RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

This is where my demons hide

MessageSujet: This is where my demons hide Jeu 16 Aoû - 18:03

This is where my demons hide

Always pity the thinkers, for they are cursed with their own imagination






« Aimer, c’est souffrir. Pour éviter de souffrir, il faut éviter d’aimer. Mais alors on souffre de ne pas aimer. Par conséquent, aimer, c’est souffrir, ne pas aimer, c’est souffrir, et souffrir, c’est souffrir. » - Woody Allen



 
Stop. Arrête de réfléchir. Ça suffit.


Elle lâcha un cri de rage et laissa ses feuilles s’envoler lentement jusqu’au sol. Non. Non. Elle n’arrivait à rien. A quoi ça servait tout ça ? Qu’est-ce qu’elle cherchait à faire ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Peut-être ne l’avait-elle jamais su.

Elle attrapa sa veste, se leva brusquement et jeta un œil aux feuilles étalées au sol devant elle. Ça, ces quelques bouts de papier, c’était tout ce qui lui restait de ses recherches. Elle n’avait plus rien d’autre. Elle devait tout recommencer depuis le début.

Mais recommencer quoi ? Elle avait créé un remède. Qui était devenu un virus parce qu’il était tombé dans les mains de la mauvaise personne. Elle grimaça à cette pensée. Elle était en colère. Oh oui, elle était en colère. Mais elle ne voulait pas laisser cette colère sortir. Elle ne voulait pas se venger. Elle ne voulait pas devenir cette personne à cause de lui. Non, il lui avait déjà pris trop de choses. C’était bien assez comme ça.

Tu sais bien. Tu sais bien que rien de tout ça ne serait arrivé si tu n’avais pas fait confiance à la mauvaise personne. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même.


Elle secoua vigoureusement la tête et claqua la porte de chez elle en sortant sans un regard en arrière. Elle en avait assez de ressasser toujours les mêmes choses. Elle avait eu l’habitude de vivre avec ses blessures et ses cicatrices. Mais là, c’était bien plus que ce qu’elle pouvait supporter. Elle avait l’impression que ses émotions étaient sur le point de déborder.

Elle releva ses cheveux en arrière et se mit à courir en direction de la forêt. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait. Elle avait juste besoin de respirer, de sortir la tête de l’eau, ne serait-ce qu’une minute, une seconde. Et elle se fichait bien du danger qui pouvait rôder dans le coin à cette heure avancée. Ou bien… Peut-être cherchait-elle le danger et le risque, justement.

Elle s’arrêta à l’orée des bois, complètement essoufflée. Elle se recroquevilla sur elle-même et leva la tête vers le ciel. Elle ne savait plus qui elle était, ni qui elle voulait être. Elle avait simplement la sensation de tout ressentir, tout, au-delà du raisonnable. Son cœur devait avoir un dysfonctionnement. Elle avait l’impression qu’il était à vif, déchiré complètement par une plaie béante, et qu’il continuait à absorber les émotions par ce trou sans fond.

Et si ça continuait… Peut-être allait-elle finir par devenir folle.

Elle baissa les yeux.

Il y a… Il y a certaines créatures qui peuvent arrêter de ressentir les choses si elles le souhaitent.


D’habitude, elle chassait ces pensées sombres de son esprit. D’habitude, elle se raisonnait. Elle voulait rétablir l’équilibre entre les espèces, pas agrandir les rangs de ceux qui étaient déjà trop nombreux. Mais aujourd’hui… Aujourd’hui elle ne voulait plus se raisonner. Aujourd’hui elle commençait à considérer cette option sérieusement. Peut-être… Peut-être était-ce ça, sa véritable erreur.

Un craquement de branches la sortit de sa torpeur.

Eh merde. Fallait bien que ça arrive, ça. A quoi tu joues ?


Elle se releva lentement. Il était certainement trop tard pour fuir. Autant affronter le problème en face.

- Je sais qu’il y a quelqu’un. Montrez-vous.


De toute façon… Elle n’avait plus rien à perdre.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 02/08/2018
Immaculée
Who am i !

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Mer 22 Aoû - 0:26
Le maître n'enseigne pas, il donne à vivre des épreuves. La disciple nous conduit à travers sa libération à comprendre quelle est la force de nos appartenances et celle plus puissante encore de notre liberté naturelle.
Aurora ft Jade.



This is where my demons hide



« Crack. » Et merde, saleté de branche. Toujours ce même classique, derrière mon arbre à observer cette jeune femme comme une vieille bête de foire, c’est dingue ce que l’être humain me donne envie. Nostalgie… Quand vas-tu me lâcher ? Peut-être ma vie serait meilleure si je n’étais encore qu’une simple humaine, innocente… Impassible ? Hors de tout ces problèmes de vampires et autre créatures que je m’efforçais de supporter. Si j’avais voulue devenir immortelle, c’était non pas pour la puissance mais simplement pour rendre mon amour tout autant immortel, mais si le concerné n’est plus là, à quoi bon ? Si ce morceau de bois sous mon pied vient de faire écho dans les oreilles de l’inconnue face à moi, mon corps ne réclamait que ce bruit déchirant la fine peau de ma poitrine pour mettre fin à ces années de désastre. Et s’il existait un moyen de me rendre ma vie de mortelle ? J’y connais rien moi, toute cette vie beaucoup trop superficielle à laquelle j’ai échappée durant des années derrière des barreaux à subir  encore et encore la curiosité de ces saletés de chasseurs. Et si… Elle n’était pas humaine ? Une montagne d’illusions… Voilà mon habitude. Et si… Et merde, elle m’a vue, je dois me rendre. Tapis dans l’ombre, il est temps que je m’éloigne de mon arbre bouclier pour me dévoiler à mon interlocutrice. Et crack, crack, de multiples branches sous mes pieds ne cessent de se briser en même temps que mes pas et face à elle, j’ai l’impression de prendre racine, d’être paralysée, impuissante, qu’est-ce qui m’arrive ? Reprend toi Aurora, il y a plus impressionnant qu’une femme qui court en pleine nuit dans une forêt. Je me racle la gorge, toussant légèrement avant d’esquisser un léger sourire et hausser les épaules.

« C’est que moi. Je suis… Enfin, je faisais un tour dans le coin, et je suis tombée sur toi… Quelle coïncidence. » Dis-je tout bêtement, m’enfonçant plus qu’autre chose. En fait, je comprend qu’avec difficulté la raison de mon comportement, ça fait que quelques temps que je suis libre de mes mouvements et, vrai que le monde exterieur étant totalement différent d’il y a milles années, je me sens comme… Désorientée.

« Je me demandais juste combien de personnes sont comme moi, tu sais, privée de la lumière du jour, soif constante, problème de contrôle, j’comprend pas… Même sans mentor, j’ai tout fais dans les règles. » Soufflais-je en exprimant mon désespoir, je parlais beaucoup sans trop lui laisser le temps de réagir mais d’un autre côté, c’était peut-être la première personne à qui je parlais véritablement depuis des mois, les autres… J’en faisais qu’une bouchée, je me battais et, certes.. J’avais déjà frôlé la mort en me battant contre plus âgé que moi.

« Excuse-moi... » Je posais bêtement une main sur mon front, dépassée moi-même par tout ce que je disais. «  Je m’appelle Aurora. Un vampire de plus de milles ans et pourtant, encore si débutante. » C’est dingue, j’y allais sans barrière, ignorant si dire ce genre de chose pouvait me mettre en réel danger, mais après tout, elle ne pouvait pas être pire que moi, pas vrai ? Peut-être qu’elle en savait juste bien plus que moi, et là… N’est qu’avantageux pour ma personne en manque d’aide.

Upside-Down
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Mer 29 Aoû - 23:57

This is where my demons hide

Always pity the thinkers, for they are cursed with their own imagination




Elle observait la jeune femme qui venait à elle. C'était forcément un vampire. À vrai dire, elle avait décidé que désormais, elle mettrait toutes les personnes qu'elle croiserait dans la case "vampires". Elle avait accordé le bénéfice du doute à l'un d'entre eux une fois de trop par le passé, et elle l'avait regretté.

Mais après tout, pourquoi prendre la peine de se protéger ? De se montrer méfiante ? Elle n'accordait que peu de valeur à sa vie depuis la destruction de son laboratoire. Elle n'avait eu qu'une seule mission, une seule pendant toutes ces années : trouver le moyen de rétablir l'équilibre entre les espèces, en réduisant le plus possible le nombre de victimes. Et elle avait lamentablement échoué. Et aujourd'hui, plus rien n'avait de sens. A quoi bon se battre pour sa vie si tout pouvait être détruit aussi facilement ? Finalement, peut-être que c'était tout ce qu'elle méritait.

Elle inclina la tête en observant toujours la jeune femme. C'était peut-être un vampire, mais elle ne semblait pas avoir de mauvaises intentions. Pas pour l'instant, du moins. Elle soupira doucement. Pourquoi les vampires ne pouvaient pas tous être des créatures cruelles et assoiffées de sang ? Ça lui rendrait la tâche beaucoup plus facile pour les détester.

Elle se pinça les lèvres en entendant la jeune femme se livrer. Elle semblait être en pleine détresse.
Elle serra les dents. Ah, si seulement elle était forte, si seulement elle était pleine de volonté, elle déguerpirait d'ici sans demander son reste. Si elle avait tiré de véritables leçons des tragédies de son passé tumultueux, elle tournerait simplement les talons. C'était la seule façon de s'assurer qu'elle n'allait pas être brisée à nouveau. Elle était déjà fissurée de partout... Que pouvait-elle encore supporter avant de voler en éclats pour de bon ?

Et malgré tout, elle ne bougea pas d'un centimètre. Parce qu'elle était faible. Et que la culpabilité finirait par avoir raison d'elle si elle la laissait faire.

Elle fit un pas en avant.

- Crois-moi, tu es loin d'être la seule. Beaucoup partagent ta situation. Et... Beaucoup se laissent dominer par leurs instincts parce que c'est plus facile.


Son regard se perdit dans le vide un instant. Parlait-elle toujours des vampires ou des humains également ? Elle ne savait plus vraiment.

Elle reporta son regard sur son interlocutrice.

- Mais ça ne semble pas être ton cas, sinon j'imagine que je serais déjà passée de l'autre côté.


Elle fit encore un pas en avant. Elle venait de lui exposer sa nature d'humaine. Faible. Vulnérable. Proie. Et face à elle, un vampire. Puissant. Dangereux. Prédateur.
Son instinct lui hurlait de ne pas perdre son temps ici avant que le temps ne lui prenne sa vie.
C'était dangereux, c'était risqué, c'était mortel.
Et c'était exactement pour toutes ces raisons qu'elle n'avait pas encore fui.

- Je m'appelle Jade. Je vis ici depuis quelques années déjà. Je ne peux peut-être pas t'aider à contrôler tes instincts de vampire mais...


Elle pencha doucement la tête.

-...Je peux peut-être t'aider à trouver ce que tu cherches. Ou qui tu cherches. Qu'est-ce qu'un vampire de plus de mille ans vient faire à Downside ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 02/08/2018
Immaculée
Who am i !

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Mar 11 Sep - 19:33
Le maître n'enseigne pas, il donne à vivre des épreuves. La disciple nous conduit à travers sa libération à comprendre quelle est la force de nos appartenances et celle plus puissante encore de notre liberté naturelle.
Aurora ft Jade.



This is where my demons hide



Qu’est-ce que je faisais ici ? C’était sans doute une très bonne question à laquelle moi-même ne savais pas répondre. Peut-être qu’il y a quelques jours, j’aurais répondu tout autre chose mais là, mon esprit semblait totalement déréglé face à la jeune femme face à moi qui, nourrissait ma curiosité avec son sang froid. Je m’avançais dangereusement face à elle, mon discours semblait avoir changé en entendant son coeur tambouriner dans sa poitrine et le bruit de son sang qui ruisselait dans son corps. Je commençais alors à la contourner, glissant en même temps mon indexe sur elle qui se glissait en même temps que je tournais autour, tel un vrai vautour. Je soupirais un léger « Mmh... » avant de me stopper au deuxième tour derrière elle, posant mes deux mains sur ses épaules tandis que mes lèvres s’avancèrent de son oreille lentement afin de terminer ce moment étrange par quelques petits mots.

« Dans ce cas… Jade. Tu vas gentiment m’aider à trouver comment régler ça, n’est-ce pas ? »

Mon comportement était totalement en contradiction avec ce que mon esprit se tuait à me répéter. « Ne fais pas ça, elle peut t’aider. » Une fois que j’avais compris que j’avais face à moi une personne totalement humaine et vulnérable, c’était comme si ma température corporelle ne cessait de monter en flèche, mes gencives devenaient d’autant plus douloureuse lorsque mes lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres de la fine peau de son cou. J’étais totalement le genre de personne imprévisible, et c’est pour ça qu’après avoir tracer de mon indexe la carotide de la jeune femme en me mordillant la lèvre pour résister, je m’écartais enfin pour me poser bêtement contre un arbre derrière elle, croisant mes bras sur ma poitrine.

« Je te sens nerveuse, détend toi, j’allais rien te faire. Enfin… Rien volontairement. » J’haussais légèrement mes mains en prononçant mes derniers mots tandis que mon dos quittait déjà l’arbre pour se remettre face à elle. J’étais peut-être un vampire de milles années passées mais j’étais loin d’être aussi forte que mon âge pouvait le laisser penser, j’étais faible, et j’avais peur. Peut-être était-ce normal après tout ce que je venais de vivre ? Quoi qu’il en soit, il était hors de question que je lui montre une once de vulnérabilité, j’étais un vampire, forte, cruelle, et elle… Elle n’était qu’une humaine. Rien de quoi en être intimidée. Mais mon esprit avait gagné, je ne comptais rien lui faire, pour une fois que j’avais quelqu’un a qui je pouvais parler normalement.

« C’est pas facile, tu sais. Enfin… Le contrôle. Quoi qu’il en soit, j’accepte ton aide. Il y a quelques jours, je t’aurais bien répondue que je suis ici pour trouver l’hybride originel mais… A l’heure actuelle, j’ai perdu ce centre d’intérêt. Je préfère opter pour plus intéressant, nourrir ma vengeance et, éventuellement trouver les responsables de mes tortures du passés.

Un sourire satisfait se traçait sur mon visage pendant que mon regard se perdait dans le vide en imaginant les nombreux massacre que je pouvais effectuer et le nombre de tortures que je pouvais leurs faire subir en retour. J’avais l’air plutôt amusée, mais les images dans ma tête pour une humaine, devait être tout sauf quelque chose de joyeux. Mes émeraudes cherchaient à nouveau ses yeux, en haussant les épaules et toujours de ce petit air amusé et un tantinet enfantin, je terminais mes dires.

« J’ai entendu qu’ils étaient ici… Les chasseurs. Alors si t’en connais quelques uns… Je serais ravie de t’aider à t’en débarrasser. Oh, je suis certaine qu’on peut bien s’amuser toi et moi. Hein, Jade. » Dis-je en riant.

Upside-Down
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Dim 30 Sep - 18:09

This is where my demons hide

Always pity the thinkers, for they are cursed with their own imagination




Elle leva les yeux au ciel et lâcha un léger soupir quand la jeune femme s’approcha d’elle comme un prédateur s’approche de sa proie. Le vampire qui semblait si déboussolé quelques secondes auparavant semblait avoir retrouvé ses esprits et par la même occasion, son assurance. Peut-être que tout ça n’était qu’un jeu. Un jeu qu’elle-même pouvait uniquement subir sans en connaître les règles.

Oh, bien sûr, elle ressentait la peur. Parce que n’importe qui aurait peur face à un prédateur. N’importe qui aurait peur face à la Mort en personne. Mais au fur et à mesure des années, c’était un sentiment qu’elle avait fini par accepter. Parce que la peur était tout simplement inévitable, surtout dans un monde comme celui-ci. Alors elle avait cessé de combattre en vain ce démon qui l’avait torturée pendant trop longtemps. Désormais, elle ne faisait plus qu’un avec lui. Elle avait compris que le meilleur moyen de dépasser ses peurs, ce n’était pas de les repousser, mais de les accepter, pour pouvoir mieux les contrôler.

Et aujourd’hui… Aujourd’hui la peur était l’un des seuls sentiments qu’elle s’autorisait à ressentir pleinement. Probablement parce que de toutes les émotions qui pouvaient errer dans l’âme humaine… La peur était sans aucun doute la plus puissante. C’était elle qui était à l’origine de la plupart de nos choix, c’était derrière elle que les hommes se cachaient pour se justifier de leurs actes les plus inavouables.
Et enfin, la peur… Lui donnait ce petit frisson d’adrénaline qui lui rappelait qu’elle était bel et bien vivante.

Elle fronça les sourcils et s’écarta de la prédatrice alors que celle-ci lui chuchotait à l’oreille.

- Ça suffit. Si tu veux me tuer, alors vas-y. Même si je pense que ce serait une grossière erreur de ta part, étant donné le peu d’humains qu’il reste à ce jour. Mais je ne te laisserai pas jouer avec moi. Je ne suis pas un pantin que tu peux manipuler à ta guise.


Elle serra les poings. Et voilà, elle était là… Cette colère qu’elle ne cessait de refouler tout au fond d’elle. Même si elle avait peur, elle se fichait de mourir ici et maintenant. Elle avait compris depuis bien longtemps que si elle voulait atteindre ses objectifs, elle ne devait pas accorder trop de valeur à sa propre vie. Mais ce qu’elle refusait, c’était de se faire manipuler encore une fois. Si elle devait mourir, alors elle garderait les yeux ouverts jusqu’à la fin, et elle crierait une dernière fois au monde qu’elle n’était pas vaincue.

Elle fronça les sourcils quand la jeune femme s’éloigna finalement d’elle. Il y avait quelque chose dans son comportement qu’elle ne comprenait pas. Elle se contredisait. Ses actes et ses paroles n’étaient pas accordés. C’était comme si… Elle se battait intérieurement contre quelque chose qu’elle seule pouvait percevoir.

Jade fit un pas en avant, son regard qui n’avait pas cillé toujours planté dans les yeux de son interlocutrice. Elle avait éveillé sa curiosité. Non seulement par son comportement… Mais aussi à cause de la personne qu’elle avait mentionnée.

- L’hybride originel… Pourquoi tu le cherchais, si je peux me permettre ?


Sa mâchoire s’était crispée malgré elle. Elle aurait préféré ne pas savoir de qui elle parlait, évidemment. Mais elle devait connaître la relation de la jeune femme avec l’hybride pour savoir dans quel camp elle se situait. Pour savoir si elle était digne de confiance.

Elle croisa les bras.

- Il est possible que je connaisse quelques chasseurs, en effet. Mais si ce sont des humains, quoi qu’ils t’aient fait par le passé, je ne pourrais pas te donner leurs noms. Au vu de la situation, je ne pense pas qu’il soit judicieux que je te laisse réduire encore le nombre de représentants de l’espèce humaine.


Elle laissa un silence s’installer puis inclina la tête.

- Mais je comprends ton besoin de vengeance. C’est un vieux sentiment que j’ai appris à dompter, avec le temps.


Elle haussa un sourcil.

- Que t’ont donc fait ces chasseurs pour que tu viennes jusqu’ici dans le but de les pourchasser ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 02/08/2018
Immaculée
Who am i !

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Jeu 18 Oct - 14:56
Le maître n'enseigne pas, il donne à vivre des épreuves. La disciple nous conduit à travers sa libération à comprendre quelle est la force de nos appartenances et celle plus puissante encore de notre liberté naturelle.
Aurora ft Jade.



This is where my demons hide



Je ne cessais de la dévisager, malgré que je tentais de faire taire les démons qui ne cessaient de se bousculer dans mon esprit pour me perdre, j’agissais en totale contradiction. Comme si je la voulais de mon côté alors que tout ce que je voulais c’était avoir cette jeune femme sous mon emprise pour aspirer son liquide vitale jusqu’à la dernière goute. Afin de pouvoir me concentrer sur autre chose que son cœur qui battait dans sa poitrine, je ne cessais de marcher, autour d’elle, devant, derrière, soupirant sans arrêt pour tenter de gérer mon manque de contrôle. Être enfermée des siècles par des chasseurs n’avait pas que la torture comme inconvénient, mon contrôle était à nouveau compliqué, comme si j’avais été remise à la case départ, en 1002 lors de ma transformation qui m’a poussé à accumuler les victimes jusqu’à trouver mes limites.

« Chérie... Si je voulais te tuer, tu serais déjà morte depuis mon premier regard posé sur ta petite silhouette. Ne t’énerves pas, je peux entendre ton petit coeur battre encore plus vite... Ne me fais pas perdre le contrôle veux-tu.»

Je souriais faiblement, prête à débuter un autre sujet de conversation avec la jeune humaine pour maintenant ignorer toutes ces pensées noires qui obsédaient mon esprit. Je m’écartais une dernière fois pour rejoindre un morceau de bois assez épais pour me permettre de m’installer dessus tout en la regardant à présent de ma petite taille. Soupirant a l’entente d’un sujet sensible, je posais mes mains sur mes cuisses en fermant quelques secondes les yeux pour reprendre.

  « Je le cherchais parce que, c’est ce que je fais depuis des siècles maintenant. C’est en le cherchant que j’ai été enlevée par ces monstres, et en arrivant ici, j’avais le choix entre continuer de le chercher ou simplement m’offrir une vengeance à la hauteur de mes attentes, et crois moi chérie.. Avec ou sans toi, je les retrouverais. Pour ce qu’ils m’ont fait, pour ce qu’ils nous ont fait, ce que j’ai perdue pour eux. Après tout... Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un premier grand amour. »

Un stupide sourire décorait mon visage pendant que je parlais de lui, celui que j’avais bien trop aimé et perdu lors de ma transition, et il fallait que j’agisse. Peu importe si j’allais être seule durant ce combat, au risque de me refaire capturer, je voulais juste que ces gens payent pour ce qu’ils m’avaient fait. Mon regard se relevait vers celui de l’humaine, d’une intensité qui exprimait bien au fond, d’où venait sa blessure.

«  Je cherchais Niklaus, pour lui montrer que je n’étais pas vraiment morte. Je sortais à peine de tout ce problème qui m’avait fait perdre cet homme, et pendant ma recherche, pendant un instant de faiblesse, eux m’ont trouvés. J’ai vécue dans une cellule durant des siècles, avec comme repas quelques goutes de sang, a peine pour vivre. J’ai subis leurs pire tortures pour leurs expériences stupides, j’étais leur cobaye pour au final, arriver à cette fin, trouver un virus capable de transformer les vampires en quelque chose d’autre... Alors crois-moi bien, Jade... Je n’ai pas perdu qu’un amour là dedans, j’ai aussi perdue toute une partie de ma vie. Que je compte bien récupérer, avec ou sans ton aide. »

J’offrais à présent une vue d’une expression plus mauvaise qui encore une fois prouvait que je ne pouvais gérer mes émotions,  tout de bousculait dans mon esprit et me torturait, je me relevais lentement en croisant mes bras contre ma poitrine en m’avançant à nouveau vers elle, relevant mon menton en la regardant de haut.

« Alors maintenant, j’ai besoin de savoir. Ou sont ils. »

Upside-Down
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide Dim 4 Nov - 22:03

This is where my demons hide

Always pity the thinkers, for they are cursed with their own imagination




Elle observait la prédatrice d’un air intrigué. Désormais, elle en était sûre, cette dernière se battait contre des démons en son for intérieur. Ce combat avait quelque chose d’effrayant… Comment pouvait-on se battre contre quelque chose qui faisait partie intégrante de notre âme ? Comment sortir victorieux de cette guerre sans en subir soi-même les conséquences désastreuses ?

Oui, c’était effrayant parce que rien ni personne ne pouvait prédire l’issue d’un tel combat. Si seulement il y avait bel et bien une issue. Jade était bien placée pour le savoir. Elle n’avait de cesse de se battre, jour après jour, minute après minute, seconde après seconde, pour échapper à la tentation de la vengeance, pour ne pas succomber à ses propres ténèbres qui menaçaient de prendre le contrôle à chaque instant. Et la victoire n’était jamais définitive. Parce que les démons ne mourraient pas. Ils étaient bien trop tenaces. Et il suffisait d’un instant, d’une faille dans l’armure, pour qu’ils s’y faufilent et prennent le contrôle.

Elle suivait la jeune femme des yeux alors que cette dernière faisait les cent pas autour d’elle, tâchant tant bien que mal d’échapper au brouillard obscur qui voilait son esprit. Elle ne savait que trop bien ce que cette dernière pouvait ressentir. La peur, le doute, la confusion, la colère, le besoin de vengeance, le besoin d’être sauvé de soi-même, enfin, toutes ces émotions s’enchevêtraient les unes aux autres, empêchant ainsi l’esprit de distinguer quoi que ce soit de clair. Et alors, ce dernier finissait par baisser les armes. Parce qu’il était tout simplement impossible de gagner une bataille lorsque l’on était incapable de reconnaître l’ennemi à abattre. Alors, on baissait les bras, et on laissait cet amas d’émotions sans queue ni tête répondre de nos actes.

Jade savait très bien comment ce genre de batailles pouvait se terminer. Mais elle n’était pas effrayée. Ou du moins… Elle avait décidé d’ignorer sa peur. Elle l’avait laissée la contrôler trop longtemps par le passé… Mais il en était autrement désormais.

Elle hocha doucement la tête.

- Depuis combien de temps ne t’es-tu pas nourrie ? Tu me sembles passablement affamée.


Elle lui adressa un regard en haussant un sourcil. Elle semblait presque inquiète pour le vampire. Elle savait bien que la vie des créatures de la nuit était dure ces temps-ci. Elle savait également que ces dernières pouvaient difficilement résister au sang humain lorsqu’un individu de cette espèce se trouvait face à eux. Pourtant, il semblerait qu’elle ne puisse s’empêcher de tenter le diable en personne. Mais après tout, qu’avait-elle de si important à perdre, si ce n’était sa propre vie ?

Elle se pinça les lèvres alors qu’elle écoutait l’histoire qu’on lui offrait. « Un premier grand amour »… A ces mots, un frisson lui parcourut l’échine, sans qu’elle ne sache réellement pourquoi. Si vraiment cette jeune femme avait éprouvé de tels sentiments envers l’hybride, alors elle devrait probablement se montrer plus méfiante qu’elle ne l’était alors. Elle ne savait que trop bien ce dont l’originel était capable. Et il était probable que la rouquine qui lui faisait face l’aidait même dans ses… Projets.

Elle s’approcha d’un pas.

- Je vois… Et ce grand amour dont tu parles, n’a-t-il donc pas essayé de te soustraire à l’emprise de ces chasseurs ?


Son regard se perdit dans le vague un instant, puis elle secoua doucement la tête.

- Enfin… Ça ne me regarde pas. Est-ce que tu es parvenue à le retrouver ? Peut-être pourrait-il t’aider dans ta quête de vengeance…


Son regard se posa dans celui de la jeune femme.

- …Parce que ce n’est pas chez moi que tu trouveras une quelconque forme d’aide à ce propos. Je veux bien comprendre que tu as vécu des choses affreusement difficiles, crois-moi. Mais les fragments de vie que tu as perdus à cause d’eux se sont envolés à jamais. Il est impossible de les retrouver. La vengeance n’est qu’une illusion. Elle fait miroiter un avenir meilleur, alors qu’au contraire, elle plonge ceux qui y succombent dans des abîmes dont il est difficile de sortir indemne. La seule chose à faire… C’est aller de l’avant, et se battre, encore et toujours, pour ne pas se laisser attirer par les attraits de la vengeance.


Elle maintenait son regard alors que le vampire s’était levé et se tenait désormais debout face à elle.

- Alors je ne t’aiderai pas à mettre un terme à leur vie. Mais ils n’auraient pas dû se servir de toi comme d’un cobaye. Ce n’est pas comme ça que des expériences scientifiques sont supposées se passer. Ils ne devraient même plus être appelés des scientifiques. Alors…


Elle inclina la tête, et un léger sourire s’installa sur ses lèvres.

- …J’ai peut-être quelque chose d’autre à te proposer. Quelque chose qui n’aurait rien à voir avec une quelconque forme de vengeance, mais qui pourrait mettre un terme à leurs agissements, quelque chose qui les empêcherait de reproduire ce qu’ils t’ont fait sur d’autres personnes.


Son sourire s’effaça et elle redressa la tête.

- Je n’ai que cette forme de collaboration à te proposer. Autrement… Il te faudra chercher de l’aide ailleurs si tu n’es intéressée que par tes desseins de vengeance.

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

This is where my demons hide

MessageSujet: Re: This is where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Dragomir ▽ IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
» MILENA • I can remember everything. I think it's where my demons hide.
» JULES ✗ It's were my demons hide
» Look Into My Eyes... It's Where My Demons Hide...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-