RSS
RSS






 

Lire la suite
Le monde a changé. Une espèce supérieure a pris notre place. Des créatures qui n’existaient alors que dans les légendes. Mais la vérité, c’est que ces créatures, à la fois fascinantes et terrifiantes, sont bien réelles, et rôdent dans l’obscurité de notre monde depuis bien longtemps déjà. Je ne peux me résoudre à nommer ces êtres si particuliers. Je me dois cependant de vous les décrire. Je vous parle d’individus qui n’ont d’humain que l’apparence, et qui, à la lumière du jour, préfèrent les ténèbres de la nuit, plus propices à leurs activités sanglantes. Je vous parle d’êtres aux dents longues et suffisamment acérées pour percer la chair de votre cou et en faire perler le sang. Je vous parle de bêtes incontrôlables, obsédées par le besoin de s’abreuver, et qui ne reculeront devant rien pour l’assouvir. Et aujourd’hui, ces créatures sortent enfin de l’ombre. Parce qu’aujourd’hui, elles n’ont plus rien à craindre de l’Homme. Et nous, nous pauvres humains qui nous pensions si infaillibles, nous ne pouvons pas les arrêter. Et bientôt, il ne restera plus rien du monde d’antan que nous chérissions tant.

28/05/2018 Ouverture du forum
02/06/2018 Ouverture du jeu
08/07/2018 Modification du contexte et des annexes
02/08/2018 Changement de design


avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 20/09/2018
Élite
Who am i !

Do we have a deal ? Ft. Jade

MessageSujet: Do we have a deal ? Ft. Jade Dim 7 Oct - 16:24

Do we have a deal ?
jade et Asling

« You're the devil in disguise, oh yes you are. »
La journée avait été longue, mais longue... c'était déprimant. Il était grand temps que la nuit s'abatte sur la ville pour qu'il puisse sortir de son cercueil de luxe pour se mettre en quête d'une certaine adresse dans le coeur Nord de Downside. Ces derniers temps, le marché noir du sang est quelque peu... en pénurie. Tout le monde se jette sur les derniers humains, c'est insensé ! Et certes, le débloquer en injectant des homiférés, c'est bien, mais si Asling parvenait à contrôler sa concurrence vampiresque, ce serait encore mieux. Etant un jeune enfant, l'aristocrate fréquentait un scientifique qui lui légua des documents confidentiels qui valaient plus que de l'or, peut-être s'y cachait-il là le destin de l'humanité? le vampire n'en sait rien et il s'en contre-fout, pour être honnête. L'humanité n'est pas son soucis premier. Si on pouvait créer du sang avec des machines et que les humains ne polluaient plus la planète de leur sale être, Asling le ferait sans hésiter. Tout ce qu'il souhaite, c'est qu'un médecin " de confiance " lui décrypte et lui révèle tous les secrets de ce carnet. Ce n'est pas trop demander, si ? Pour la confiance, Asling ne se fait guère de soucis, il a l'art et la manière de convaincre les humains (séquestration, torture, il ne manque pas de ressources, ce vieux vampire de presque 200 ans d'âge, et non, il ne s'est pas bonifié avec le temps, à dire vrai, il s'est même empiré. Encore plus impitoyable, et plus vilain avec la race humaine, qu'il juge inférieure à la sienne, et qui plus est, à l'élite.) Jusqu'à ce qu'il déniche un nom... Jade Caldwell. Des rumeurs circulent sur cette jeune femme, certains disent qu'elle aurait concocté le fameux virus qui transforme les vampires en humain 2.0... Faut-il s'effrayer de l'intelligence de cette femme ? Non parce que peu importe la cellule grise qui danse la lambada dans son crâne humain, l'ambition d'Asling sera toujours plus forte. Et son impudence également. C'est pourquoi, elle fut sa cible. Son niveau de recherche dans le domaine devait être avancé, traduire ce carnet et ses formules seraient pour elle un jeu d'enfant. Du moins, le vampire l'espérait. C'est pourquoi il se rendit chez elle, prenant garde aux pièges que la propriétaire aurait eu l'audace de disposer à l'encontre de ses supérieurs (eux : les vampires).  Mais Asling était rusé et aucun piège, aussi ingénieux soit-il, ne pouvait le faire flancher. Sans doute son expérience et sa méfiance sont-ce les meilleurs alliés dont il pouvait avoir l'utilité. Telle une ombre, Asling se déplace dans les pourtours les plus sombres de la maison. Ecoutant aux portes, cherchant le son d'une respiration endormie. Les humains dorment la nuit... mais quelle bêtise. S'ils étaient plus intelligents, ils ne dormiraient pas quand leurs énnemis les plus mortels s'éveillent, prêts à les vider de leur sang. Enfin. Le buveur de sang entend un craquement... Dans une chambre, il s'approche et y trouve un corps apparemment assoupi... Il ignore à quoi ressemble Jade Caldwell... Mais il doute... Elle a l'air si jeune... Fouillant dans son bureau, de ses deux mains, il trouve aisément son téléphone portable. Parcourant les messages, il note que certains s'adressent à elle en l'appelant Jade. C'est donc bien elle. Asling observe autour de lui toute trace de verveine... ou d'armes dangereuses... mais il ne semble pas en dénicher de ses prunelles vives. C'est donc en toute sûreté qu'il sort une lame aiguisée de l'arrière de son jean et s'approche du lit de l'humaine, un immense sourire aux lèvres. " Jade... waky waky, il est temps de se réveiller. " Asling a toujours aimé jouer les psychopathes, cela le fait rire. Néanmoins, agenouillé devant l'oreiller de la jeune femme, au plus près d'elle, Asling presse la lame sur cette jugulaire chaude et bouillonnante jusqu'à ce qu'un filet de sang coule le long de ses draps. " Ne hurle pas. Je ne te ferai pas de mal. " ajoute-t-il dans un murmure glaçant, à son oreille. Mais encore faut-il qu'elle le croit... Il lui tendit son carnet, le mettant bien en évidence devant ses yeux. " j'ai besoin d'une traductrice. Je ne parle pas les langues quantiques. Mais apparemment, toi si. " Asling n'est pas un monstre, lorsqu'il désir obtenir quelque chose. Du moins, il peut être très... souriant, presque aimable. Ce qui est le cas à cet instant. Mais Asling, restera toujours Asling " Si tu hurles à l'aide, je m'en tape que tu sois pleine de verveine, je te boufferai jusqu'au dernier centilitre. Est-ce que c'est clair ? " Asling, toujours d'une voix relativement basse, lui aboie presque dessus. Rassurant ? Toujours. Cependant, il faut bien mettre les choses au clair, et le plus tôt sera le mieux.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Do we have a deal ? Ft. Jade

MessageSujet: Re: Do we have a deal ? Ft. Jade Lun 22 Oct - 16:29

Way down we go

They will run you down 'till you fall




To everything I’ve ever lost : thank you for setting me free.



Elle rêvait d’un monde qu’elle n’aurait pas à protéger. Elle rêvait d’un monde où il ne faudrait pas empiéter sur la liberté des uns pour garantir celle des autres. Elle rêvait d’un monde où l’on pourrait vivre et non pas simplement exister. Et dans ce monde qui ne se révélait à elle que lorsqu’elle fermait les yeux, elle redéfinissait le sens de la vie. Une vie qu’il ne faudrait pas sans cesse protéger de tous les ennemis qui voulaient s’en prendre à elle. Une vie qui ne se résumerait pas à se libérer d’une oppression qui ne peut être éradiquée. Une vie de liberté, une vie à expérimenter, une vie à vivre. Voilà ce dont elle rêvait. Parce que la vie était plus que ce qu’elle avait vécu jusqu’ici. La vie devait être plus que ça. Sinon, quel en était l’intérêt ?

Mais avec le temps, elle avait perdu le goût du rêve. Parce que le rêve se définissait par l’irréel. L’impossible. Et même, l’utopique. Parce que le rêve était tout simplement trop différent de la réalité, parce qu’il nous enivrait d’espoir vain et cruel. Parce que c’était trop dur d’avoir la tête dans les étoiles, et de se rappeler brusquement que nos pieds étaient malgré nous ancrés dans les sables mouvants d’un monde qui était voué à sombrer dans les ténèbres et le chaos.
Elle aurait voulu ne plus jamais rêver. Puisque c’était inutile. Puisque la chute était trop brutale. Mais elle ne pouvait s’en empêcher. Sans doute était-ce à cause de ces fragments d’humanité qui résidaient encore en elle malgré tout, et qu’elle s’efforçait de rejeter, en vain. Alors, chaque nuit, elle laissait ses rêves lui murmurer des promesses d’un monde meilleur, et chaque jour, à chaque réveil, elle se rappelait ô combien tout ceci était inaccessible, et le serait à jamais. Elle laissait la vie la déchirer, un peu plus chaque jour, un peu plus fort à chaque minute. Et ça n’avait plus d’importance. Du moins, elle essayait de s’en convaincre. Que pouvait-elle faire d’autre ?

Cette nuit-là pourtant, le réveil fut encore plus brutal que d’habitude. Sans doute aurait-elle dû s’y attendre. Après tout, elle avait arrêté de se protéger : si auparavant elle avait gardé des armes non loin d’elle qu’elle pourrait utiliser en cas d’attaque, elle s’en était aujourd’hui débarrassée. Elle n’avait plus que pour seule défense le poison qui coulait dans ses veines. Ce qui était loin d’être suffisant pour défier la Mort lorsqu’elle se présentait au pied du lit. Mais… L’odeur exaltante du danger ne pouvait-elle pas justifier des prises de risques insensées ?

Les pulsations de son cœur s’accélérèrent brusquement en même temps qu’elle ouvrit les yeux. Etait-elle en train de passer du rêve au cauchemar ? Y avait-il seulement une différence entre les deux ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Une douleur vive au cou éradiqua ses interrogations et elle retint un cri. Chaque parcelle d’elle-même se crispa, et l’air s’échappa de ses poumons. Pendant un court laps de temps, elle laissa la peur prendre le contrôle sur son corps et son esprit. Elle resta immobile. Et puis, elle se souvint. Elle se souvint qu’elle était restée immobile pendant la majeure partie de sa vie. Elle était restée là, telle une statue, se contentant d’observer, en oubliant même de se battre pour sa liberté propre. Mais aujourd’hui, ce temps était révolu. Elle fronça les sourcils, et l’air entra à nouveau dans sa cage thoracique.

- Si tu me tues avant même que je n’ai le temps de te donner une réponse, alors tu auras fait tout ça pour rien. Je te suggère donc dans un premier temps d’éloigner cette lame de moi, avant que la situation ne nous échappe.


Elle s’écarta doucement pour se redresser sur son lit, posant une main sur son cou d’où des gouttes de sang continuaient de perler. Elle redressa la tête et plongea son regard dans celui de son interlocuteur pour la première fois. Quoi qu’il arrive, elle ferait face.

- Je ne vais pas appeler à l’aide. Mais si tu crois qu’il suffit de me menacer pour que j’exécute tes moindres désirs, tu te trompes. Il y a des choses bien plus importantes en ce bas monde que nos propres vies… J’imagine que tu le sais.


Son regard descendit vers le carnet qu’il lui présentait avant de remonter vers lui.

- Je ne sais pas qui tu es, ni ce que représente ce carnet. Alors tu comprendras que j’ai besoin d’en savoir un peu plus avant de prendre une décision, quelle qu’elle soit.


Elle inclina lentement son visage.

- D’ailleurs, qu’est-ce qui te fait croire que je suis capable de t’aider ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 20/09/2018
Élite
Who am i !

Do we have a deal ? Ft. Jade

MessageSujet: Re: Do we have a deal ? Ft. Jade Lun 22 Oct - 17:39

Do we have a deal ?
jade et Asling

« You're the devil in disguise, oh yes you are. »
Asling n'est pas vampire à se laisser dominer par la race inférieure. Nulle collaboration ne permettra d'élever le rang d'une vulgaire humaine au sien.  Elle a peut-être du savoir, mais elle ne dispose d'aucun pouvoir, autre que celui-ci. Sa misérable vie ne tient qu'à un fil, là où l'immortalité berce les puissants. A jamais.

Amusé, l'immortel, observe sa proie se rebeller, contre lui, contre ce qu'il représente ? La force mentale de son espèce n'est peut-être pas morte finalement. Un sourire dédaigneux et caustique s'étend sur ses lèvres de marbre. Ses azures aussi froides que son âme se rivent telles deux serpents dans ceux de la scientifique. " Nous échappe ? " reprend d'une voix sifflante et railleuse l'être de la nuit, d'une lenteur inquiétante. " Il n'y a pas de nous dans cette situation. Il y a moi qui tiens ta vie entre mes mains. Et toi qui te soumets. Retiens cette hiérarchie, cet ordre de la nature le plus vite, et tu gagneras quelques années de vie. Peut-être. " l'insubordination est une vicissitude fâcheuse intolérable. Les humains sont moins que rien, il serait temps qu'ils le comprennent. Il y a une haine de l'âme humaine inexplicable chez Asling. Le ténébreux vampire obtempère néanmoins, et abandonne la pression de sa lame tout contre la jugulaire de sa victime, autant qu'il écarte son enveloppe charnelle de la femme qui se tient face à lui. D'une nature irritable, Asling fait les cents pas dans la chambre. " N'as-tu pas peur de la mort ? Sacrifierais-tu ta vie pour toute cette populace égoïste et faible, qui te vendrait sans scrupule pour sauver sa peau ? " c'est pitoyable, selon Asling. L'humanité tout entière devrait périr au fond d'un gouffre sans fin. Mais, pas tout de suite...  Pas tant que ses paires auront soif de leurs veines et qu'aucun substitut performant n'aura été trouvé. Le vampire se tempère, et abat sa colère pour se concentrer sur l'objectif final : la traduction. Un sourire railleur fend son visage. A nouveau, telle une ombre inquiétante, il se rapproche de la jeune humaine. " Qui je suis ne te concerne pas. Mais ce carnet est essentiel. Peut-être y trouveras tu ton compte, toi qui aimes les sciences et la recherche. " après tout le cerveau humain se nourrit également de toute forme de passion, et de distractions intellectuelles. Du moins, pour les esprits les plus élevés. Ceux qui mériteraient presque d'être transformés. " J'ignore ce qui y est inscrit, ni ne connais la portée du savoir qui y est dissimulé... Je sais juste... Que c'est important. " s'il le savait, croyait-elle qu'il s'embêterait à venir chercher son aide ? La Caldwell le questionne sur les raisons qui le poussent à croire qu'elle soit en mesure de satisfaire sa requête. C'était... suspicieux. Ne subodorait-elle pas qu'il avait cultivé ses recherches jusque dans les méandres des labyrinthes administratifs pour venir jusqu'à sa demeure ?  Jusqu'à elle ? Elle lui sembla presque naïve...  " Parce que tu as inventé le virus. Oui... Je sais que c'est toi. Pas la peine de nier, Jade. Je ne t'en veux pas... Tu es... Poussée parce qu'on appelle communément l'espoir. L'espoir de retrouver une terre en paix, avec des paysans pour gouverner le monde... Tu veux bafouer les lois de l'évolution. C'est condamnable, bien entendu... Incroyablement stupide, également. Et décevant, avec un cerveau comme le tien. Mais après tout, les rêves des uns sont les cauchemars des autres. Alors, je ne t'en tiens pas rigueur. " notamment, parce que son rêve ne se produira jamais, et que c'est donc... peu important, et sans réelles conséquences. Le vampire ne peut pas être exterminé, c'est bien trop tard, à présent. "   Je t'ai fait un scan de chaque page, tu trouveras le document en pdf sur ta boîte mail. " il était hors de question de lui fournir le document original. " Ah et si tu refuses... Je m'en prendrais à tes proches. Puisque ta propre vie t'importe peu... Je commencerais par les gens que tu aimes le plus. Et puis j'étendrais ma menace, jusqu'à ce que tu acceptes. "  elle était prévenue. Le sourire d'Asling semblait à nouveau, sûr de lui, confiant. Même si le choix était désormais le sien, il doutait qu'elle mette en danger d'autres vies humaines. Elle devait soupçonner qu'il ne cesserait pas le massacre jusqu'à ce qu'elle consente au  deal. Combien lui faudrait-il de morts sur la conscience avant qu'elle se résigne ? 1 ? 100 ? 1000 ? Seul l'avenir fournira cette réponse. " Tu as une semaine pour commencer. Je te fournirai tout le matériel dont tu as besoin. "
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 27/05/2018
Altruiste
Who am i !

Who am I
Je suis: Enseignante-chercheuse
Je ressemble à: Emma Watson
On me connaît aussi sous le nom de: -

Do we have a deal ? Ft. Jade

MessageSujet: Re: Do we have a deal ? Ft. Jade Dim 4 Nov - 22:21

Way down we go

They will run you down 'till you fall




Fallait-il réellement sauver l’humanité ? Etait-ce vraiment nécessaire, ou bien s’accrochait-on à quelque chose qui était déjà perdu ? Elle avait longuement réfléchi à cette question. Après tout, peut-être que les vampires étaient destinés à contrôler le monde. Peut-être que tout ceci faisait partie de la théorie de l’évolution. Peut-être que ça devait se passer de cette façon. Peut-être même que les hommes eux-mêmes ne valaient pas la peine d’être sauvés. Ils étaient responsables d’un nombre incalculable de guerres, de conflits, de massacres qui s’étaient terminés dans le sang et la haine. Jade le savait bien. Elle savait aussi que les hommes se blessaient les uns les autres, et qu’ils agissaient souvent de façon égoïste et intéressée. Alors, pourquoi sauver une espèce qui de toute façon n’avait de cesse de se détruire elle-même ?

Pendant longtemps, elle n’avait pas trouvé de réponse à cette question. Elle s’était contentée de suivre les enseignements que ses parents lui avaient transmis de leur vivant. Elle avait choisi de faire confiance à leur jugement, et de suivre leurs traces. S’ils avaient suivi cette voie, alors il devait y avoir une bonne raison.
Et puis, un jour, elle avait ouvert les yeux. Et elle avait compris que ce n’était pas l’espèce des hommes qu’elle voulait réellement sauver. Ce n’était qu’une espèce parmi tant d’autres. Et peut-être bien qu’un jour, elle finirait par s’éteindre, une bonne fois pour toutes. Et ça n’avait pas d’importance. Parce que le cycle de la vie était fait ainsi. Non, ce qu’elle essayait de sauver, ou de préserver, c’était quelque chose de bien plus précieux. L’humanité, à ses yeux, ce n’était pas une espèce. C’était un état d’esprit. L’humanité, c’était essayer de trouver la paix au beau milieu d’une guerre, c’était croire que tout ne devait pas se terminer de façon aussi brutale, ou encore que la haine entre les individus n’était pas une fatalité. L’humanité, c’était avant tout l’espoir que tous les êtres qui peuplaient cette Terre méritaient mieux que cette vie de souffrance et de colère, tout le temps, partout. Et cette humanité-là, elle n’était pas propre à l’espèce des hommes. Non… Elle résidait aussi chez les vampires, même si certains d’entre eux tentaient de la faire taire. Mais si cette humanité disparaissait de la surface de la Terre… Alors la guerre s’étendrait, encore et encore, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien ni personne. Et elle ne pouvait pas permettre une telle chose.

Elle fronça les sourcils aux mots du vampire qui la menaçait. Si ce dernier souhaitait vraiment qu’elle collabore avec lui, alors il s’y prenait de la mauvaise façon. Elle avait côtoyé la Mort depuis bien trop longtemps maintenant. Elle avait peur, bien évidemment, qui n’aurait pas peur de la mort ? Oui, elle avait peur, mais elle avait appris à contrôler ce sentiment au fil des années. Parce qu’on avait réussi à la contrôler grâce à ça trop de fois. Aujourd’hui, elle ne le permettrait plus. C’était terminé.

- Si tu attends de moi que je me soumette, alors autant me tuer tout de suite.


Elle releva la tête et plongea son regard dans le sien. Elle était peut-être humaine, elle était peut-être vulnérable physiquement, mais ça ne l’empêchait pas de se battre pour des principes et des idéaux. Peut-être bien qu’il allait finir par la tuer. Mais quelle importance ? La valeur qu’elle accordait à sa propre vie était faible. Il n’avait pas les bons arguments pour qu’elle agisse en sa faveur.

Elle maintint son regard un instant, puis détourna le regard pour attraper un mouchoir et essuyer les gouttes de sang sur son cou. Son regard se reporta ensuite sur le vampire.

- Je ne me sacrifierai pas pour une espèce. Je me sacrifierai pour que l’humanité persiste, chez l’humain comme chez le vampire. C’est là toute la différence.


Elle haussa les épaules, sans plus expliquer son point de vue en détails. Il était clair que le vampire méprisait les humains. Par conséquent, il n’était probablement pas apte à écouter ce qu’elle avait à dire sur le sujet. En temps normal, elle aurait apprécié discuter avec quelqu’un dont les opinions divergeaient des siennes. Mais la situation actuelle était loin d’être normale.

A nouveau, elle jeta un regard vers le carnet. Bien évidemment, elle était intriguée. Sa curiosité scientifique avait été éveillée. Mais elle savait à quel point la connaissance pouvait être dangereuse. Parce que la connaissance était associée au pouvoir. Qui savait ce qu’elle pourrait trouver si elle parvenait à traduire ce carnet ? Peut-être bien qu’elle pourrait sauver cette humanité si précieuse à ses yeux… Ou peut-être qu’elle provoquerait simplement et purement sa chute inévitable. Elle devait prendre une décision. Fallait-il prendre le risque ?

Elle releva la tête vers lui alors qu’il émettait un jugement sur ce qu’il croyait être les opinions et les principes de la scientifique.

- Je vois. Et en quoi est-ce mal de vouloir restaurer la paix ? Tu préfèrerais donc que la guerre soit sans fin et que les morts, dans un camp ou dans un autre, finissent par s’accumuler ?


Elle soupira. Il était clair que leurs avis étaient opposés. Elle ne voulait pas discuter de ça avec quelqu’un qui la menaçait. Et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de lui poser des questions sur ce qu’il pensait réellement et sur sa vision du monde.

Elle haussa les sourcils et éclata de rire sans prévenir. Elle se reprit rapidement et se pinça les lèvres. Il allait s’en prendre à ses proches si elle ne coopérait pas, avait-il prévenu… Quelle ironie du sort.
Elle se racla la gorge.

- Eh bien, si tu parviens à trouver des personnes proches de moi toujours en vie, surtout préviens-moi. La dernière fois que j’ai vérifié, ils étaient tous au cimetière.


Son regard était sombre, et laissait transparaître, derrière cet éclat de rire impromptu, un passé tumultueux et empreint d’une douleur indélébile. Elle secoua brièvement la tête.

- Mais peu importe. Je vais voir ce que je peux faire. Parce que mon instinct me dit de le faire, et non parce que je me soumets à tes menaces. Sache toutefois que mes capacités en tant que scientifique sont limitées. Il est possible que je ne parvienne pas à traduire ce qu’il s’y trouve. Peut-être même que j’aurai besoin de l’aide d’autres personnes.


Un sourire factice se dessina sur ses lèvres.

 
- Si toutefois tu me le permets, bien sûr.

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Do we have a deal ? Ft. Jade

MessageSujet: Re: Do we have a deal ? Ft. Jade
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Recherche au Deal
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-