elle aurait sans doute dû le remercier plutôt que de lui rentrer dedans comme ça, mais sa présence n'avait rien de normale aux yeux de la petite brune. "Depuis quand te préoccupes-tu des victimes de ce monde ?" Et malgré toute sa rancoeurs, ses bras resserraient machinalement la veste qu'elle avait sur ses épaules, pour contrer le froid qui n'avait pourtant aucun effet sur elle comme pour masquer au mieux la tenue décadente que lui conférait sa chemise d'hôpital, mais surtout pour s'englober de l'odeur de cet homme, qui l'avait fait mourir dans un sentiment d'heureuse plénitude et revivre avec une sensation de vide absolue.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Dim 11 Nov - 18:22

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
On dit que le temps panse nos blessures, que les vieilles déchirures se meurent dans le vaste autre-monde. Mais il est évident que ce n’est qu’une parole rassurante que l’on se chante pour se convaincre que nous pouvons avancer ; parce que nous avons besoin de rationaliser l’intérêt de l’avenir aux détriments du passé. Sans quoi, nous sommes irrévocablement rattrapés par nos démons, et notre envie d’endormissement.

Une main qui s’enfonce dans une cage thoracique et qui en serre le cœur vicieusement, menaçant de l’arracher sans le faire, comme pour se jouer d’une mort prochaine et savourer la vie quitter le corps que l’on agresse. C’est exactement la sensation qu’il ressentait quand ton visage frappait sa vision, puis son esprit.

Il entrouvre les lèvres, ses cils battant plusieurs fois, comme si à chaque ouverture, il espère que tu disparaisses. Un souffle saccadé s’échappe de ses lèvres et son regard se met à chercher un point de fuite dans l’espace qui vous entoure. Mais rien ne peut l’enlever à ce moment, il est inévitablement rattrapé par ta présence, comme si son mal était aimanté à ta personne entièrement. S’il ne peut rester ainsi plus longtemps, s’insurgeant des sentiments contraire qui l’envahissent et de l’expression perdue qu’il t’affiche, comme s’il te donnait les moyens de l’atteindre, il finit par revenir à la réalité en se forçant à le faire. Il te regarde. Longuement. Fixement. Avant de finalement secouer la tête très légèrement, ses lèvres se serrant faiblement.

« Non. » souffle-t-il seulement avant de lever une main très lentement entre vous et de te pointer du doigt de façon menaçante. « Tu es morte. »

Elijah te fixe avec sévérité, sa mâchoire crispée sous la rage qui finit par s’éprendre de lui, symptôme de son déni. Il secoue une nouvelle fois la tête et jette un regard par-dessus tes épaules avant de s’attarder sur ton visage une fois encore, sans pour autant réellement le voir ; fuyant complètement l’inévitable.

« Tu peux garder la veste. » ajoute-t-il en montrant vaguement son costume qui est resté sur tes épaules, avant qu’il ne tourne finalement les talons, bien décidé à te laisser retrouver son passé et à t’y condamner à nouveau.

Il était hors de question qu'il laisse ses démons refaire surface avec autant de facilité. De laisser ton visage le ramener à une réalité qu'il ne pouvait affronter, fautes de protections assez efficace pour lui éviter un maelstrom de souffrance qui envenimerait jusqu'au sang qui coule dans ses veines et lui empêcherait d'avoir une quelconque bouffée d'oxygène parcourir ses poumons. Tu ne devais pas exister. Tu ne devais pas être là. Ce n'était pas une épreuve qu'il devait vivre maintenant. Il était encore trop tôt. Peut-être qu'il serait même trop tôt pour le restant de l'éternité. Mais il laissait aux autres pantins sans fils ce mérite.
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2018
Élite
Who am i !

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Sam 24 Nov - 23:30
Standing on the edge
Elijah & Charlie
That's the price you pay, leave behind your heart and cast away. Just another product of today, rather be the hunter than the prey.

Will the stars align?

Ce silence était probablement le plus long et le plus pénible auquel Charlie avait dû faire face dans sa vie. Elijah était bêtement planté les pieds dans le sol et la regardait comme si elle était un fantôme. Ce qu'elle était probablement, dans son esprit. Mais pas dans la réalité. Dans la réalité, il avait foiré son coups, elle avait survécu, s'était transformée, et avait parcouru 400 ans de vie pleine et puissante. Elle avait cherché à le retrouver, pendant un temps, puis avait lâché l'affaire. Alors elle se doutait bien que s'ils se recroisaient par hasard il n'allait pas lui sauter dans les bras, mais elle s'attendait à tout sauf à cette réaction pleine de déni. « Non. » Un frisson dévala le corps entiers de la vampire. « Tu es morte. » L'évidence de cette affirmation eut le même effet qu'une claque. Pourtant, Charlie ne dit rien. Parce qu'elle attend la suite, parce qu'elle veut savoir si il va apparaître devant elle pour lui arracher le coeur une bonne fois pour toute ou... Ou bien quoi ? Prendre de ses nouvelles ? « Tu peux garder la veste. » Le sang de Charlie ne fait qu'un tour dans ses veines. Sur le coup, elle aurait préféré qu'il la tue pour de bon plutôt qu'il ne refuse de voir la vérité en face. Qu'il assume. "Tu n'as pas entièrement tort. Tu m'as tué." qu'elle lance. Mais il lui tourne les talons et ça, elle ne peut pas le supporter. Et si jadis elle aurait clairement pu s'effondrer pour pleurer, aujourd'hui il n'était plus question de ça.

C'est en une fraction de seconde que Charlie se retrouve devant Elijah. Elle est bien à deux mètres de lui, mais elle se met clairement sur sa trajectoire. "Je te savais lâche mais pas irrationnel. Tu sais que me fuir ne résoudra pas ton échec ?" Charlie se tient droite, son regard planté dans celui de l'originel avec une assurance qu'elle n'avait jamais eu lors de son vivant. Tout ce qu'elle était devenue, cette femme fatale, belle, assurée, intelligente, elle ne le devait qu'à elle-même. Mais si il n'avait pas foiré son meurtre lamentable, il n'aurait pas été obligé d'affronter ses démons aujourd'hui. Charlie jouait avec le feu, elle en avait pleinement conscience. Absolument rien ne la protégeait d'une seconde mort, plus définitive celle-là. Mais c'était Elijah... Tout instinct de survie disparaissait face à lui. De plus, elle osait espérait qu'il ne venait pas de la sortir d'un laboratoire expérimental pour l'achever quelques minutes après. "Que fuis-tu ? Ta culpabilité ou ton orgueil blessé ?" Lentement, elle approcha de son meurtrier sans quitter son regard du sien. Ce n'est que lorsqu'elle fut très proche (peut-être un peu trop, parce que sa petite taille l'obligeait à relever assez haut la tête pour maintenir le regard du Mikaelson) qu'elle s'arrêta. La voix de Charlie était particulièrement douce et chaleureuse, et pourtant ses paroles n'avaient rien de tendre. "Regarde moi, Elijah... Regarde moi, tu me dois au moins ça." Pour toutes les difficultés qu'elle avait été obligée de surmonter en tant que jeune vampire, pour son entourage qu'elle avait vu mourir sous ses yeux, pour les chasseurs qu'elle avait appris à semer et à tuer à ses dépends, pour cette solitude affreuse qu'elle avait ressentit pendant si longtemps avant de créer sa propre "famille" (de façon très subjective et utilitaire) pour y pallier. Pour tout ce qu'il lui avait pris, mais aussi donné.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/09/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: un originel
Je ressemble à: Daniel Gillies
On me connaît aussi sous le nom de: Electra Nietzstra

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson Sam 8 Déc - 17:39

Tell me who am I supposed to be ?


Elijah

Mikaelson

I walk through the valley of the shadow of death ad I'll fear no evil because I'm blind to it all and my mind and my gun they comfort me, because I know I'll kill my enemies when they come. Surely goodness and mercy will follow me all the days of my life and I will dwell on this earth forever more still I walk beside the still waters and they restore my soul but I can't walk on the path of the right because I'm wrong
Toute tentative de communication avec lui-même était vaine. Elijah n’écoutait aucune des voix qui s’insinuaient dans son esprit pour le convaincre d’y croire, pour se rendre à l’évidence ; il bloquait chaque murmure, chaque image, sans cesser de marcher devant lui en quête d’une fuite impossible. Mais ton corps, qui semblait si fragile à ses yeux, comme il l’avait toujours été, l’empêche d’aller plus loin. Non pas parce qu’il est solide comme un mur pourrait l’être, ou parce qu’il souhaite t’écouter ; seulement parce que son mental, insidieux et factieux, ne trouvant écho dans son conscient,  agit à présent sur son corps en le figeant, l’empêchant ainsi physiquement d’échapper à la dure réalité et ce, malgré ses efforts et les barrières érigées autour de son esprit.

Son dos se redresse, il pare toute attaque à l’aide de sa posture qui te domine, il se prépare comme le ferait un cobra face à un prédateur. Ses muscles sont solides, ses pieds ancrés dans le sol, et son regard rivé devant lui. Si sa cage thoracique n’avait pas montré des signes d’une inspiration profonde, on aurait pu le croire pétrifié, de l’intérieur comme de l’extérieur. Mais même si tu peux sentir son souffle qui s’extirpe de ses narines et caresse chaudement ton visage, rien chez lui ne t’accorde une quelconque attention. Avant ta dernière intervention. Celle qui aura le mérite de le sortir de cet endormissement profond et salvateur.

Elijah redresse le menton, bat des cils trois fois  consécutives dans un geste de paupières grossièrement exécuté, et alors qu’il laisse son poids balancer sur une de ses jambes, celle qui t’oppose précisément, il dresse lentement sa main devant ton visage pour te faire signe de te taire. Il déglutit, libérant sa gorge et enfin, son regard roule vers ton visage, pour le confronter.

« Ne dis plus rien. » souffle-t-il dans un murmure inaudible à l’oreille humaine, alors que son regard se relève vers l’horizon, mais s’en détache rapidement pour se détourner du côté qui t’oppose ; comme perdu dans le vague, réfléchissant, trouvant dans le silence un certain réconfort. Sa langue passe du centre de sa lèvre supérieur au coin gauche, reste figé un instant avant de retrouver sa place et ses dents se serrent une fois fait. Il tourne à nouveau son regard vers toi et te regarde longuement avant de finalement surenchérir, quand il estime avoir assez médité sur la situation. « Pourquoi tu étais dans ce laboratoire ? »

Il aurait sans doute pu demander comment tu avais survécu, pourquoi, qui t’avait transformé ; un tas de questions qui appartiennent au passé. Mais il ne voulait rien savoir de tout ça. Pas dans l’immédiat, ça ne devait pas compter. Il se l’interdisait. Alors sa fuite du moment… Ironiquement, était le présent.
@ E l i j a h M i k a e l s o n

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Standing on the edge • Elijah Mikaelson

MessageSujet: Re: Standing on the edge • Elijah Mikaelson
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Elijah Mikaelson
» Elijah Mikaelson - Vampire originel (Pris)
» {Flashback} Back From The Dead [Klaus, Kol & Elijah]
» Rebekah Mikaelson - Vampire originel (pris)
» ELEJAH - I'm so sorry...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-