RSS
RSS






 

contexte

Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

staff

Jade Caldwelladminmpprofil
Niklaus Mikaelsonadminmpprofil
Hayley Marshallmodompprofil

petites annonces

  • 28 mai 2018Ouverture du forum
  • 02 juin 2018Ouverture du jeu
  • 08 juillet 2018Modification du contexte et des annexes
  • 02 août 2018Changement de design
  • 03 octobre 2018Première intrigue : la boîte de Pandore
  • janvier 2019Changement de design
Bottin des avatars
le groupe des homiférés est à privilégier

Nous les attendons

voir plus de prédéfinis


Aurora De Martel
Messages : 41
Date d'inscription : 02/08/2018
Immaculée
Who am i !

Honey is that you? - Ft Hayley

MessageSujet: Honey is that you? - Ft Hayley Lun 7 Jan - 15:53
Honey is that you?


Une pénombre qui éclairait légèrement ma chevelure auburn, ce vent qui venait fouetter mon visage angélique qui reflétait ma satisfaction d’être ici, j’humais cet air a pleins poumons en relevant légèrement la tête vers le ciel, comme si le monde s’offrait à moi. Seule la lueur de cette belle pleine lune éclairait la ruelle et ma chevelure. Terminé la fuite, après avoir fugué de chez ces chasseurs qui se jouaient de ma vie, il était enfin temps d’obtenir ma vengeance, mais pas directement... Qui serais-je pour agir avec rapidité sans réfléchir ni préparer mes plans? Première leçon, toujours avoir une longueur d’avance sur l’ennemi, je n’allais pas m’en prendre à Niklaus ou Elijah très directement non, je savais très bien que le but du jeu était d’atteindre l’être le plus puissant pour leurs propre satisfaction à détruire notre cher monde surnaturel, c’était bien plus simple que ça, si leur pacte de famille « Always and forever » était toujours d’actualité, il allait m’être facile de jouer avec le premier pion pour attirer les autres, et c’est comme ça que le jeu commençait, le premier pion du plateau d’échec que je m’étais proprement crée, était déjà rayé de la liste, James était quelqu’un de… Respectable, et loin d’etre celui que j’avais pu croire. Il me fallait un nouveau pion… Et indirectement, il m’avait aidé à trouver lequel.

C’était une douce soirée, quelle belle ville, davantage de nuit, j’y avais jamais mis un pied et pourtant, je ratais quelque chose, non pas seulement le paysage époustouflant qui s’offrait à moi mais également le nombre infini de population prêt à finir sous l’emprise de mes crocs. Mais je n’étais pas venue seule... J’étais seule d’apparence mais mentalement, chaque partie de moi se battaient contre mes démons et par ailleurs m’aidaient beaucoup. Pour atteindre ma cible, c’était simple, j’avais détaillé chaque détails de son entourage et je suis arrivée à un détail simple mais qui pourtant chamboulerait le cours de vie de plusieurs individus autour de lui, c’était donc vrai, la jeune femme était là le trésor caché de l’hybride? Quoi qu’il en soit, c’était la cible parfaite. J’avais tout ce dont j’avais besoin pour cette fine vengeance, du moins… C’est ce que je croyais, mais je manquais bien trop de confiance en moi après le rejet du seul homme que j’avais eu le temps d’aimer. J’avais joué, James avait facilement cru à ma petite histoire et j’avais rapidement compris qu’une chose était véritablement cachée, l’allée retour allait être bien plus rapide que prévu. Après avoir détaillé la ville dans son ensemble, j’arpentais les rues une fois de plus pour me rendre chez les Mikaelson où je pourrais trouver la jeune femme et voilà qu’en pénétrant le lieu d’un coup de main sur la porte, j’avais enfin une image sur ce prénom. Plutôt séduisante ma foi, je comprenais un peu mieux pourquoi il ne fallait pas que sa présence se sache, peut-être était-ce juste vis-à-vis de moi et de ma jalousie mal placée? Je restais au niveau de la porte que je fermais derrière moi sans la lâcher du regard, un petit sourire exprimant bien ma satisfaction ne quittait pas mon visage.

«  Nous y voila.. »

Une seule question me venait à présent, pourquoi? Était-elle trop fragile, étais-je trop dangereuse? Toutes ces questions n’avaient plus d’importance à présent, elle était enfin face à moi et d’un léger soupire, en croisant mes bras contre ma poitrine en penchant la tête, je la détaillais de haut en bas.



«  Je comprend mieux, maintenant. C'est donc toi, n'est-ce pas? »

Je restais vague, prenant un temps pour réfléchir, mes pensées étaient en totale contradiction avec mes envies, je décroise bêtement mes bras et m'avance d'un geste de bras.

«  Quand on m'a dit qu'il cachait quelque chose ici, j'étais loin de penser qu'il sagissait d'une femme presque aussi séduisante que j'ai pu l'être jadis. »





@HayleyMarshall




Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Hayley Marshall
Messages : 55
Date d'inscription : 28/05/2018
Age : 27
Localisation : Downside
Altruiste
Who am i !

Honey is that you? - Ft Hayley

MessageSujet: Re: Honey is that you? - Ft Hayley Ven 25 Jan - 16:34

Insidious is blind inception.

‘’On dit des cicatrices qu'elles se referment, en les comparant plus ou moins aux comportements de la peau. Il ne se passe rien de tel dans la vie affective d'un être humain. Les blessures sont toujours ouvertes. Elles peuvent diminuer, jusqu'à n'être plus qu'une pointe d'épingle. Elles demeurent toujours des blessures. Il faudrait plutôt comparer la trace des souffrances à la perte d'un doigt, ou à celle d'un œil. Peut-être, au cours d'une vie entière, ne vous manqueront-ils vraiment qu'une seule minute. Mais quand cette minute arrive, il n'y a plus aucun recours.’’
                                                                                                   

Tendre est la nuit, F.S.Fitzgerald.


Elle referma lentement le livre tout en prenant une profonde inspiration. Il était tard, il faisait nuit. Elle pouvait voir dans le ciel la lune disparaître derrière une épaisse couche nuageuse. Il était tard, il faisait nuit. Le silence régnait au sein du manoir, il était vide et étrangement le silence semblait lourd, pesant, on aurait presque dit que l’entièreté de la demeure retenait son souffle dans cette attente d’on ne sait quoi qui pourrait tout bouleverser.
Elle se trouvait dans le salon, assise sur un fauteuil proche de la fenêtre, le regard perdu dans la contemplation de la lune qui n’avait de toute évidence pas une once véritable de son attention. Comme à son habitude elle finissait par se perdre dans les profondeurs de ses pensées. Lire avait toujours été une activité qu’elle affectionnait et qu’elle continuerait certainement d’aimer. Elle le faisait dès la tombée de la nuit, cela lui évitait de se concentrer sur les bruits à l’extérieur, sur les ombres des bêtes qui parfois s’approchaient un peu trop du manoir à son goût. La nuit qui par le passé était si agréable et si apaisante était maintenant devenue source d’angoisse et de malaise. Jamais elle n’aurait cru cela possible, elle détestait d’autant plus l’idée de rester seule au manoir. De jour tout était plus rassurant, elle pouvait sortir sans crainte, déambuler parmi les humains et faire tout ce qu’il lui plaisait. De nuit elle ne supportait plus l’idée de sortir sauf à de rares occasions où elle avait besoin de se vider l’esprit. Et malheureusement pour elle, les résidents de l’habitation n’avaient jamais les mêmes fuseaux horaires, si bien que parler à qui que ce soit était assez compliqué, ce qui indirectement la poussait à commettre de légers écarts quant à ce qu’il fallait faire et ne pas faire. D’un côté elle ne supportait pas être contrôlée ou réprimandée et d’un autre, sans se l’avouer, parfois il arrivait qu’elle ait besoin de cela pour avoir les idées en place.

Lorsqu’elle entendit le bruit de la porte d’entrée un sourire se dessina sur ses lèvres avant qu’elle ne dépose son livre sur le siège et se précipite jusque dans l’entrée pour accueillir Elijah, Klaus ou même James avec qui elle pourrait enfin mettre un terme à son ennui, la lecture bien que distrayante ne demeurait pas moins fatigante sur le long terme et un peu de compagnie n’était jamais de trop. Son sourire s’effaça pourtant lorsque son regard se déposa sur toi, jusqu’à preuve du contraire tu n’étais ni un Mikaelson, ni James. Elle te toisa du regard avant de froncer les sourcils et de s’avancer d’un pas tout en te dévisageant.

« - Qui êtes-vous ? »

Plongée dans l’incompréhension elle se recule d’un pas lorsqu’à ton tour tu avances. Elle pu déduire sans la moindre difficulté que tu étais un vampire et logiquement tu connaissais Klaus ou Elijah puisque visiblement quelqu’un t’avait donné l’autorisation d’entrer. Elle aurait au moins aimé savoir si devais être considérée comme une alliée ou une menace potentielle, quoi que face à ton comportement elle aurait plutôt opté pour la seconde option. Tu étais entrée sans prendre la peine de prévenir et elle pu conclure sans doute apparent que c’était pour elle que tu étais venue. La question était donc pourquoi ? Elle inspire légèrement tout en tentant de mettre un nom sur l’étrange personne que tu représentais, malheureusement rien, aucun détail ne lui revint d’aucune conversation au sujet d’une femme à la chevelure auburn, à la douceur de ses traits contrastants avec l’étrange étincelle qui résidait dans ses yeux verts.

« - Je te rassure tu n’as pas l’air si vieille, quoi que peut-être un peu trop pour te rappeler qu’il faut frapper avant d’entrer et se présenter avant de s’adresser à quelqu’un qu’on ne connaît pas. »

Elle croise les bras contre sa poitrine et te détaille avec méfiance. Si tu te permettais de la tutoyer elle allait en faire de même. Peut-être était-elle trop sur la défensive, trop froide ou même trop peu confiante mais rien ne jouait en ta faveur, elle n’avait aucune idée de qui tu étais, d’où tu sortais, quel lien tu entretenais avec sa famille et avait-elle vraiment besoin de préciser que la nuit impactait aussi sur la donne ?

« - De quoi est-ce que tu parles et qu’est-ce que tu veux ? J’ai peu de patience en ce moment alors réponds moi où je te montrerai que vaut l’hospitalité d’une hybride. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Aurora De Martel
Messages : 41
Date d'inscription : 02/08/2018
Immaculée
Who am i !

Honey is that you? - Ft Hayley

MessageSujet: Re: Honey is that you? - Ft Hayley Ven 1 Fév - 19:36
Honey is that you?


Douce nuit, elle arrivait aussi vite qu’elle pouvait disparaître, emportant avec elle l’ambiance chaleureuse et rassurante qui t’évitais d’être sur tes gardes. Peut-être même que les pires ennemis ne sont pas seulement ceux qui peuvent apparaître de nuit, peut-être sont-ils bien plus proches? La famille, quel grand mot pour une si petite ampleur, du moins, pour quelqu’un qui n’a pas eu le temps de profiter de ses bienfaits. Ce sourire mutin décorait encore mon visage, sans jamais me lâcher, je réagissais comme si, devant moi se trouvait un trésor que j’avais longtemps cherché, une grande découverte qui allait tout changer, et pourtant, ce n’était que toi. Ce sourire était sans doute un camouflage pour éviter de laisser paraître toute la frustration que j’éprouvais face tout ces films dans ma tête. Le sourire est une belle arme, sans doute la meilleure, sauf quand celui-ci s’avère n’être qu’un tissu de mensonges, mes battements de cœurs s’accéléraient, et pour une hybride, il était facile de l’entendre, moi… Je n’entendais presque que ça à travers cette pièce vide ou seuls nos deux esprits se cherchaient déjà conflits. Mes émeraudes détaillaient ta fine silhouette, si mon sourire exprimait une satisfaction, mon regard lui, était en totale contradiction. Je cessais d'avancer, balayant le lieu du regard à plusieurs reprises en ignorant ta première question dont la réponse serait d'aucune utilité. Je me retournais vers la porte d'entrée en mordillant ma lèvre inférieure avant de pouffer de rire en te regardant à nouveau.

"Ah. Je suis encore de la vieille école, chérie. De mon temps, ce n'est pas moi qui m'introduisais dans les Manoir, ce sont les personnes comme toi qui entrais dans le mien. Tu veux peut-être que..."

En même temps que mes mots, je montrais de mon pouce en arrière la porte en faisant une petite grimace taquine pour décrire mes dires, ce n'était pas le moment d'en rire, mais si j'étais tendue, je pouvais sentir le même ressenti dans ton fin petit corps, tes réactions parlaient pour toi, la rivalité entre femmes était une drôle de chose contrairement à mille années en arrière, je semblais à la fois perdue dans une autre époque, et d'un autre côté totalement consciente de ce qu'il se passait. Ma frustration passait rapidement, elle n'était que de passage ou du moins, sa disparition l'était, une hybride, hein... J'assemblais peu à peu les pièces du Puzzle, et tout s'éclairait, je baissais le regard en fronçant les sourcils, faisant mine de réfléchir pendant que je me murmurais à moi-même.

" Je comprends mieux... Bien joué, James. "

Ce vampire, loin de moi l'idée d'accepter de m'être faite avoir, je voyais la situation tel qu'un piège dans lequel j'étais tombée aussi rapidement que ma frustration n'avait prit de temps à revenir. Mon regard remontait alors, j'hochais la tête afin de reprendre mes esprits, soupirant en reprenant ma démarche cette fois non pour venir face à toi, mais pour avancer dans la pièce d'à côté tout en glissant le bout de mes doigts contre la tapisserie fraîchement déposée tout en m'exprimant.

" L'époque ou notre nature n'était pas utilisée de manière si condescendante commence à manquer. Tu devrais peut-être me tuer? Je suis certaine que Niklaus appréciera de voir mon corps en guise de tapis à son arrivée. Ou on peut simplement... Se poser et l'attendre calmement, non? Oui? "

Je me stoppais arrivée au fauteuil dans lequel tu étais posée il y a quelques minutes, posant mes mains sur le dessus en détaillant la vue à travers cette fenêtre, attendant avec impatience le moment où j'entendrais le bruit de la porte s'ouvrir pour laisser le visage de Nik apparaître et mettre tout au clair, et pourtant seul le temps arrivait à se montrer rapide. D'un geste de main, je retournais le fauteuil afin de laisser, face à toi, mon corps tomber dedans. Je croisais une jambe sur l'autre ainsi que mes bras contre ma poitrine, et soupirais avant de rétorquer une nouvelle fois de façon à revenir sur mes précédents dires.

" Ou tu peux simplement m'expliquer quel est ton lien avec lui, et pourquoi il te cache ici comme un objet précieux sous un clocher de verre. Crois-moi, parler évitera les casses, sauf si tu veux voir ton roman de Fitzgerald sous les décombres, n'est-ce pas? "











Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Honey is that you? - Ft Hayley

MessageSujet: Re: Honey is that you? - Ft Hayley
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hayley Williams [Serpy]
» Honey - Le miel attire les abeilles
» Hayley ϟ Il n'y a pas de lumière sans ombre.
» Hayley, the pregnant wolf. [TERMINE]
» SOS... Loup en détresse? Hayley & Noa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upside Down :: Let The Game Begin :: Secteur Nord :: Habitations-