RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 24
Localisation : Downside
Immaculée
Who am i !

Who am I
Je suis: Barmaid
Je ressemble à: Katherine McNamara
On me connaît aussi sous le nom de: Davina Claire

Klaus & Daenarylis || Renaissance

MessageSujet: Re: Klaus & Daenarylis || Renaissance Dim 28 Oct - 21:20
Renaissance
feat. @Niklaus Mikaelson & Daenarylis

grande icone
 
- 18/10/2016 -

04:57


On ne sait jamais à quoi s'attendre. Qui sait de quoi est fait notre avenir ? On perd facilement nos moyens, surtout lorsqu'une situation dont on ne s'attendait pas survient. Bien souvent lorsque nos émotions nous joues de sales tours. Imaginez un vampire nouveau-né, qui ne contrôle rien, qui réagi pour tout et n'importe quoi. Imaginez une personne, que vous ne connaissez pas ou à peine. Imaginez que celui-ci vous fasse sortir de vos gongs, qu'il joue avec vos nerfs. Bien ! Maintenant imaginez que tout ceci arrive en même temps, à une seule personne...

Daenarylis, jeune femme, vampire depuis quelques heures, dans un bar, avec un psychopathe... Elle ne s'attendait pas à cela et pourtant. Il venait de lui offrir l'immortalité, un sourire, un verre et voilà qu'à présent il lui retournait le bar. Tout cela pourquoi ? Et bien parce que l'égo de Monsieur avait été touché, enfin ça elle le supposait. Debout derrière son bar, son verre en main elle l'observait. Tout sourire avait disparut de son visage. Elle ne le connaissait pas personnellement mais elle avait lu des choses a son sujet. Elle avait entendu parler de cet être sans cœur, sans foi ni loi. Mais elle ne s'attendait pas à cela...

Son verre se brisa dans ses mains, l'entaillant légèrement. Regardant sa main, elle vit ses plaies se refermaient. Fronçant les sourcils elle leva les yeux. Pas digne de son intérêt ? S'étouffer de son orgueil et son arrogance ? L'avait-elle été ? Serrant la mâchoire elle l’observa, son regard se faisait plus sombre tout comme celui de son interlocuteur. Il faisait marche arrière, posa son regard sur ce client. Lorsqu'elle comprit ce qu'il allait faire, il était déjà trop tard. L'odeur du sang vint chatouiller ses narines, fermant les yeux elle respirait et s’empreignait de cette odeur. Un fracas, un bond. À peine le client fut-il projeté contre le mur, qu'elle se trouvait à ses côtés, les crocs plantait dans son cou à le vider de son sang. Un râle s'échappa de sa gorge, lorsqu'elle sentit l'odeur du sang d'une autre victime. Elle ne pensait à plus rien, elle se laissait simplement porter par l'odeur du sang. Elle se jetait déjà sur cet autre client lorsqu'elle l'entendit. Soif, bien sûr qu'elle avait soif. Ce n'est que lorsqu'elle l'entendit parler de ses parents qu'elle releva les yeux. Son regard était sombre, presque rouge. Couverte de sang, les crocs sortis elle le fixa, debout au milieu de se massacre. Tremblant de colère, elle s'avança vers lui. Devant lui, un autre corps, lui aussi blessé. Elle avait deux options, continuer ce massacre ou s'arrêter là. Si l'idée lui vint, elle ne put se résoudre. Ses yeux s'assombrirent davantage, les veines autour de ses derniers apparurent et elle croqua cet autre victime. Se relevant elle lui fit face. Elle passa sa langue sur sa lèvre supérieure, vint avec sa main s'essuyait sa bouche. Les veines autour de ses yeux se dissipèrent, son regard resta toutefois sombre. J'espère que le spectacle t'a plu... Enjambant sa dernière victime elle se dirigea vers le bar et attrapa la bouteille de bourbon. Une fois celle-ci en main elle retourna auprès de Klaus. L'ouvrant elle en bu une gorgée et lui tendit. Santé !

Ramassant une chaise au sol, elle la redressa et s'y installa. Assise elle observa le carnage. Puis elle posa son regard sur lui. C'est de ta faute, pas la mienne ! Elle lui avait craché ses mots, tout en désignant les victimes. Serrant la mâchoire, elle déglutit avec du mal. Respirant à fond elle reporta son attention sur lui. L'odeur du sang était présente, trop présente. Ses veines réapparurent, ses crocs lui faisait mal. Puis elle pensa à sa famille. La colère, la rancœur, le dégoût, la jouissance, tant d'émotions... Je suis morte c'est tout ce dont mes parents doivent savoir ! J'ai compris la leçon, je serais loyale. Seulement parce que je ne suis pas du genre a planter des couteaux dans le dos. Mais le respect doit être mutuel ! Elle se releva et se posta en face de lui. Le fixant dans les yeux. J'ai besoin de me maîtriser, je suis pas loin de rejoindre cette femme qui se tiens dehors et qui attend son taxi... Laissant quelques secondes passaient elle poursuivit. J'ai besoin de toi, ok !

 
 
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 10/05/2018
Immaculé
Who am i !

Who am I
Je suis: l'hybride immortel
Je ressemble à: Joseph Morgan
On me connaît aussi sous le nom de: /

Klaus & Daenarylis || Renaissance

MessageSujet: Re: Klaus & Daenarylis || Renaissance Sam 10 Nov - 23:25


I can't be kill, I am immortal





Well I know there can come fire from the sky to refine the purest of kings and even though I know this fire brings me pain


Il te regarde sans t’accorder l’attention que tu semblais quémander. Ton comportement était incohérent à ses yeux, ton absence d’émotions quant à tes actes et la violence si joliment exécutée… consternante. Il relève son menton et bat très lentement des paupières, ne prêtant pas attention au sang qui giclait simplement et venait maculer son haut et son visage, ainsi que le tien dans un ballet dont tu avais inventé les pas maladroits. Il passe très lentement sa langue sur ses lèvres et toute mansuétude déserte son visage. Tu venais de lui ôter toute raison de te garder en vie, et pourtant… au vu du carnage que tu venais de commettre, malgré la pénurie de sang humain, il n’allait pas t’accorder la grâce d’une telle libération. Tu ne possédais pas assez d’intérêt pour qu’il ne s’attarde davantage sur ta personne.

Il serre la mâchoire, un sourire ironique étire ses lippes, dans une élégance surannée, ternie par les années. Il s’avance et plisse les lèvres tout en te dévisageant, il joint ses mains dans son dos et fait mine d’observer la nouvelle décoration des lieux. Il marche lentement, laissant le silence tenter de réparer les immondices que tu pouvais sortir avec une telle facilité. Il passe sa lèvre supérieure sur l’inférieure et hoche la tête dans le vide, marchant autour de toi, te contournant avec lenteur.

« - Beaucoup confonde le courage et la sottise. Au travers des siècles j’ai eu le plaisir… » Il se penche à tes côtés et murmure à ton oreille dans un cynisme calculé : « - Et le déplaisir… » Il continue alors sa marche, donnant plus d’aplomb à son discours tout en prenant soin d’enjamber les cadavres. « - De rencontrer les deux variantes. Ma réputation conduit souvent les petites vermines à croire que je serais plus clément et intéressé par une personne dénuée de tout sentiment. » Il s’arrête alors face à toi et son regard se plonge dans le tien.

Un pas, un seul dans ta direction et sa voix descend d’un timbre, son sourire n’enlevant en rien l’air taciturne et sérieux qu’il arborait.

« - Tu te dédouanes du massacre uniquement parce que tu ne pourrais pas faire face à la culpabilité qui te rongerait. Mais sous les parures orgueilleuses… » Un nouveau pas, il se cambre et sa voix n’est plus qu’un souffle inaudible pour l’ouïe humaine. Il hausse les sourcils et murmure : « - Tu n’es rien d’autre qu’une gamine insipide et en pleine crise d’adolescence. »

Son regard s’éteint, subitement. Son nez se retrousse et lorsqu’il redresse sa main pour attraper ta nuque, ton corps épousait déjà le mur du bar. Ses doigts serraient ta jugulaire et son corps faisait office de barrage pour éviter au tien d’avoir quelques mouvements désagréables et défensifs. Il siffle entre ses dents :

« - Tu ne ressens aucune once de culpabilité face au massacre tout en sachant que le sang manque et que tu ne pourras pas survivre seule dans ce monde. Tu essayes de me tenir tête, et la raison m’échappe encore… mais quoi que tu fasses… »

Il se rapproche, ses doigts dessinent les courbes de ta nuque tout en renforçant leur prise pour te couper l’arrivée d’air. Il serre les dents et siffle avec amertume : « - Tu ne seras jamais plus que la gosse paumée qui a été vidée de son sang par un vampire de seconde zone. Tu ne pourras plus prétendre à une vie heureuse et familiale, ni même t’assurer une descendance. Tu finiras par être oubliée… ta mort ne sera jamais pleurée… »

Il émet un rire sarcastique et rapproche ses lèvres des tiennes avant d’hausser les sourcils et de simplement énoncer tout en secouant légèrement son visage : « - Tu n’es rien du tout. »

Et il te relâche violemment. Il n’avait plus de temps à perdre avec un vampire dénué de sentiment et dont les motivations n’avaient rien de noble. Un pion comme toi ne lui servirait pas, autant que ton amitié ou ta loyauté. Tout cela ne valait rien, si le chagrin ne t’inculquait pas quelques valeurs humaines. Au-delà des préjugés sur sa personne, sa cruauté n’était qu’un moyen de survivre et d’atteindre son but. Il ne tuait pas par plaisir, il ne tuait pas parce que son éternité l’ennuyait et que sa vie était monotone, même s’il voulait bien le laisser croire. Tu le répugnais et il se demandait encore pourquoi il n’abrégeait pas directement les souffrances auxquelles tu t’exposais. Il se recule et finit par rejoindre la porte du bar en soufflant :

« - Nous n’avons plus rien à nous dire. Sache que si un autre humain meurt sous l’assaut de tes crocs… » Il dépose sa main sur le chambranle et tourne son visage vers le tien et arbore un nouveau sourire : « - Je me verrais dans l’obligation de t’arracher la tête et de l’offrir à ta famille en guise d’exemple. »

Et il disparait. Ne laissant dans sa foulée, qu’un amas de poussière et une valse dessinée par le vent. Tu pouvais désormais contempler seule ton chef d’œuvre… savourer ton trône disposé sur l’amoncellement de cadavre qui sera dorénavant ta seule et unique compagnie.

@Upside Down [E.M]

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Klaus Richter
» {Flashback} Back From The Dead [Klaus, Kol & Elijah]
» Klaus et Caroline
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.
» Présentation Klaus Mikaelson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-